Bibliographie stendhalienne

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Œuvres complètes de Stendhal
Librairie ancienne Honoré Champion (Bibliographie stendhaliennep. np-416).

Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/7 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/9 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/11 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/12 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/14 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/15 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/17 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/18 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/19 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/20 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/21 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/23 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/24


PREMIÈRE PARTIE



ŒUVRES DE STENDHAL






I. — COLLECTION DE SES ŒUVRES





1. — 1. — Œuvres complètes de Stendhal (Henry Beyle), Nouvelle édition illustrée par Bertall [Vignette]. Paris, Gustave Barba, libraire-éditeur, rue de Seine, 31, pp. 112, 112, 64, 32.

Au recto du faux-titre :


ŒUVRES COMPLÈTES
DE STENDHAL
(Henry Beyle)

Au verso du faux-titre :

— Le Rouge et le Noir

San Francesco à Ripa

— La Chartreuse de Parme

Notice sur Henry Beyle

— Physiologie de l’Amour

— L’Abbesse de Castro

Mina de Wangel. — [Philibert Escale]

Notice sur le Rouge et le Noir. Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/28 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/29 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/30 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/31 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/32 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/33 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/34 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/35 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/36 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/37 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/38
II. — VIE DE HAYDN

11. — 1. — Lettres écrites de Vienne en Autriche, SUR TE CÉLÈBRE COMPOSITEUR J 1’. HaVDN, SUIVIES d’une a*ie de Mozart, et de Considérations sur Métastase et l’Etat présent de la Musique en-France et en Italie. Par Louis-Alexandre-César Bombet. —.4 Paris, de V Imprimerie de P. Didot Vaine, rue du Pont-de-Lodi, n° 6, 1814, in-8, pp. 468.

Bib. Nat. Inv., G. 20220. — Publié à 7 fr.

Plagiat de l’ouvrage de Carpani. — Cl’. Quérard, Supercheries littéraires, I, col. 547.

— « La supercherie était trop évidente pour que Carpani gardât le silence. Il attaqua le plagiaire pseudonyme avec autant de force que de vivacité dans deux lettres écrites de Vienne les 15 et 20 août 1817 [lire 1815], qui parurent dans la Nuova Serir dcl QiovncUe ilcll’Italiana lelteratura, t. X, Padova, 1817 [lire 18161, p. 124-140, avec ce titre : Lelterc due dell’autore délie Haydine, Giuseppe Carpani, milanese, al sig. Alessandro César e Bombet, franr.ese, sedicenle autore délie medesime. A ces lettres étaient jointes des déclarations de Salicri, Weigl, Frieberth, du conseiller de légation saxone Griesingcr, et de Mlle Kurzbeck, lesquelles disaient que Carpani était le véritable auteur des Haydines, et que le livre de Bombet n’en était qu’une simple traduction. Quelques journaux littéraires de l’Allemagne reproduisirent la réclamation de Carpani, et le Journal de Paris en donne un extrait au mois d’octobre 1817 [inexact], avec des réflexions désagréables pour Beyle, qui n’essaya pas de répondre à ces attaques, mais qui ne reproduisit pas moins son livre avec le titre de Vies de Haydn, Mozart et Métastase. Paris, Delaunay, 1817, in-8. Cette fois il avait ebangé le pseudonyme de Bombet en celui de Stendhal. » (Fétis [rempli d’erreurs]).

— Les dossiers de Stendhal. (C. Stryienski, Soirées du Stendhal Club, 190i, pp. 3 et seq.)

— F. J. Fétis, Biographie universelle des Musiciens, II, 1861, à l’article Carpani, dit : « Ses liaisons avec ce grand musicien [Haydn] le déterminèrent à rendre hommage à sa mémoire, par un volume de lettres biographiques et critiques qu’il publia sous ce titre : le Haydine, ovvero Letlere su la vila e le opère del célèbre maestro Giuseppe Haydn, Milan, 1812, in-8, avec le portrait de Haydn. Ces lettres intéressantes sont écrites d’un style élégant et pittoresque. Une nouvelle édition, augmentée et revue par l’auteur, a paru à Padoue en 1823, in-8 de 307 pages, à la typographie de la Minerve. Les notes ajoutées à cette édition sont presque toutes relatives à Bossini. Un plagiaire impudent a traduit ces lettres en français et les a données comme un ouvrage original ; mais Carpani réclama hautement dans les journaux, et le plagiaire en fut pour sa honte. »

Voir dans la Correspondance de Stendhal, II, 1908, pp. 6-8, la lettre adressée au rédacteur en chef du Constitutionnel, datée de Bouen, le 26 septembre 1816, et signée : H. C. G. Bombet.

