Baruch - Crampon

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

Baruch
Version Chanoine Crampon - 1923


Note de Wikisource


Ce texte de la Bible dans la traduction d’Augustin Crampon, édition révisée de 1923, comporte quelques déviations et inexactitudes. Il est remplacé par un texte dont la conformité à l’édition papier a été contrôlée, et le lecteur est invité à s’y référer : Bible Crampon 1923.


Chapitre 1[modifier]

  1. Voici les paroles du livre qu’écrivit Baruch, fils de Néreïas ; fils de Maasias, fils de Sédécias, fils de Sédéï, fils de Helcias,
  2. à Babylone, la cinquième année, le premier jour du mois, au temps où les Chaldéens avaient pris Jérusalem et l’avaient brûlée.
  3. Baruch lut les paroles de ce livre aux oreilles de Jéchonias, fils de Joakim, roi de Juda, et aux oreilles de tous ceux qui étaient venus pour entendre cette lecture,
  4. aux oreilles des grands et des fils des rois, et aux oreilles de tout le peuple, du plus petit jusqu’au plus grand de tous ceux qui habitent à Babylone, près du fleuve Sodi.
  5. En l’entendant, ils pleuraient, jeûnaient et priaient le Seigneur.
  6. Et ils recueillirent de l’argent, selon que chacun put en donner suivant ses moyens.
  7. Et ils l’envoyèrent à Jérusalem, à Joakim, fils de Helcias, fils de Salom, le prêtre, aux [autres] prêtres et à tout le peuple qui se trouvait avec lui à Jérusalem.
  8. Baruch avait alors recouvré les ustensiles de la maison du Seigneur qui avaient été emportés du temple, pour les renvoyer au pays de Juda, le dixième jour du mois de Sivan, ustensiles en argent qu’avait fait faire Sédécias, fils de Josias, roi de Juda,
  9. après que Nabuchodonosor, roi de Babylone, eut enlevé de Jérusalem Jéchonias, les princes, les otages, les grands et le peuple du pays, et les eut emmenés [enchaînés] à Babylone.
  10. Ils dirent : "Nous vous envoyons de l’argent ; achetez-en des victimes à offrir en holocauste et en sacrifices d’expiation, et de l’encens pour faire des oblations, et offrez-les à l’autel du Seigneur notre Dieu.
  11. Priez pour la vie de Nabuchodonosor, roi de Babylone, et pour la vie de Baltassar, son fils, afin que leurs jours sur la terre soient comme les jours du ciel ;
  12. et le Seigneur nous donnera la force ; il fera briller ta lumière à nos yeux ; nous vivrons à l’ombre de Nabuchodonosor, roi de Babylone, et à l’ombre de Baltassar, son fils ; nous les servirons de longs jours et nous trouverons grâce devant eux.
  13. Priez aussi pour nous le Seigneur notre Dieu, parce que nous avons péché contre le Seigneur notre Dieu, et que la colère du Seigneur et son courroux ne se sont pas détournés de nous jusqu’à ce jour.
  14. Lisez ce livre que nous vous envoyons pour qu’on en fasse la lecture publique dans la maison du Seigneur, les jours de fête et les jours d’assemblée.
  15. Et vous direz : Au Seigneur notre Dieu appartient la justice, A nous la confusion du visage, Comme on le voit aujourd’hui pour tout Juda Et les habitants de Jérusalem,
  16. Pour nos rois et nos princes, Pour nos prêtres et nos prophètes, et pour nos pères.
  17. Nous avons péché devant le Seigneur notre Dieu
  18. Et nous avons manqué de foi en lui ; Nous n’avons pas écouté la voix du Seigneur notre Dieu, Pour suivre les commandements qu’il nous a donnés,
  19. Depuis le jour où il a tiré nos pères du pays d’Egypte jusqu’aujourd’hui Nous avons été incrédules envers le Seigneur notre Dieu, Et dans notre folie nous nous sommes détournés Pour ne pas entendre sa voix.
  20. Aussi, comme on le voit en ce jour, De grands malheurs se sont attaches à nous, Ainsi que la malédiction que le Seigneur fit prononcer par Moïse, Qui a fait sortir nos pères du pays d’Egypte, Pour nous donner un pays où coulent le lait et le miel.
  21. Nous n’avons pas écouté la voix du Seigneur notre Dieu, Selon toutes les paroles des prophètes qu’il a envoyés vers nous ;
  22. Et nous sommes allés chacun selon l’inclination de son cœur méchant, Servir des dieux étrangers, Faire le mal sous les yeux du Seigneur notre Dieu.

