100%.png

Annonces, 3e trim. 1830

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Annonces




Cours de géographie


M. Barbié du Bocage, professeur à la faculté des lettres, doit ouvrir le lundi, 6 décembre, à onze heures et demie, son cours de géographie à la Sorbonne. Il traitera cette année de la géographie moderne, considérée dans ses rapports avec la géographie ancienne. Il terminera son cours par un exposé succinct des progrès des connaissances géographiques depuis la fin du dix-huitième siècle jusqu’à nos jours. Le cours continuera les lundis et jeudis à la même heure.


Voyage en Égypte et en Nubie, de 1805 à 1827 ; par M. J.-J. Riffaut, contenant un grand nombre de planches représentant les monumens de ces contrées, leurs costumes et l’histoire naturelle.

Pressés par le temps, gênés par l’espace, nous nous bornerons à signaler ici ce bel ouvrage, qui formera 3 vol. In-fol., de cent planches, et 5 vol. De texte de format in-8° (Prix 500 francs). Aussitôt que nous aurons reçu le texte, nous nous empresserons de donner une analyse raisonnée de cet ouvrage, qui suffirait à lui seul pour faire une réputation, si les travaux de M. Riffaut n’étaient déjà connus et appréciés du public.


Mouvement héliaque de la terre : nouveau système de la nature : par M. Guesney, avocat à Coutances. Paris, Le Marquière, libraire, galerie Vivienne, n° 5 ; 2 vol. In-8°.

Par divers argumens l’auteur prouve qu’il s’opère pendant la durée du mouvement héliaque des changemens si considérables sur la planète de la terre, que pour quelques contrées le changement de latitude est de plus de 46°.

Partant de là, il n’est donc pas étonnant, dit-il, de trouver au Kamtschatka des vestiges de l’éléphant, puisqu’il y a douze cents ans ce pays était entre les tropiques ; il n’est pas étonnant que la Russie paraisse un pays nouveau, puisqu’il n’y a que cinq mille cinq cents ans que le pôle nord de l’équateur était sur Saint-Pétersbourg, et l’on ne pouvait pas plus y aborder qu’on ne peut aborder au pôle où le capitaine Parry n’a pu pénétrer.

Il n’est pas étonnant que l’on ait trouvé dans des histoires antiques des traditions annonçant que le soleil s’était levé à l’ouest, le mouvement héliaque venant prouver qu’à Paris le soleil se lèvera à l’ouest actuel dans 12,980 ans d’ici, c’est-à-dire, l’an 14,810 de notre ère.

Selon lui, les déluges ne sont pas un accident, mais une suite naturelle d’un mouvement régulier, qui, changeant le point culminant des eaux dans le courant équatorial, fait envahir par la mer successivement les différens continens, etc.

Nous nous arrêtons ; ce que nous venons de dire suffit pour montrer quel a été le but de l’auteur. Nous ne jugerons pas ostensiblement son ouvrage, c’est aux savans à donner leur opinion ; mais quel que soit leur jugement, qui du reste doit servir de décision sur des matières de cette nature, l’ouvrage n’en est pas moins plein d’intérêt, et n’en mérite pas moins de fixer l’attention du public.


Résumé de l’histoire des Belges : par Louis Mazzara

Ce petit ouvrage, qui offre assez d’intérêt, surtout à cette époque où les Belges fixent sur eux l’attention de l’Europe, est susceptible cependant d’un reproche, c’est de ne pas donner assez de détails sur des évènemens de la plus haute importance. Nous ne dirons rien ; sous le rapport du style ; le nom seul de l’auteur indique assez que c’est celui d’un étranger qui mérite de l’indulgence.