Au citoyen Raspail

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Poésies inédites, Texte établi par Gustave Revilliod, Jules Fick (p. 144).


AU CITOYEN RASPAIL.


Comme l’ardent mineur ensevelit sous terre
De ses yeux patients les rayons purs et chauds,
Brûle ta lampe au ciel, martyr humanitaire,
Toi dont le laurier d’or croît au fond des cachots.
Quand ressuscitera ta jeunesse engloutie,
Tes radieux regards plongeant dans l’avenir,
Rallumés au soleil de l’immense patrie,
Heureux d’avoir pleuré, n’auront plus qu’à bénir.



----