Chapitre 2[modifier]

  1. C’est pourquoi le Seigneur notre Dieu a accompli sa parole Qu’il avait prononcée contre nous, Contre nos juges qui ont jugé Israël, Contre nos rois, contre nos chefs, Et contre tous les hommes d’Israël et de Juda,
  2. Nous menaçant de faire venir sur nous de grandes calamités, Telles qu’il n’en a jamais existé sous le ciel comme il y en a eu à Jérusalem, Selon ce qui est écrit dans la loi de Moïse,
  3. Savoir, que chacun mangerait la chair de son fils et la chair de sa fille.
  4. Et le Seigneur les a mis sous la main de tous les rois qui sont autour de nous, Pour être un objet d’opprobre et de stupéfaction Pour tous les peuples au milieu desquels le Seigneur nous a dispersés.
  5. Et nous avons été assujettis au lieu de commander, Parce que nous avons offensé le Seigneur notre Dieu En n’obéissant pas à sa voix.
  6. Au Seigneur notre Dieu appartient la justice, A nous et à nos pères la confusion du visage, Comme on le voit en ce jour.
  7. Tous ces maux dont le Seigneur nous avait menacés Sont venus sur nous.
  8. Et nous n’avons pas prié la face du Seigneur De faire revenir chacun de nous des pensées de son cœur mauvais.
  9. Aussi le Seigneur a veillé sur notre malheur, Et il l’a fait venir sur nous ; Car le Seigneur est juste dans toutes les œuvres qu’il nous a commandées.
  10. Et nous n’avons pas écouté sa voix, Pour observer les préceptes que le Seigneur a mis devant nous.
  11. Et maintenant, Seigneur, Dieu d’Israël, Qui avez fait sortir votre peuple du pays d’Egypte par une main forte, par des miracles et des prodiges, En déployant une grande puissance et un bras élevé, Et qui vous êtes fait un nom, comme on le voit en ce jour,
  12. Nous avons péché, nous avons fait des actes impies, Nous avons commis l’iniquité, Seigneur notre Dieu, En transgressant tous vos préceptes.
  13. Que votre colère se détourne de nous, Puisque nous ne sommes plus qu’un faible reste Parmi les nations où vous nous avez dispersés.
  14. Exaucez, Seigneur, nos prières et nos supplications ; Venez-nous en aide pour l’honneur de votre nom, Et faites-nous trouver faveur auprès de ceux qui nous ont emmenés en exil.
  15. Afin que toute la terre sache que vous êtes le Seigneur notre Dieu, Car votre nom a été invoqué sur Israël et sur sa race.
  16. Regardez-nous, Seigneur, de votre demeure sainte, songez à nous ; Inclinez votre oreille et écoutez ;
  17. Ouvrez les yeux et considérez : Ce ne sont pas les morts, habitants du sombre séjour, Dont l’esprit est sorti de leurs entrailles, Qui rendent gloire au Seigneur et publient ses justices ;
  18. Mais le vivant, attristé de la grandeur de ses maux, Qui marche courbé et sans force, Dont les yeux sont languissants, Le vivant que presse la faim, C’est lui qui vous rend gloire Et publie vos justices, Seigneur.
  19. Car ce n’est pas à cause de la justice de nos pères et de nos rois Que nous espérons obtenir de vous miséricorde, Seigneur notre Dieu.
  20. Car vous avez envoyé sur nous votre colère et votre indignation, Comme vous l’aviez annoncé par vos serviteurs les prophètes, En disant : Ainsi parle le Seigneur :
  21. "Inclinez vos épaules [et votre cou] Et servez le roi de Babylone, Et vous demeurerez dans le pays que j’ai donné à vos pères.
  22. Que si vous n’écoutez pas la voix du Seigneur votre Dieu En servant le roi de Babylone,
  23. Je ferai cesser dans les villes de Juda et hors de Jérusalem Les chants de joie et d’allégresse, Le chant du fiancé et le chant de la fiancée, Et tout le pays deviendra un désert, sans habitants."
  24. Nous n’avons pas écouté votre voix En servant le roi de Babylone, Et vous avez accompli vos paroles prononcées par vos serviteurs les prophètes, Annonçant que les ossements de nos rois et les ossements de nos pères Seraient ôtés de leurs sépulcres.
  25. Et leurs restes ont été en effet jetés sur le sol, Exposés aux ardeurs du soleil et au froid de la nuit, Et ceux qui sont morts ont péri dans de cruelles souffrances, Par la faim, par le glaive et par la peste.
  26. Vous avez réduit le temple, où votre nom était invoqué, Dans l’état où il est aujourd’hui, A cause de la méchanceté de la maison d’Israël et de la maison de Juda.
  27. Vous avez agi envers nous, Seigneur notre Dieu, Selon toute votre bonté et selon toute votre grande miséricorde,
  28. Comme vous l’aviez déclaré par votre serviteur Moïse, Au jour où vous lui ordonnâtes d’écrire la loi En présence des enfants d’Israël,
  29. En disant : "Si vous n’écoutez pas ma voix, Cette grande multitude sera réduite à un très petit nombre Parmi les nations où je les disperserai.
  30. Car je sais bien que ce peuple ne m’écoutera pas, Parce que c’est un peuple à la tête dure ; Mais ils rentreront en eux-mêmes dans le pays de leur exil ;
  31. Et ils sauront que je suis le Seigneur leur Dieu, Et je leur donnerai un cœur [qui comprenne], Et des oreilles qui entendent.
  32. Et ils me loueront dans le pays de leur exil, Et ils se souviendront de mon nom.
  33. Ils renonceront à leur cou raide et à leurs maximes perverses, Parce qu’ils se souviendront du sort de leurs pères Qui ont péché devant le Seigneur.
  34. Et je les ramènerai dans le pays Que j’ai promis par serment à leurs pères, A Abraham, à Isaac et à Jacob, Et ils en seront les maîtres, Et je les multiplierai, et ils ne diminueront point.
  35. Je ferai avec eux une alliance éternelle, Afin que je sois leur Dieu Et qu’ils soient mon peuple, Et je ne chasserai plus mon peuple d’Israël Du pays que je leur ai donné.

