Mozilla.svg

Bakounine/Œuvres/TomeIV32

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Œuvres - Tome IV.
LE RÉVEIL DES PEUPLES (fragment)


LE RÉVEIL DES PEUPLES

(Fragment.)


Les Allemands viennent de rendre un immense service au peuple français. Ils ont détruit son armée.

L’armée française ! cet instrument si terrible du despotisme impérial, cette unique raison d’être des Napoléons ! Tant qu’elle existait, hérissée de baïonnettes fratricides, il n’y avait point de salut pour le peuple français. Il pouvait y avoir en France des pronunciamientos comme en Espagne, des révolutions militaires, mais la liberté — jamais ! Paris, Lyon, et tant d’autres cités ouvrières de la France, le savent bien.

Aujourd’hui cette immense armée, avec son organisation formidable, n’existe plus. La France peut être libre. Elle le sera grâce à ses frères allemands.

Mais bienfait pour bienfait. C’est maintenant le tour du peuple français de rendre le même service au peuple allemand. Malheur aux Allemands si leurs armées retournaient triomphantes en Allemagne ! c’en serait fait de toutes leurs espérances d’avenir et de leur liberté, pour au moins cinquante ans. Qu’on s’imagine ces hordes d’esclaves, disciplinés et conduits par des barons poméraniens, et rendus…


(Le manuscrit s’interrompt ici.)