— Rip-Rap. — Beyle plagiaibe. (Intermédiaire des Chercheurs et des Curieux, 20 nov. 1896, col. 618.)

Paul Edmond. (Ibid., 10 Mai 1909.)

Adolphe Paupe. (Ibid., 30 Mai 1909.) LETTRES ÉCRITES DE VIENNE EN AUTRICHE, SUR LE CÉLÈBRE COMPOSITEUR JH. HAYDN, SUIVIES D’UNE VIE DE MOZART, ET DE CONSIDÉRATIONS SUR MÉTASTASE ET L’ÉTAT PRÉSENT DE LA MUSIQUE EN FRANCE ET EN ITALIE. Par Louis —Alexandre —César BOMBE T. A PARIS, DE L’IMPRIMERIE DE P. DIDOT L’AINÉ, RUE DU PONT DE LODI, N° 6. 1814.

— Voir : Lumbroso, Stendhal e Napoleone, pp. i.xvm-LXXIV.

— Voir P. Arbelct, Hist. de la Peinture en Italie, p. 14 n, sur la correspondance d’Acerbi, directeur de la Biblioteca Italiana, et de Carpani, conservée à la Bibliothèque de Mantouc.

Vente Chcramy (1913), 80 fr.

— Voir Michel Brenet : Stendhal, Carpani, et la Vie de Haydn. (Dans la revue musicale S. I. M. n° du 15 mai 1909, pp. 430-439) (Daniel Muller).

12. — 2. — Vies de Haydn, de Mozart et de Métastase.

The présent work is presumed to contain more musical information, in a popular form, than is to be met with in any other book of a size equally moderate.

Préface de la Traduction anglaise.

Paris, de l’Imprimerie de P. Didot, l’aîné, Imprimeur du Roi. — 1817, in-8, pp. vm-468 + 2 fï. errata. Vente Chéramy (1913), 100 fr. — Cat. Lardanchet, Lyon, juin 1913, 355 fr.

M. Maignien en possède un exemplaire avec le titre ci-dessus et les pp. vin brochés avec le titre de 1814 et l’exemplaire, aussi avec les 2 fï. d’errata. — Voir la note suivante :

« In-8°, viij-468 p. (la p. 7 n. chifî.) 2 ff. n. ch. (errata) sign. 1-30 par 8. — La première f. n. sig. a 4 ff. et il manque, à la f. sign. 1, les trois premiers ff. (p. 1 à 6) qui ont été coupés ; la 30 e renferme 6 fï. ou cartons sign. * destinés à remplacer les p. 91-92 ; 131-132 ; 135-136 ; 217-218 ; 317-318 et 387-388.

« Couverture papier rouge lustré non imprimée. Sur Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/44 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/45 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/47 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/48 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/49 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/51 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/52




III. — HISTOIRE DE LA PEINTURE
EN ITALIE (1817).



« Beyle emporta la copie du manuscrit dans la campagne de Russie, et cette copie, transcrite sur douze jolis volumes verts tout pleins de corrections, fut perdue durant la retraite et, selon sa plaisante expression, mangée par les Cosaques. » (Chuquet, p. 251.)

— Lettre de Stendhal à Louis Crozet, signée Alex, de Firmin, Rome, le 30 septembre 1816. (Correspondance, II, pp. 9-11.)

Raisons pour ne pas faire les troisième, quatrième, cinquième et sixième volumes de l’Histoire de la Peinture en Italie.

18. — 1. — Histoire de la Peinture en Italie. Par M. B. A. A.

Les Caraches s’éloignèrent de l’affectation qui étoit à la mode, et parurent froids.
Tome V.

Paris, P. Didot, l’aîné, Imprimeur du Roi, mdcccxvii, 2 vol. in-8, pp. lxxxvj-298, 452. Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/54 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/55 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/57 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/58 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/59 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/60 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/61 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/62 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/63 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/64 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/65 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/66 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/67 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/68 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/69 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/71 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/72 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/73 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/74 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/75




V. — DE L’AMOUR (1822).




— A propos d’un ex. de l’Amour trouvé à la Cour de Serbie lors de la tragédie de 1903, voir Émile Berr, Le Figaro, 23 juin 1903 ; Jean de Mitty, Coins de Paris ; le Cri de Paris, 5 juillet 1903 ; Arthur Schurig, Frankfurter Zeitung, 28 nov. 1904, réimp. dans plusieurs journaux d’Europe. — Voir Ad. Paupe. Vie littéraire de Stendhal.