Chapitre 3[modifier]

  1. Seigneur tout-puissant, Dieu d’Israël, Une âme dans l’angoisse et un esprit inquiet crie vers vous.
  2. Ecoutez, Seigneur, et ayez pitié, Parce que nous avons péché devant vous ;
  3. Car vous êtes assis sur un trône éternel, Et nous, nous périssons sans retour.
  4. Seigneur tout-puissant, Dieu d’Israël, Ecoutez la prière des morts d’Israël Et des fils de ceux qui ont péché devant vous, Eux qui n’ont pas écouté la voix de leur Dieu, Et sont cause que ces malheurs se sont attachés à nous.
  5. Ne vous souvenez plus des iniquités de nos pères, Mais souvenez-vous, à cette heure, de votre puissance et de votre nom.
  6. Car vous êtes le Seigneur notre Dieu, Et nous vous louerons, Seigneur.
  7. C’est pour cela que vous avez mis votre crainte dans nos cœurs, Pour que nous invoquions votre nom Et que nous vous louions dans notre exil, Nous détournant sincèrement des iniquités de nos pères Qui ont péché devant vous.
  8. Nous voici aujourd’hui dans notre exil, Où vous nous avez dispersés pour un objet d’opprobre et de malédiction Et un exemple de la peine due au péché, Selon toutes les iniquités de nos pères, Qui se sont retirés du Seigneur notre Dieu.
  9. Ecoute, Israël, des commandements de vie ; Prête l’oreille pour apprendre la prudence.
  10. D’où vient, Israël, d’où vient que tu es dans le pays de tes ennemis ? Tu languis sur une terre étrangère ; Tu te souilles avec les morts ;
  11. Tu es compté parmi ceux qui sont descendus au sombre séjour.
  12. Tu as abandonné la source de la sagesse.
  13. Car si tu avais marché dans la voie de Dieu, Tu habiterais à jamais dans la paix.
  14. Apprends où est la prudence, Où est la force, où est l’intelligence, Afin que tu saches en même temps Où est la longueur des jours et la vie, Où est la lumière des yeux et la paix.
  15. Qui a trouvé le lieu de la sagesse, Et qui est entré dans ses trésors ?
  16. Où sont les chefs des nations, Et ceux qui domptent les bêtes de la terre,
  17. Qui se jouent des oiseaux du ciel,
  18. Qui amassent l’argent et l’or, Dans lesquels les hommes mettent leur confiance, Et dont les possessions n’ont pas de fin ? Car ces hommes qui travaillent à se procurer de l’argent Et y mettent tout leur souci, Vous ne trouveriez plus trace de leurs œuvres.
  19. Ils ont disparu et sont descendus au séjour des morts ; Et d’autres se sont élevés à leur place.
  20. Des jeunes gens ont vu la lumière Et ont habité sur la terre, Mais ils ont ignoré le chemin de la sagesse ;
  21. Ils n’ont pas connu ses sentiers ; Leurs fils non plus n’ont pu la saisir ; Ils étaient loin de sa voie.
  22. On n’a pas entendu parler d’elle dans le pays de Chanaan, Et elle n’a pas été vue dans Théman.
  23. Et les fils d’Agar qui cherchent la prudence qui est de la terre ; Les marchands de Merrha et de Théman, Les interprètes de paraboles Et tous les chercheurs de la prudence N’ont pas connu la voie de la sagesse Et ne se sont pas souvenus de ses sentiers.
  24. O Israël, qu’elle est grande la maison de Dieu ! Qu’il est vaste le lieu de son domaine !
  25. Il est vaste et n’a point de bornes, Il est élevé et immense.
  26. Là il y eut ces géants fameux Qui vécurent dès le commencement, A la haute stature et habiles dans la guerre.
  27. Ce n’est pas eux que Dieu a choisis, Et il ne leur a pas appris le chemin de la sagesse.
  28. Et ils ont péri parce qu’ils n’avaient pas la vraie science, Ils ont péri à cause de leur folie.
  29. Qui est monté au ciel et a saisi la sagesse, Et l’a fait descendre des nuées ?
  30. Qui a passé la mer, et l’ayant trouvée, L’a rapportée de préférence à l’or le plus pur ?
  31. Il n’y a pas d’homme qui connaisse ses voies, Ni qui observe ses sentiers.
  32. Mais celui qui sait toutes choses la connaît, Il la découvre par sa prudence, Celui qui a affermi la terre à jamais Et qui l’a remplie d’animaux à quatre pieds,
  33. Qui envoie la lumière et elle part, Qui l’appelle et elle lui obéit en tremblant.
  34. Les étoiles brillent à leurs postes, Et elles sont dans la joie ;
  35. Il les appelle, et elles disent : "Nous voici !" Et elles brillent joyeusement pour celui qui les a créées.
  36. C’est lui qui est notre Dieu, Et nul autre ne lui est comparable.
  37. Il a trouvé toutes les voies de la sagesse, Et il l’a donnée à Jacob, son serviteur, Et à Israël son bien-aimé.
  38. Après cela il a apparu sur la terre Et il a conversé parmi les hommes.

Chapitre 4[modifier]

