Auteur:François Noël

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François Noël

François Noël

grammairien et haut fonctionnaire français ()


Œuvres[modifier]

  • 1793 Le nouveau Siècle de Louis XIV, avec des notes et des éclaircissements ; Paris, 1793, 4 vol. in-8° :
  • 1793 Journal d’un voyage fait dans l’intérieur de l’Amériques septentrionale, d’Anburey (1793, 2 vol. in-8°), avec des notes ;
  • 1793, traduction de la Description de Poulo-Pinang par différents voyageurs, qui fait partie des Voyages dans l’Inde, etc., traduits de l’anglais et publiés par Matthieu Langlès en 1801, 1 vol. in-8° ;
  • 1796, Éphémérides politiques, littéraires et religieuses, présentant pour chaque jour de l’année un tableau des événements remarquables qui datent de ce même jour dans l’histoire de tous les siècles et de tous les pays ; Paris, 4 vol. in-8° ; 2e et 3e édit, corrigées et augmentées (avec Planche), 1803-1812, 12 vol. m-8° ;
  • 1798, Priapeia veterum et recentiorum ; Paris, in-8° :
  • 1799, une édition des facéties du Pogge : Facetiarum Poggii libellus, 1799, Selon Quérard 1 vol. in-8
  • 1799, Nouvelle géographie universelle, traduite de l’anglais de Guthrie, sur la 17e édition, vol. in-8° et atlas ; ouvrage qui a été plusieurs fois réimprimé ;
  • 1801, (avec Planche) Dictionnaire de la Fable, ou mythologie grecque, latine, égyptienne, etc. ; Paris, 1801 ; 4e édit., 1823, 2 vol. in-8° ; [1]
  • 1802 à 1809 (avec de la Mare) Almanach des prosateurs ; Paris, 7 vol. pet. in-12 ;
  • 1803, Éphémérides politiques, littéraires et religieuses, 12 vol. in-8°.
  • 1804, (avec Delaplace) Conciones poeticae, ou discours choisis des poètes latins anciens, avec des arguments latins, des analyses en français, la meilleure traduction ou imitation en vers d’un certain nombre de ces discours, et des modèles d’exercice de Rollin, La Rue, Binet, etc. ; Paris, 1804, réimprimé en 1819, in-12 ; [2]
  • 1804, traduction complète de Catulle, suivie des poésies de Gallus, avec le texte en regard, 2 vol. in-8°
  • 1804, Leçons françaises de littérature et de morale ; Paris, 1804, 2 vol. in-8° ; 27e édit., 1847, 2 vol. in-8°.[3]. Noël publia successivement sur le même plan et sous le même titre des Leçons latines anciennes (1808, 2 vol. in-8° ; 4e édit., 1836), avec Delaplace ; des Leçons latines modernes (1818, 1836, 2 vol. in-8°), avec le même ; des Leçons anglaises (1818-1819, 2 vol. in-8° ; 2e édit., 1833), avec Chapsal ; des Leçons italiennes (1824-1825, 2 vol. in-8°), avec sa fille ; des Leçons grecques (1825, 2 vol. in-8°), avec Delaplace ; des Leçons allemandes (1827, 3 vol. in-8°), avec Stoeber, et des Leçons de philosophie morale (1833, in-8°) ;
  • 1804, Abrégé de la mythologie universelle, ou dictionnaire de la fable ; Paris, in-12 ; 3e édit., 1816 ;
  • 1807 Dictionarium latino-gallicum ; Paris, 1807, in-8° ; nouv. édit., 1834 ; composé sur le plan du Lexicon de Facciolati ;
  • 1808 Nouveau Dictionnaire français-latin ; Paris, 1808, 1834, in 8° ;
  • 1810 Gradus ad Parnassum, ou nouveau dictionnaire poétique latin-français ; Paris, 1810, 1826, 1843, in-8°.
  • 1810 (avec Delaplace) Manuel du rhétoricien, ou choix de discours de Bossuet, Fléchier, Massillon, etc. ; Paris, 1810, in-12 ;
  • 1823 (avec Chapsal) Nouvelle grammaire française ; Paris, 1823, 2 vol. in-12 ; 46e édit., 1854. Noël a compilé, avec le même auteur, un Corrigé des exercices français sur l’orthographe (1824, in-12 ; 45e édit, 1852), un Abrégé de la Grammaire française (1826, in-12 ; 35e édit., 1854) ;
  • 1826 un Nouveau dictionnaire de la langue française (1826, in-8° ; 14e édit., 1852) ;
  • 1827 des Leçons d’analyse grammaticale (1827, in-12 ; 25e édit., 1852) ;
  • 1827 des Leçons d’analyse logique (1827, in-12 ; 22e édit., 1854) ;
  • 1827 (L.-J. Carpentier) Nouveau dictionnaire des origines, inventions et découvertes ; Paris, 1827, 2 vol., in-8° ; une seconde édit., revue et augmentée de plus de 800 articles, en a été faite par Puissant fils (1833 et ann. suiv., 4 vol. in-8°) ; on en a publié en 1828 une contrefaçon en Belgique, avec un supplément ;
  • 1829 un Nouveau traité des participes (1829, in-12 ; 14e édit., 1854) ;
  • 1830 et un Cours de mythologie (1830, in-12 ; 13e édit., 1854).
  • 1835 (avec J.-B. Fellens) Nouvelle grammaire latine ; Paris, 1835, 1842, in-12 : les mêmes collaborateurs ont donné pour complément à ce livre des Exercices latins (1842, in-12) et un Cours de thèmes (1842, .1 in-12).
  • 1839 (avec L.-J. Carpentier) Philologie française, ou dictionnaire étymologique, critique, historique, anecdotique, etc. ; Paris, 1831, 1839, 2 vol. in-8° ; [5]
  1. Ce dictionnaire, qui a eu plusieurs éditions (dont celle de 1810 est la plus estimée), embrasse les mythologies grecque, latine, égyptienne, celtique, persane, syriaque, indienne, chinoise, mahométane, rabbinique, slavonne, scandinave ; africaine américaine, etc. Toutes les mythologies se trouvent donc rassemblées et comparées dans ce dictionnaire, beaucoup plus complet, quoique incomplet encore, que tous ceux qui existaient auparavant ; il a été donné depuis un abrégé de ce dictionnaire.
  2. recueil utile, qui fut adopté par l’université à l’usage des classes de seconde et de rhétorique ;
  3. C’est un choix, assez mal fait, en prose et en vers, des meilleurs morceaux de la langue française dans la littérature des deux derniers siècles, avec des préceptes de genres et des modèles d’exercices. Ce recueil, dont l’idée a été avec raison revendiquée en faveur de l’abbé de Levizac, fut loué sans restriction par Dussault et d’autres critiques, et devint le plus populaire des ouvrages de Noël ; pendant près d’un demi-siècle le succès en a été aussi grand dans le monde que dans les collèges
  4. Ce dictionnaire est un des meilleurs travaux littéraires de Noël ; un journaliste des Débats terminait ainsi (18 janvier 1806) un long article sur cet ouvrage : « On ne saurait trop le recommander à ceux qui savent et à ceux qui apprennent. » (Hoefer)
  5. c’est un dictionnaire étymologique, critique, historique, anecdotique et littéraire ; il contient un choix d’archaïsmes, de néologismes, d’euphémismes, d’expressions figurées ou poétiques, etc. ;