100%.png

Annales de l’Empire/Édition Garnier/Avertissement de l’auteur

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche



AVERTISSEMENT
DE L’AUTEUR.
(1753)

Ces courtes annales renferment tous les événements principaux depuis le renouvellement de l’empire d’Occident. On y voit cinq ou six royaumes vassaux de cet empire ; cette longue querelle des papes avec les empereurs ; celle de Rome avec les uns et les autres, et cette lutte opiniâtre du droit féodal contre le pouvoir suprême ; on y voit comment Rome, si souvent prête d’être subjuguée, a échappé à un joug étranger, et comment le gouvernement qui subsiste en Allemagne s’est établi. C’est à la fois l’histoire de l’empire et du sacerdoce, de l’Allemagne et de l’Italie. C’est en Allemagne que s’est formée cette religion qui a ôté tant d’États à l’Église romaine. Ce même pays est devenu le rempart de la chrétienté contre les Ottomans. Ainsi, ce qu’on appelle l’empire est, depuis Charlemagne, le plus grand théâtre de l’Europe. On a mis au commencement du volume le catalogue des empereurs avec l’année de leur naissance, de leur avénement et de leur mort, les noms de leurs femmes et de leurs enfants. Vis-à-vis est la liste des papes, presque tous caractérisés par leurs actions principales ; on y trouve l’année de leur exaltation : de sorte que le lecteur peut consulter d’un coup d’œil ce tableau, sans aller chercher des fragments de cette liste à la tête du règne de chaque empereur.

On a placé à la fin du volume[1] une autre liste à colonnes contenant tous les électeurs. Le catalogue des rois de l’Europe et des empereurs ottomans, qu’on trouve si facilement partout ailleurs, eût trop grossi cet ouvrage, qu’on a voulu rendre court autant que plein.

Pour le rendre plus utile aux jeunes gens, et pour les aider à retenir tant de noms et de dates qui échappent presque toujours à la mémoire, on a resserré dans une centaine de vers techniques l’ordre de succession de tous les empereurs depuis Charlemagne, les dates de leur couronnement et de leur mort, et leurs principales actions, autant que la brièveté et le genre de ces vers l’ont pu permettre. Quiconque aura appris ces cent vers aura toujours dans l’esprit, sans hésiter, tout le fond de l’Histoire de l’empire. Les dates et les noms rappellent aisément dans la mémoire les événements qu’on a lus ; c’est la méthode la plus sûre et la plus facile.



  1. Dans les premières éditions, qui étaient en deux volumes, il y a : On a placé au devant du second volume, etc. Cependant ce n’est qu’à la fin du second volume que, dans ces premières éditions, se trouve l’autre liste. Ces listes sont, dans la présente édition, à la suite l’une de l’autre, et en tête de l’ouvrage.