  1. La sagesse, c’est le livre des commandements de Dieu, Et la loi qui subsiste à jamais ; Tous ceux qui s’y attacheront arriveront à la vie, Mais ceux qui l’abandonneront iront à la mort.
  2. Reviens, ô Jacob, et embrasse-la. Marche à la splendeur qui jaillit de sa lumière.
  3. Ne donne pas ta gloire à un autre, Ni tes avantages à une nation étrangère.
  4. Heureux sommes-nous, ô Israël, Parce que ce qui plaît à Dieu nous a été révélé.
  5. Prends Courage, ô mon peuple, souvenir d’Israël !
  6. Vous avez été vendus aux nations, non pour la ruine ; Mais parce que vous avez excité la colère de Dieu, Vous avez été livrés aux oppresseurs,
  7. Car vous avez irrité Celui qui vous a faits, En offrant des sacrifices aux démons, et non à Dieu.
  8. Vous avez oublié Celui qui vous a nourris, Dieu éternel, Et vous avez contristé Jérusalem, votre nourrice.
  9. Car elle a vu la colère de Dieu fondre sur vous, et elle a dit : Ecoutez, voisines de Sion ; Car Dieu m’a envoyé un grand deuil.
  10. J’ai vu la captivité de mes fils et de mes filles, Que l’Éternel a fait venir sur eux.
  11. Je les avais nourris dans la joie, Et je les ai laissés partir dans les larmes et le deuil.
  12. Que nul ne se réjouisse en me voyant veuve Et délaissée d’un grand nombre ; Je suis réduite à la solitude à cause des péchés de mes fils, Parce qu’ils se sont détournés de la loi de Dieu,
  13. Qu’ils ont méconnu ses commandements, Qu’ils n’ont pas marché dans la voie de ses préceptes Et n’ont pas suivi les sentiers qu’on leur avait enseignés, Conformément à sa justice.
  14. Qu’elles viennent, les voisines de Sion, Et qu’elles se souviennent de la captivité de mes fils et de mes filles, Que l’éternel a amenée sur eux.
  15. Car il a fait venir contre eux. une nation lointaine ; Une nation cruelle, au langage barbare,
  16. Qui n’a ni respect pour le vieillard, Ni compassion pour l’enfant, Qui a emmené les bien-aimés de la veuve, Et m’a laissée seule privée de mes filles.
  17. Et moi comment pourrais-je les secourir ?
  18. Celui qui a fait venir ces maux sur vous, C’est lui qui vous tirera de la main de vos ennemis.
  19. Allez, mes fils, allez ; moi, je reste seule !
  20. J’ai quitté la robe des jours heureux ; J’ai revêtu le sac de la supplication ; Je crierai au Très-Haut tous les jours de ma vie.
  21. Courage, mes fils ; criez au Seigneur, Et il vous arrachera à la puissance, aux mains de vos ennemis.
  22. J’attends de l’Éternel votre délivrance, Et la joie me vient de la part du Saint Pour la miséricorde que vous enverra bientôt l’Éternel, votre Sauveur.
  23. Je vous ai laissés partir dans les larmes et le deuil ; Mais Dieu vous ramènera à moi dans la joie et l’allégresse pour toujours.
  24. Comme les voisines de Sion ont vu votre captivité, Ainsi elles verront bientôt votre délivrance de la part de Dieu, Laquelle vous viendra avec une grande gloire Et un grand éclat de l’Éternel.
  25. Mes fils, supportez avec patience la colère de Dieu qui est venue sur vous ; Votre ennemi vous a persécutés ; Mais bientôt vous verrez sa ruine, et votre pied foulera son cou.
  26. Mes fils les plus délicats ont marché par d’âpres chemins ; Ils ont été enlevés comme un troupeau pillé par l’ennemi.
  27. Courage, mes fils, et criez au Seigneur : Car Celui qui vous a envoyé tous ces maux se souviendra de vous.
  28. Car, comme vos pensées ont été de vous éloigner de Dieu, Revenus à lui, vous mettrez dix fois plus d’ardeur à le chercher.
  29. Car Celui qui a fait venir sur vous le malheur, Vous amènera, en vous sauvant, une joie éternelle.
  30. Courage, Jérusalem ; Celui qui t’a donné son nom, te consolera.
  31. Malheureux ceux qui t’ont maltraitée Et se sont réjouis de ta chute !
  32. Malheureuses les villes où tes fils ont été esclaves ! Malheureuse celle qui les a reçus comme captifs !
  33. De même qu’elle s’est réjouie de ta ruine Et qu’elle a triomphé de ta chute, Ainsi elle s’attristera quand elle sera devenue elle-même une solitude.
  34. Je lui ôterai la joie que lui causait la multitude de ses habitants, "Et sa jactance sera changée en deuil.
  35. Un feu viendra sur elle de la part de l’Éternel pour de longs jours, Et elle sera à jamais le séjour des esprits mauvais.
  36. Regarde, Jérusalem, du côté de l’Orient, Et vois la joie que Dieu t’envoie.
  37. Car voici qu’ils reviennent tes fils que tu as vus partir, Ils reviennent tous ensemble de l’Orient à l’Occident à la voix du Saint, Se réjouissant de la gloire de Dieu.

