100%.png

Annales de pomologie belge et étrangère/Poire Passe-Colmar musqué

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Annales de pomologie belge et étrangère - 5.djvu

Poire des chasseurs.

(Van Mons.)

(Spécimen récolté sur pyramide.)

Cette variété est un gain posthume de Van Mons ; dégustée en 1842, année de la mort du savant professeur, par son émule et ami M. Simon Bouvier de Jodoigne, elle fut notée, à propager.

Son second rapport date de 1846, et à son apparition sur la table, le jour de la Saint-Hubert, une réunion de chasseurs lui donna, par acclamation, le nom qu’elle a continué de porter depuis lors.

L’arbre mère, transplanté de Louvain à Geest-Saint-Remy, est resté malingre et stérile jusqu’à ce jour ; mais, en 1855, M. Royer ayant récolté quelques fruits de la Poire des chasseurs dans son jardin de Namur, et les ayant présentés à la Commission, elle a pu constater la justesse des deux premières appréciations, tout en remarquant que cette année les fruits ont mûri presque deux mois plus tard que lors des productions antérieures.

Le fruit est moyen, pyriforme ; l’épiderme, rude, jaune clair à l’époque de la maturité, est fortement ombré, panaché et ponctué de brun roux. Le pédoncule, long de 25 à 30 millimètres, ligneux, brun foncé, est implanté dans une légère cavité. Le calice, couronné, ouvert, est placé à fleur du fruit ; ses divisions sont dressées, brunes. La chair est légèrement rosée, demi-fine, fondante, beurrée ; son eau est suffisante, sucrée, relevée d’un léger aigrelet et d’un parfum très-agréable.

L’arbre mère est peu vigoureux et peu fertile, mais les jeunes sujets ont plus de vigueur, même lorsqu’ils sont greffés sur coignassier.

Les branches à fruit sont courtes, assez grosses, rugueuses.

Les supports sont gris brun, ridés à leur base, un peu renflés et lisses à leur sommet.

Le bouton à fleur est conique allongé, pointu, brun clair lavé de gris argenté.

Les jeunes rameaux sont longs, grêles, droits, lisses et sans stries, rugueux et cotonneux vers leur sommet ; l’épiderme, brun foncé lavé de gris sur certains rameaux, brun noisette sur d’autres, est ponctué de très-petites lenticelles gris roux, peu apparentes.

Les jeunes pousses de l’été sont ombrées de rouge du côté du soleil.

Le gemme est conique, pointu, saillant, brun, porté sur un léger soubassement.

Les mérithalles sont courts.

Les feuilles sont moyennes, ovales, pointues, entières, vert jaunâtre ; leurs bords sont relevés en gouttière.

Le pétiole est grêle, long de 15 à 25 millimètres, vert clair.

Les stipules sont linéaires.

Alexandre Bivort.