Bible Ostervald 1867/Philémon

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Livres


Philémon
________



Paul prie Philémon de pardonner à Onésime,
son esclave, qui s'était enfui de chez lui.


1 Paul, prisonnier pour Jésus-Christ, et Timothée notre frère, à Philémon notre bien-aimé, et le compagnon de nos travaux ;

2 et à Appie, notre chère sœur, à Archippe, compagnon de nos combats, et à l’Eglise qui est dans ta maison ;

3 La grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père, et du Seigneur Jésus-Christ.

4 Je rends grâces à mon Dieu, faisant toujours mention de toi dans mes prières ;

5 apprenant la foi que tu as au Seigneur Jésus, et ta charité envers tous les saints ;

6 de sorte que la foi qui t’est commune avec nous, est efficace, et se fait connaître par tout le bien qui se fait parmi vous, pour Jésus-Christ.

7 Car, mon frère, ta charité nous a donné une grande joie et une grande consolation, parce que tu as réjoui les entrailles des saints.

8 C’est pourquoi, bien que j’aie en Jésus-Christ le pouvoir de te commander ce qui est convenable ;

9 étant ce que je suis, Paul, avancé en âge, et même maintenant prisonnier pour Jésus-Christ, cependant j’aime mieux te prier par charité.

10 Je te prie donc pour mon fils Onésime, que j’ai engendré étant dans les chaînes ;

11 qui t’a autrefois été inutile, mais qui te sera présentement très utile, aussi bien qu’à moi, et que je te renvoie.

12 Reçois-le donc comme mes propres entrailles.

13 J’aurais souhaité de le retenir auprès de moi, afin qu’il me servît au lieu de toi, dans les liens où je suis à cause de l’évangile ;

14 mais je n’ai rien voulu faire sans ton consentement, afin que le bien que tu feras, ne soit pas forcé, mais qu’il soit volontaire.

15 Car, peut-être que ce qu’il a été séparé de toi pour quelque temps, c’était afin que tu le recouvrasses pour toujours ;

16 non plus comme un esclave, mais comme étant fort au-dessus d’un esclave, savoir, comme un frère chéri particulièrement de moi, et combien plus de toi, et selon le monde, et selon le Seigneur.

17 Si donc tu me regardes comme uni avec toi, reçois-le comme si c’était moi-même.

18 Que s’il t’a fait quelque tort, ou s’il te doit quelque chose, mets-le sur mon compte.

19 C’est moi, Paul, qui t’écris de ma propre main ; je te le rendrai ; pour ne pas dire que tu te dois toi-même à moi.

20 Oui, mon frère, que je reçoive ce plaisir de toi en notre Seigneur ; réjouis mes entrailles au nom du Seigneur.

21 Je t’écris ceci étant persuadé de la déférence que tu auras pour moi, sachant même que tu feras plus que je ne le dis.

22 Je te prie en même temps de me préparer un logement, car j’espère que je vous serai rendu par vos prières.

23 Epaphras, qui est prisonnier avec moi pour Jésus-Christ, te salue ;

24 ce que font aussi Marc, Aristarque, Démas et Luc, mes compagnons de travaux.

25 La grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec votre esprit. Amen.


Écrite de Rome à Philémon et envoyée par Onésime, esclave.


◄   sommaire   ►