Chapitre 5[modifier]

  1. Quitte, Jérusalem, la robe de ton deuil et de ton affliction, Et revêts les ornements de la gloire qui te vient de Dieu pour toujours ;
  2. Enveloppe-toi du manteau de la justice que Dieu te donne ; Mets sur ta tête la mitre de gloire dont te couronne l’Éternel.
  3. Car Dieu montrera ta splendeur A tout pays qui est sous le ciel.
  4. Un nom te sera donné de Dieu pour jamais : Paix de la justice, Splendeur de la piété.
  5. Lève-toi, Jérusalem, tiens-toi sur ta hauteur, Regarde vers l’Orient et vois tes enfants rassemblés Du couchant au levant par la parole du Saint, Se réjouissant de ce que Dieu s’est souvenu d’eux.
  6. Ils t’avaient quittée à pied emmenés par les ennemis ; Dieu te les ramène portés avec honneur comme un trône royal.
  7. Car Dieu a ordonné D’abaisser toute montagne élevée et les roches éternelles, Et de combler les vallées pour aplanir la terre, Afin qu’Israël marche sans péril pour la gloire de Dieu.
  8. Les forêts elles-mêmes et tous les arbres odoriférants Ont prêté leur ombre à Israël en vertu d’un ordre divin.
  9. Car Dieu conduira Israël avec joie à la lumière de sa gloire, Avec une miséricorde et une justice qui viennent de lui-même.

Chapitre 6[modifier]

Copie de la lettre qu’envoya Jérémie aux captifs qui allaient être emmenés à Babylone par le roi des Babyloniens, pour leur annoncer ce que Dieu avait commandé de leur dire.

