Auteur:J.-P.-R. Cuisin

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
J.-P.-R. Cuisin

J.-P.-R. Cuisin

a aussi signé P. Cuisin et sous de nombreux pseudonymes. Militaire et homme de lettres. ()

Œuvres

Titre Scans
1806 : Le Bâtard de Lovelace et la fille naturelle de la marquise de Merteuil, ou les Mœurs vengées, nouvelles lettres traduites de l’anglais.  
1814 : Le Numéro 113, ou les Catastrophes du jeu, histoire véritable.   Gallica
1815 : La Galanterie sous la sauvegarde des lois.   Gallica
1815 : Les Soirées du boulevard Coblentz.   Gallica
1815 : Le Triomphe des royalistes et de la cause sainte, ou la chute du tyran.   Gallica
1815 : Crimes et péchés de Napoléon Bonaparte.   Gallica
1815 : Les Crimes secrets de Napoléon Buonaparte, faits historiques recueillis par une victime de sa tyrannie.   Gallica
1815 : Jugement dernier de Napoléon Bonaparte, ex-empereur, par M. C.   Gallica
1815 : Les Nymphes du Palais-Royal, leurs mœurs, leurs expressions d’argot, leur élévation, retraite et décadence.   Gallica
1815 :
Open book nae 02.svg 
La Volupté prise sur le fait, folie érotique mêlée d’anecdotes et aventures galantes du Palais-Royal.  Relu et corrigé Télécharger au format ePub Télécharger au format PDF Télécharger au format mobi  Voir et modifier les données sur Wikidata
1815 : Les Matinées du Palais-Royal, ou Amours secrètes de Mademoiselle Julie B, devenue comtesse de l’Empire, racontées par elle-même.   Gallica
1816 : Le Tableau du premier Jour de l’an, ou Je vous la souhaite bonne et heureuse. Esquisse de mœurs parisiennes.   Gallica
1819 : Le Nouveau secrétaire des amans, ou Lettres galantes… avec les réponses analogues.  
1820 : L’Amour au grand trot ou la gaudriole en diligence. Manuel portatif et guide très précieux pour les voyageurs… par M. Vélocifère, grand amateur de messageries.  
1820 : Clémentine orpheline et androgyne, ou Les caprices de la nature et de la fortune.   Gallica
1820 : Les Fantômes nocturnes, ou les Terreurs des coupables, théâtre de forfaits offrant, par nouvelles historiques, des visions infernales de monstres fantastiques, d’images funestes, de lutins homicides, de spectres et d’échafauds sanglants, supplices précurseurs des scélérats.   Gallica
1820 : Les Ombres sanglantes : galerie funèbre de prodiges, événements merveilleux, apparitions nocturnes…  
1820 : Les Perfidies assassines, crimes et escroqueries d’un bambocheur du grand ton, ou l’Amour et l’hymen qui la gobent, par un écouteur aux portes…  
1820 : La Vie de garçon dans les hôtels garnis de la capitale, ou de l’Amour à la minute… par un parasite logé à pouf au grenier.   Gallica
1821 : Bonaparte, ou l’Homme du destin. Tablettes historiques et chronologiques…  
1821 : Les Duels, suicides et amours du bois de Boulogne. Recueil historique… par un rôdeur caché dans un arbre creux de ce bois.   Gallica
1821 : Les Femmes entretenues dévoilées dans leurs fourberies galantes, ou le Fléau des familles et des fortunes, par une de leurs victimes.   Gallica
1822 : Les Bains de Paris et des principales villes des quatre parties du monde ; ou le Neptune des dames, orné de jolies gravures. Description hydrographique des Thermes, bains, étuves, eaux minérales et fontaines les plus célèbres du globe ; renfermant des leçons d’hygiène, précieuses pour la beauté des femmes et la santé des hommes ; ainsi que des vers, des anecdotes, des tableaux instructifs et amusans, des mœurs de divers peuples ; des galanteries décentes et des folies de bon ton. Dédié au beau sexe.   Gallica
1822 : Le Peintre des coulisses, salons, mansardes, boudoirs, mœurs et mystères nocturnes de la capitale, ou Paris en miniature, petite galerie, aussi instructive qu’amusante, et sous des formes allégoriques, d’esquisses philosophiques, sombres, gaies ou sentimentales, de secrets et usages inconnus de la première ville du monde par un lynx magicien.   Gallica
1822 : La Caverne de Tchaffandine, fameux brigand espagnol, ou la Berline attaquée, fait historique  
