75%.png

Analyse du Kandjour/Myang hdas

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Csoma de Körös
Traduction par Léon Feer.
Texte établi par Musée Guimet, Paris (Tome 2p. 292-293).

VOLUME VI. — MYANG-HDAS

Une autre division du Kah-gyur, appelée en tibétain Mya-ngan-las hdas-pa, མྱ་ངན་ལས་འདས་པ ou, par contraction, Myang hdas མྱང་འདས (Sk. Nirvâna), se compose de deux volumes marqués des deux premières lettres l’alphabet tibétain Ka, — KHa.

Le titre de ces deux volumes est Mahâ-parinirvâna-sûtra, tib. Yongs-su-mya-ngan las-hdas-pa chen-pohi mdo ཡོངས་སུ་ངན་ལས་འདས་པ་ཆེན་པོའི་མདོ. « Sûtra sur la délivrance complète de la douleur. »

Sujet : Mort de Çâkya, sous une couple d’arbres Çâla près de la ville de Kuça[1].

Grande lamentation de toutes les espèces d’êtres animés à l’approche de la mort de Çâkya, offrandes ou sacrifices qu’ils lui font, leçons qu’il leur donne, en particulier relativement à l’âme ; ses derniers moments, ses funérailles ; comment ses reliques furent partagées, et où elles furent déposées.

  1. Csoma ajoute : « ou Kâmarûpa en Assam ». Nous avons déjà dit ce que valent cette identification et cette situation géographique attribuée à la ville de Kuça. (Voir ci-dessus, p. 196, note 1.) (L. F.).