Bible Sacy/III de Saint Jean

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher


Livres


TROISIÈME ÉPITRE


DE


SAINT JEAN.
________


LE Prêtre : à mon cher Caïus, que j’aime dans la vérité.

2 Mon bien-aimé, je prie Dieu que tout soit chez vous en aussi bon état pour ce qui regarde vos affaires et votre santé, que je sais qu’il y est pour ce qui regarde votre âme.

3 Car je me suis fort réjoui, lorsque les frères qui sont venus, ont rendu témoignage a votre piété sincère, et à la vie que vous menez selon la vérité.

4 Je n’ai point de plus grande joie, que d’apprendre que mes enfants marchent dans la vérité.

5 Mon bien-aimé, vous faites une bonne œuvre, d’avoir un soin charitable pour les frères, et particulièrement pour les étrangers,

6 qui ont rendu témoignage à votre charité en présence de l’Église ; et vous ferez bien de les faire conduire et assister en leurs voyages d’une manière digne de Dieu.

7 Car c’est pour son nom, qu’ils se sont retirés d’avec les gentils, sans rien emporter avec eux.

8 Nous sommes donc obligés de traiter favorablement ces sortes de personnes, pour travailler avec eux à l’avancement de la vérité.

9 J’aurais écrit à l’Église ; mais Diotrèphe, qui aime à y tenir le premier rang, ne veut point nous recevoir.

10 C’est pourquoi, si je viens jamais chez vous, je lui représenterai quel est le mal qu’il commet, en semant contre nous des médisances malignes ; et ne se contentant point de cela, non-seulement il ne reçoit point les frères, mais il empêche même ceux qui voudraient les recevoir, et les chasse de l’Église.

11 Mon bien-aimé, n’imitez point ce qui est mauvais, mais ce qui est bon. Celui qui fait bien, est de Dieu ; mais celui qui fait mal, ne connaît point Dieu.

12 Tout le monde rend un témoignage avantageux à Démétrius, et la vérité même le lui rend. Nous le lui rendons aussi nous-mêmes, et vous savez que notre témoignage est véritable.

13 J’avais plusieurs choses à vous écrire ; mais je ne veux point vous écrire avec une plume et de l’encre,

14 parce que j’espère de vous voir bientôt ; alors nous nous entretiendrons de vive voix.

15 La paix soit avec vous ! Vos amis d’ici vous saluent. Saluez nos amis de ma part, chacun en particulier.