Australie : Les premières élections fédérales et le protectionnisme

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

AUSTRALIE

Les premières élections fédérales et le protectionnisme.

Les premières élections de la Fédération australienne viennent d’avoir lieu et se sont faites presque uniquement sur la question des tarifs douaniers. D’une façon générale elles paraissent avoir tourné en faveur d’un protectionnisme modéré. Il semble cependant difficile de se prononcer d’une manière exacte, parce que la terminologie politique a beaucoup varié selon les États de la Fédération. Les candidats se sont fait appeler partisans des hauts tarifs, partisans des bas tarifs (High Tarrifists, Low Tarrifists), protectionnistes et libre-échangistes. Le sens de ces termes variait selon les États.

Quoi qu’il en soit, on croit pouvoir juger du futur tarif douanier par ce qu’on sait être le projet du gouvernement de M. Barton, qui a la majorité. C’est un compromis entre le protectionnisme tel que Victoria le pratiquait avant la Fédération et l’ancien libre-échangisme des Nouvelles Galles du Sud. On fera un tarif assez bas pour rapporter des sommes considérables en laissant passer l’importation, mais pourtant suffisant pour sauvegarder les industries existantes, sans aller jusqu’à permettre l’éclosion de « plantes de serre chaude ». Les droits ne dépasseraient pas 10 à 15 % ad valorem.

Il est à remarquer que des tarifs différentiels seraient concédés à la métropole si elle pouvait faire aux importations d’Australie des concessions équivalentes. Le Canada a déjà accordé, on le sait. un tarif différentiel à la métropole ; c’est mème le seul commencement de réalisation de cette union douanière impériale que M. Chamberlain a rêvée, mais qui est si peu conforme aux exigences économiques des grandes colonies, placées de manière que leurs véritables marchés ne sont pas toujours dans l’Empire.