  1. A cause des péchés que vous avez commis devant Dieu, vous allez être emmenés captifs à Babylone par Nabuchodonosor, roi des Babyloniens.
  2. Etant donc entrés à Babylone, vous y resterez de nombreuses années et un longtemps, jusqu’à sept générations, et après cela je vous en ferai sortir en paix.
  3. Or vous verrez à Babylone des dieux d’argent, d’or et de bois, que l’on porte sur les épaules et qui inspirent la crainte aux nations.
  4. Prenez donc garde à ne pas imiter vous aussi ces étrangers et à ne pas vous effrayer de ces dieux.
  5. Quand vous verrez une foule se presser par devant et par derrière et leur rendre ses hommages, dites en votre cœur : "C’est vous, Seigneur, qu’il faut adorer."
  6. Car mon ange est avec vous, et il prend soin de votre vie.
  7. Car la langue de ces dieux a été polie par un ouvrier ; on les recouvre d’or et d’argent, mais ils ne sont que mensonge et ne peuvent parler.
  8. Comme pour une fille qui aime la parure, on a pris de l’or et l’on a fait des couronnes pour les poser sur leur tête.
  9. Les prêtres vont jusqu’à dérober à leurs dieux de l’or et de l’argent qu’ils font servir à leurs propres usages ;
  10. ils en donneront même aux prostituées dans leur maison. Ils les parent de riches vêtements, comme des hommes, ces dieux d’argent, d’or et de bois ;
  11. mais ceux-ci ne peuvent se défendre ni de la rouille, ni des vers.
  12. Quand on les a revêtus de pourpre, il faut encore essuyer leur visage, à cause de la poussière de leur maison qui les couvre d’une couche épaisse.
  13. En voici un qui tient un sceptre, comme un gouverneur de province : il ne fera pas mourir celui qui l’aura offensé.
  14. Cet autre porte à la main une épée ou une hache, mais il ne peut se défendre contre l’ennemi ou les voleurs : par où l’on voit bien que ce ne sont pas des dieux.
  15. Ne les craignez donc point. Le vase qu’un homme possède, lorsqu’il est brisé, devient inutile : ainsi en est-il de leurs dieux.
  16. Si vous les placez dans une maison, la poussière des pieds de ceux qui entrent leur remplit les yeux.
  17. De même que les portes de la prison sont fermées avec soin sur un criminel de lèse-majesté, ou sur un homme qu’on va conduire au dernier supplice, ainsi les prêtres défendent la demeure de leurs dieux par des portes solides, par des serrures et des verrous, de peur qu’ils ne soient dépouillés par les voleurs.
  18. Ils allument des lampes, et même en plus grand nombre que pour eux-mêmes, et ces dieux n’en peuvent voir aucune.
  19. Ils sont comme des poutres faisant saillie dans une maison, et l’on dit que leur cœur est rongé par des reptiles qui sortent de terre, et qui les dévorent ainsi que leurs vêtements, sans qu’ils le sentent.
  20. Leur visage devient noir par la fumée qui s’élève de la maison.
  21. Sur leur corps et sur leur tête voltigent les hiboux, les hirondelles et les autres oiseaux ; les chats eux-mêmes y prennent leurs ébats.
  22. Par là vous reconnaîtrez que ce ne sont pas des dieux ; ne les craignez donc point.
  23. L’or dont on les recouvre pour les embellir, si quelqu’un n’en ôte pas la rouille, ils ne le feront pas briller ; car ils n’ont même rien senti lorsqu’on les fondait,
  24. Ces idoles ont été achetées au plus haut prix, et il n’y a point en elle de souffle de vie.