1822 : L’École du chasseur, suivie d’un traité sur l’oisellerie, la pêche et les nouveaux fusils de chasse à piston… par M. M. V. L.   Gallica
1822 : Le Parfait Maréchal expert, ou l’Art de connaître les chevaux, manuel classique…   Gallica
1822 : Le Paria travesti, ou La pagode faubourienne, histoire lamentable en prose et en vers… en forme de roman parodié sur la belle tragédie de M. Casimir Delavigne…   Gallica
1823 : Le Conjugalisme, ou l’Art de se bien marier… par le Vte de S.   Gallica
1823 : Le Coryphée des salons, ou l’Homme de bonne compagnie, petite encyclopédie de politesse et de bon ton, à l’usage des deux sexes.   Google
1823 : L’Empoisonneuse contumace, ou la Nouvelle Brinvilliers, roman historique.  
1823 : Le Mentor de l’enfance et de l’adolescence, ou les Conseils de la morale, de la prudence et de la sagesse.  
1823 : Paris galant. La Vie de garçon dans les hôtels garnis, ou l’Amour à la minute… par un bohème curieux logé à l’œil au grenier, sur l’édition complète de 1823.   Gallica
1823 : Le Rideau levé, ou Petit diorama de Paris, description des mœurs et usages de cette capitale, par un lynx magicien.  
1823 : La Vie de Mina, son origine, les principales causes de sa célébrité… par un miquelet transfuge, traduit de l’espagnol.  
1823 : Théorie générale de toutes les chasses, au fusil, à courre et à tir, pour le gibier à poil et à plume, et des grandes chasses royales… par une société de chasseurs et corrigée par l’auteur de l’Aviceptologie.  
1824 : Le Conteur des écoliers, ou Récits d’un vieux marin devenu portier de collège… par l’auteur du ″Mentor de l’enfance″.   Internet Archive
1824 : Les Étrennes royales… offrant en couplets… la vie de… Charles X, par les Ermites du jour de l’an.  
1824 : Le Nouveau secrétaire universel ou le Code épistolaire, présentant des modèles de lettres d’amour, de mariage, de commerce, d’affaires, placets.  
1825 : L’Enfant du hasard, trouvé dans une corbeille et devenu grand seigneur de Perse.   Gallica
1826 : Le Parfait jeune homme, ou le Modèle des bons fils.   Gallica
1826 : Dictionnaire des gens de lettres vivants, par un descendant de Rivarol.   Gallica
1827 : Le Jeune navigateur, ou les Merveilles de la mer, par Mme G.   Gallica
1829 : Le Temple de la Victoire, ou l’Élite des guerriers français.   Gallica
1830 : Les Barricades immortelles du peuple de Paris, relation… des journées… des 26, 27 28 et 29 juillet 1830… par P. C.. sin.   Hathi Trust
1832 : Le Moderne secrétaire français.  
1834 : Manuel du parfait bouvier, ou l’Art de connaître les bestiaux par une société d'agriculteurs.   Gallica
1835 : L’Heureux naufrage, ou le Berceau du rocher, conte moral… par l’auteur du ″Mentor de l’enfance″ et du ″Conteur des écoliers″.  
1835 : Histoire de la révolution de Paris en 1830…  
1836 : Les Lunes poétiques des deux-mondes, contemplations philosophiques, historiques, morales et religieuses.   Gallica
1836 : Les Fastes, ruses et intrigues de la galanterie, ou Tableaux de l’amour et du plaisir, par P. C.   Gallica
1837 : Le Palais de Versailles, construit par Louis le Grand, restauré et enrichi d’un superbe musée pittoresque par Louis-Philippe Ier, roi des Français. Par MM. P. Cuisin,… et J.-P. Jacob,…  
1837 : Sargines et Sophie d’Apremont, ou l’Élève de l’amour, anecdote française…  
1838 : La Sylphide de Saint-Germain. Notice historique sur cette ville, la forêt, la terrasse et le pavillon de Henri IV, depuis 1054… jusqu’à nos jours.  
1839 : Bouquet offert à Mlle Rachel, actrice tragique aux Français, suivi de notices biographiques sur cette grande tragédienne… et autres acteurs et actrices célèbres.   Gallica
1839 : Histoire de l’Espagne… Suivi de l’Histoire de l’Inquisition…  
1842 : Le Porte-Feuille des amants, ou le Carquois épistolaire de l’amour, à l’usage des deux sexes, par Usinci.  
? : La corbeille bien assortie, ou Des fleurs pour tous les âges.   Gallica


Fonction indéterminée

Titre Scans
1821 : Les Cabarets de Paris, ou L’homme peint d’après nature, par un dessinateur au charbon et un enlumineur à la litharge…