Anthologie contemporaine des écrivains français et belges (Série I)/À une Coquette

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Anthologie contemporaine des écrivains français et belges, Texte établi par Albert de NocéeMessageries de la Presse ; Librairie Universelle (Anthologie Contemporaine)Première série (p. 14-15).
X  ►


À UNE COQUETTE

Oui, madame, je suis poète !
C’est à dire que, par moments,
Je m’emballe, je perds la tête,
Et jette ma raison aux vents.

Dans ces moments, certes, madame,
Je pourrais chanter vos beautés,
Révéler le fond de mon âme,
Et vous dire vos vérités.

Une chevelure splendide
Encadre votre front mignon,
Par malheur, ce front est plus vide
Que ne l’est votre haut chignon.

J’admire vos boucles d’ébène,
Mais, je suis d’autant plus surpris
Que, jadis, vous étiez châtaine,
Avec de rares cheveux gris.

Votre aspect n’a rien de morose,
Mais c’est votre savante main
Qui fait l’œil noir, la lèvre rose,
Avec le kohl et le carmin.

Vos dents, de rires égayées,
Excitent des propos jaloux.
Puisque vous les avez payées,
Elles sont, certes, bien à vous.

Votre corsage dissimule
Deux frères jumeaux faits au tour,
Si j’en crois ce que chaque émule
Montre de son moelleux contour

Madame, je leur rends hommage,
Et même, en dépit de Caton,
J’oserais plus… mais quel dommage,
Si ce n’était que du coton !

Du coton, soit !… Mais, en revanche,
Aurez-vous, du moins… Non ! Je crains
Que même votre ronde hanche
Ne soit un mensonge… à tous crins !

Pour terminer ce court poème,
Qui célèbre tous vos appas,
Un autre dirait qu’il vous aime
Mais moi, je ne vous aime pas !

Paul Combes.