Annonces, 2e trim. 1830/02

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

◄  I


ANNONCES

Lettres à Julie sur l’entomologie ; suivies d’une Description des insectes de la France, ornées de planches gravées ; par M. E. Mulsant. Paris, Treuttel et Wurtz, Levasseur, etc. ; Lyon, Babeuf.

La marche suivie par l’auteur était indiquée par la nature même du sujet qu’il avait à traiter. Après avoir développé dans les premières pages les connaissances préliminaires, c’est-à-dire avoir énuméré les diverses parties qui composent le corps des insectes, donné quelques détails sur leur génération, sur les soins qu’ils prennent avant leur mort pour assurer le bien-être de leur progéniture à venir, expliqué les changemens qu’ils subissent avant de parvenir à leur état le plus brillant, et payé un juste tribut d’éloges aux savans auxquels nous sommes redevables de tant de découvertes, l’auteur à exposé la division méthodique qui nous conduit à la connaissance des ordres et des familles de cette grande classe.

Afin de faciliter la connaissance des caractères extérieurs des insectes, il a fait représenter sur des planches exécutées par deux de nos premiers artistes, au moins une espèce de chaque famille, dont il a esquissé les mœurs. Enfin, pour compléter cet ouvrage, il a présenté l’étymologie de tous les noms obscurs, et donné, dans un glossaire placé à la fin, l’explication de tous les termes scientifiques.

Tels sont les efforts que l’auteur a faits pour aplanir les difficultés qui hérissent les aborda d’une science si féconde en merveilles, et pour composer un ouvrage qui obtiendra, tout le fait présager, les suffrages des gens instruits et ceux du sexe aimable pour lequel il a écrit.


Ethelgide, ou le cinquième siècle ; par madame Dieudé Défly ; 4 volumes in-12. Paris, chez Gagniard, éditeur, quai Voltaire, n" 15 ; et chez Dénain, libraire, rue Vivienne, n° 16.

Ce roman nous étant arrivé un peu tard, nous ne pouvons en donner une analyse détaillée ou quelques citations dans ce numéro ; nous le ferons dans un des prochains cahiers, car il nous a paru mériter l’attention.


L’Ami des habitons de la campagne ; par A. de Péatieux. À Strasbourg ; et à Paris, chez F. G. Levrault, rue de La Harpe, n° 81. Cet ouvrage, divisé en dix chapitres, mérite d’être lu par tous ceux qui se livrent aux travaux champêtres.


Guide de la Ménagère, traité des alimens. Paris, chez Audot, rue des Maçons - Sorbonne, n° 11. Cet ouvrage, qui fait partie de l’utile Encyclopédie populaire de M. Audot, doit, figurer dans la Bibliothèque des maîtresses de maison. Les mères de famille doivent être observatrices d’un bon régime alimentaire, pour elles-mêmes quelquefois, et pour leurs enfans toujours. Elles trouveront dans cet écrit d’utiles conseils et une bonne direction.


Vue de la ville d’Alger, de la cote et des montagnes qui l’environnent, plan de la ville et de ses monumens, carte de la province, avec une description abrégée ; par J. G. Barbié du Bocage. : dédiée à tous les officiers de l’armée de terre et de mer ; une feuille Jésus. Prix : 2 fr. 50 c. Paris, MM. Knecht et Roissy, rue Paradis-Poissonnière, n° 27 ; Benard, passage Yivienne, n° 49 ; Piquet, quai Conti, n° 17 ; Treuttel et Wurtz, rue de Bourbon, n° 17 ; Froment, rue Dauphine, n° 24 ; Bance, rue Saint-Denis, n° 214.

Ce tableau présente une vue très-étendue, un panorama très-exact de la côte et des montagnes des environs d’Alger. On y a ajouté le nom de chaque point principal, en sorte qu’on pourra suivre facilement le mouvement des troupes assiégeantes. C’est au burin de M. Roux, dont le talent est déjà si connu, que l’on doit cette belle gravure sur pierre ; M. Laurent a gravé les deux morceaux de topographie qui suivent.

Le Plan d’Alger a d’autant plus d’intérêt qu’il offre l’emplacement de plusieurs édifices inconnus jusqu’ici.

La Carte, dressée sur une grande échelle n’est qu’un fragment d’une carte sur même échelle de toute la Barbarie occidentale. Elle présente une étendue de 10 à 15 lieues autour de la ville. C’est la partie de la régence qui est le théâtre des événemens actuels. Remplie de détails importans, elle permettra de suivre l’expédition pendant toute la campagne.

Ces dessins, détachés d’un ouvrage manuscrit de M. Barbie du Bocage sur l’histoire et la géographie de la régence, sont accompagnés d’un texte descriptif très-succinct. Ce tableau peut être fort utile, non-seulement aux officiers et aux personnes qui font partie de l’expédition, mais encore à tous ceux qui prennent intérêt à cette guerre.


Tableau de la Pologne ancienne et moderne, sous les rapports géographiques, statistiques, géologiques, politiques, moraux, historiques, législatifs, scientifiques et littéraires ; publié en 1807 en 1 volume par Malte-Brun ; nouvelle édition, entièrement refondue, augmentée et ornée de cartes dressées d’après celles de Joachim Lelewel, par Léonard Chodzko, ancien élève de l’université de Wilua, membre de l’académie royale de Nancy, de la société Philotechnique, de celle de Géographie, de la société française de Statistique universelle, auteur de l’Histoire des légions polonaises sous la république et le consulat français ; 2 forts vol. in-8°, chez Aimé-André, quai Malaquais, n° 13 ; Bruxelles, à la librairie parisienne ; Genève ; chez Y. Barbezat et compagnie. Prix : 15 fr.

Nouveau Manuel des propriétaires et des détenteurs d’abeilles ; par M. le chevalier de Fontenay. À Bar-sur-Aube, chez Millot-Pierret, éditeur.

Cette instruction pratique et raisonnée d’un de nos collaborateurs-correspondans mérite de figurer dans toutes les bibliothèques agronomiques. On y trouvera la manière d’hiverner les ruches, d’avoir de bons essaims naturels ou artificiels dès le mois de mai, etc., enfin les moyens de tirer le plus grand profit de ces précieux insectes.


Courrier des Electeurs, journal politique, littéraire, etc. Paris, au bureau, rue Montmartre, n° 139.

Le Courrier des Electeurs vient de donner une suite d’articles sur Alger, qui dénotent un publiciste habile et un écrivain exercé. Ce journal, qui prend chaque jour plus de consistance, mérite ses succès ; et s’il continue son système de modération et de sages investigations, nous lui en prédisons encore de plus grands.


La Silhouette, journal des caricatures. Paris, au bureau, rue des Fossés-St-Germain-l’Auxerrois, n" 24.

La Silhouette se fait remarquer maintenant par de spirituelles lithographies, qu’on trouve chez tous les marchands d’estampes. La dernière scène de Dumanet et de Pacot est d’un comique parfait. C’est ainsi que ce journal atteindra le but qu’il s’est proposé et la vogue qu’il mérite.