100%.png

Œuvres de Saint-Amant/Le Sorcier amoureux

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


LE SORCIER AMOUREUX.

Pour un ballet.


Plus sorcier que n’est ce bel œil
Qui pourroit tirer du cercueil
Ma vie aux flames destinée,
Dès que je voy finir le jour
En qualité de feu d’amour
Je m’en vay par la cheminée.

Le demon qui regne au sabbat,
Où mon cœur prend son seul ebat,
Est l’aimable enfant de Cythere ;
Et pour prouver ce que je dy
Ce n’est jamais qu’au vendredy
Que je me treuve à ce mystere.

Les amans y sont bien venus
À cause du nom de Venus
À qui ce jour-là se dedie ;
On y tient le bal comme icy.
Et parfois on y joue aussi
Quelque amoureuse comedie.

Là ce petit dieu fait des loix
Qui font trembler mesme les rois
Dans l’orgueil qui les environne ;
Et par un pouvoir indomté
Forcent jusqu’à ma liberté
De rendre hommage à sa couronne.

Ô beauté sans comparaison,
Ô Belise ! à qui ma raison

Comme captive rend las armes,
Que j’estimeray mon sçavoir
Si pour vous prendre il peut avoir
En ce mestier assez de charmes !