  25. N’ayant pas de pieds, elles sont portées sur les épaules, montrant ainsi aux hommes leur honteuse impuissance. Qu’ils soient confondus avec elles ceux qui les servent !
  26. Si elles tombent à terre, elles ne se relèveront pas d’elles-mêmes, et si quelqu’un les pose debout, elles ne se mettront pas d’elles-mêmes en mouvement, et si elles penchent, elles ne se redresseront pas. C’est comme à des morts qu’on met devant elles des offrandes.
  27. Les prêtres vendent les victimes qu’on leur offre et en font leur profit ; leurs femmes en salent la chair, et ne donnent rien ni au pauvre, ni à l’infirme.
  28. Les femmes en couches ou dans un état impur touchent à leurs sacrifices. Sachant donc par toutes ces choses que ce ne sont pas des dieux, ne les craignez point.
  29. Et pourquoi les appellerait-on des dieux ? Car des femmes viennent apporter leurs offrandes à ces dieux d’argent, d’or et de bois.
  30. Et dans leur temple les prêtres sont assis, la tunique déchirée, la tête et le visage rasés, et la tête découverte.
  31. Ils rugissent en criant devant leurs dieux, comme dans un festin mortuaire.
  32. Leurs prêtres leur enlèvent leurs vêtements, et ils en habillent leurs femmes et leurs enfants.
  33. Qu’on leur fasse du mal ou qu’on leur fasse du bien, ils ne pourront rendre ni l’un ni l’autre ; ils sont incapables d’établir un roi ou de le renverser.
  34. Ils ne peuvent pas davantage donner la richesse, ni même une pièce de monnaie. Si quelqu’un leur ayant fait un vœu, ne s’en acquitte pas, ils ne sauraient en exiger l’accomplissement.
  35. Ils ne sauveront pas un homme de la mort, ils n’arracheront point le faible de la main d’un plus puissant.
  36. Ils ne rendront pas la vue à un aveugle et ne tireront pas un homme de la détresse.
  37. Ils n’auront pas pitié de la veuve et ne feront pas de bien à l’orphelin.
  38. Elles ressemblent aux rochers détachés de la montagne, ces idoles de bois, recouvertes d’or et d’argent, et ceux qui les servent seront confondus.
  39. Comment croire ou dire que ce sont des dieux ?
  40. Les Chaldéens eux-mêmes les déshonorent, lorsque, voyant un homme qui ne peut parler, ils le présentent à Bel pour qu’il lui donne la parole ; comme s’il pouvait entendre quelque chose.
  41. Et quoiqu’ils comprennent l’impuissance de ces idoles, ils ne peuvent les abandonner ; car elles n’ont pas le sentiment.
  42. Des femmes couronnées de jonc vont s’asseoir sur les chemins, brûlant de la farine grossière ;
  43. et quand l’une d’elles, entraînée par quelque passant, a dormi avec lui, elle reproche à sa voisine de n’avoir pas été jugée digne du même honneur, et de n’avoir pas vu rompre sa tresse de jonc.
  44. Tout ce qui se fait à l’égard des idoles est mensonge. Comment donc croire ou dire que ce sont des dieux ?
  45. Ce sont, des artisans et des orfèvres qui les ont faits ; ils ne sauraient être autrement que les ouvriers veulent qu’ils soient.
  46. Et les ouvriers qui les ont façonnés n’ont pas longtemps à vivre ; comment donc leurs ouvrages seraient-ils de longue durée ?
  47. Ils n’ont laissé après eux que mensonge et opprobre.
  48. Que survienne une guerre, ou qu’ils soient menacés par quelque autre calamité, les prêtres délibèrent entre eux pour savoir où ils se cacheront avec leurs dieux :
  49. comment donc ne comprennent-ils pas que ceux-là ne sont pas des dieux, qui ne peuvent se sauver de la guerre ou d’une autre calamité ?
