100%.png

Annales de pomologie belge et étrangère/Poire Colmar Demeester

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Annales de pomologie belge et étrangère - 6.djvu

Poire Colmar Demeester.

(Van Mons.)

(Spécimen récolté sur pyramide.)

Cette poire, provenant des semis de Van Mons, est la seule qu’il aie dédiée au jardinier de ce nom, et la Poire Ferdinand Demeester, propagée par ce dernier, n’est autre que la Surpasse Meuris du même auteur.

Le fruit est moyen ou gros, turbiné-pyriforme, parfois en forme de doyenné. L’épiderme, lisse, vert clair, légèrement coloré de rouge et ombré de gris de rouille du côté du soleil, est panaché et ponctué de même couleur sur toute sa surface ; il prend une teinte dorée à la maturité, si le fruit a été récolté sur coignassier ; dans d’autres conditions il ne jaunit que modérément.

Le pédoncule, grêle, ligneux, vert à sa base, brun à son sommet, est implanté dans une très-petite cavité. Le calice, arrondi, ouvert, occupe une cavité peu profonde et très-évasée ; ses divisions sont brunes, ordinairement caduques. La chair est blanc-jaunâtre, demi-fine, fondante ; son eau est abondante, sucrée et bien parfumée. C’est un fruit de première qualité, qui mûrit ordinairement en novembre.

L’arbre est vigoureux, très-fertile, et se forme bien en pyramide sur franc ou sur coignassier.

Ses branches à fruits sont courtes, grosses, brunes.

Les supports sont gros, courts, légèrement ridés et gris à leur base ; lisses, renflés, gris-brun à leur sommet.

Le bouton à fleur est gros, allongé, pointu, poilu à son sommet, brun clair ombré de noir et parfois nuancé de gris.

Les jeunes rameaux sont gros, longs, droits, striés, luisants. L’épiderme, brun-noisette, est parsemé de quelques lenticelles rousses peu apparentes.

Les gemmes sont coniques, pointus, brun clair nuancé de brun-marron et de gris, apprimés à leur base, écartés à leur sommet ; ceux du centre sont totalement écartés et portés sur des rudiments de lambourde.

Les feuilles sont grandes, ovales et se terminent ordinairement en pointe obtuse ; elles sont planes, entières, rarement serretées, d’un beau vert, clair et luisant.

Le pétiole, long de 4 à 7 centimètres, est moyen ou grêle, peu canaliculé, vert blanchâtre.

Les stipules sont filiformes.

Alexandre Bivort.