  50. Ces idoles de bois recouvertes d’or et d’argent seront reconnues plus tard comme n’étant que mensonge ; toutes les nations et tous les rois s’apercevront qu’elles ne sont pas des dieux, mais des ouvrages de mains d’hommes, et qu’il n’y a en elles aucune œuvre divine.
  51. Pour qui donc ne serait-il pas évident que ce ne sont pas des dieux ?
  52. Ils n’établiront jamais un roi sur un pays, et ne donneront pas la pluie aux hommes.
  53. Ils ne sauront pas discerner ce qui est juste dans leurs propres affaires, et ils ne protégeront pas contre l’injustice, parce qu’ils ne peuvent rien, semblables à des corneilles qui se tiennent entre le ciel et ta terre.
  54. Et lorsque le feu tombera sur la maison de ces dieux de bois recouverts d’or et d’argent, leurs prêtres prendront la fuite et seront sauvés, mais eux seront consumés comme des poutres au milieu des flammes.
  55. Ils ne résisteront ni à un roi, ni à une armée ennemie : comment admettre ou penser que ce sont des dieux ?
  56. Ils n’échapperont pas aux voleurs et aux brigands, ces dieux de bois, recouverts d’argent et d’or.
  57. Des hommes plus puissants qu’eux enlèveront l’argent et l’or et s’en iront avec les riches vêtements dont on les a couverts, et ces dieux ne pourront se secourir eux-mêmes.
  58. Aussi vaut-il mieux être un roi déployant sa force, ou un vase utile dans la maison, dont le maître se sert, que d’être ces faux dieux ; ou bien une porte à une maison qui garde ce qui s’y trouve, que d’être ces faux dieux ; ou encore une colonne de bois dans la maison d’un roi, que d’être ces faux dieux.
  59. Le soleil, la lumière et les astres qui sont brillants et envoyés pour l’utilité des hommes, obéissent à Dieu.
  60. De même encore l’éclair, lorsqu’il paraît, est beau à voir ; le vent aussi souffle dans tous les pays ;
  61. et lorsque Dieu commande aux nuées de parcourir toute la terre, elles exécutent ce qui leur est ordonné.
  62. Le feu également, lorsqu’il est envoyé d’en haut pour consumer les montagnes et les forêts, fait ce qui lui a été commandé. Mais les idoles ne sont pas comparables ni en beauté, ni en puissance à toutes ces choses.
  63. Il ne faut donc ni penser ni dire que ce sont des dieux, puisqu’elles ne peuvent ni discerner ce qui est juste, ni faire du bien aux hommes.
  64. Sachant donc que ce ne sont pas des dieux, ne les craignez point.
  65. Ils sont incapables de maudire ou de bénir les rois.
  66. Ils ne font pas voir aux nations des signes dans le ciel ; ils ne brillent pas comme le soleil, ils n’éclairent pas comme la lune.
  67. Les bêtes valent mieux qu’eux, puisqu’elles peuvent en fuyant trouver un abri et être utiles à elles-mêmes.
  68. Ainsi de toute manière il est évident pour nous que ce ne sont pas des dieux ; ne les craignez donc pas.
  69. De même qu’un épouvantail dans un champ de concombres ne préserve de rien, ainsi en est-il de leurs dieux de bois, recouverts d’or et d’argent.
  70. Ils sont semblables à un buisson d’épines dans un jardin, sur lequel tous les oiseaux se posent, ou à un mort jeté dans un lieu obscur, leurs dieux de bois, recouverts d’or et d’argent.
  71. La pourpre elle-même et le marbre que les vers rongent sur eux, font voir que ce ne sont pas des dieux. Eux-mêmes finiront par être dévorés et deviendront une honte dans le pays.
  72. Mieux vaut l’homme juste qui n’a pas d’idoles ; il n’aura pas à craindre la confusion.