Dans son Stendhal et l’Angleterre, Miss Doris Gunnell a marqué, pp. 260 seq., les emprunts faits par Stendhal pour les chap. liv et lv du livre de l’Amour à l’article de Thomas Broadbent, Advice to Yonng Ladies on the Improvement of the Mind paru dans l’Edinburgh Review, No. 3, Jan. 1810.

30. — 1. — De l’Amour, par l’auteur de l’Histoire de la Peinture en Italie, et des Vies de Haydn, Mozart et Métastase.

That you should be made a fool of by a young woman, why, it is many an honest man’s case.
The Pirate, tome III, page 77.
Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/78 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/79 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/81 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/82 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/83 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/84 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/85 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/86 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/87 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/88 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/89
VI. — RACINE ET SHAKESPEARE (1823).

Dans son Stendhal et l’Angleterre, Miss Doris Gunnell a marqué, pp. 249 seq., les emprunts faits par Stendhal pour son Racine et Shakespeare à la préface de Johnson pour son édition de Shakespeare’s Plays, London, 1765.

60. — 1. — Racine et Siiakspeare. Par M. de Stendhal.

Intelligente pauca.

A Paris, Chez Bossange père, Libraire de S. A. R. Mgr. le Duc d’Orléans, rue de Richelieu, n° 60 ; Delaunay, Palais-Royal, Galerie de Bois ; Mongie, Boulevard Poissonnière, n° 18. — 1823, in-8, pp. 55.

Au bas de la p. 55 : Imprimerie Anthelme Boucher, rue des Bons-Enfans, n° 34.

Au verso du faux-titre :

Ouvrages du même Auteur.

Rome, Naples et Florence, en 1817 ; un vol. in-8°, Londres, Colburn ; prix : 10 fr. Del Romanticismo nelle arti, un vol. in-8°, Firenzc, 1819 ; prix : 6 fr.

Bib. Nat., Yf. 82G5.

Cat. Lardanchct, Lyon, juin 1913, 135 fr. — Vente Chéramy (1913), 25 fr. et 122 fr.

— * Del Romanticismo nelle Arti. — — Firenze, 1819, in-8.

« L’erudito Stryienski mi chiede : « Avez-vous jamais vu ce livre ailleurs que sur les indications bibliographiques des livres ? » E il d’Ancona, che possiede la prima edizione parigina del 1823 di Racine et Shakespeare ha constato che al rétro del frontispizio è segnato, fra gli ouvrages du même auteur, « Del Romanticismo nelle Arti, 1 vol. in-8°, Firenzc, 1819, prix 6 fr. » Il D’Ancona chiede agli Stcndhaliani : « Chi conosce, anzi esiste veramente ? — quest’opéra délia quale è segnato per fino il prezzo ? » (Lumbroso, p. 22.)

61. — 2. — Racine et Shakespeare, n° II, ou Réponse au Manifeste contre le Romantisme, prononcé par M. Auger dans une séance solennelle de l’Institut. Par M. de Stendhal.

Dialogue

Le Vieillard. — « Continuons. »

Le Jeune Homme. — « Examinons ».

Voilà tout le xixe siècle.

Paris, A. Dupont et Roret, libraires, Quai des Auguslins, n° 37. — m.dccc.xxv, in-8, pp. vn-103.

Au verso de la p. 103. Errata. — Au verso du titre : Ouvrages du même auteur. — Imprimerie de H. Fournicr, rue de Cléry, n° 9.

Bibl. Nat., Yf. 8266. RACINE

ET

SHAKSPEARE

Par M. DE STENDHAL.


Intelligenti pauca.

A PARIS,

CHEZ

BOSSANGE père, Libraire de S. A. R. Mgr. le duc d’Orléans, rue de Richelieu, n°. 60 ;

DELAUNAY, palais-royal, galerie de bois ;

MONGIE, boulevard Poissonnière, n°. 18.

1823. Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/95

— Racine et Shakespeare. (Mercure de France, 16 mai 1910, p. 350.)

Note de M. Paupe à M. R. de Bury (Remy de Gourmont) sur un projet de titre de Racine et Shakespeare :

Racine et Shakespeare
2e partie
ou

Réponse au manifeste de l’Académie contre le Romantisme, prononcée par M. Auger, Directeur de l’Académie Française, à la séance solennelle du H’t avril 1824.

Les mots en italiques ont été remplacés ou supprimés dans l’impression du volume.

Réimp. dans la Vie littéraire de Stendhal, par Paupe,

62. — 3. — Racine et Shakespeare. — Etudes sur le Romantisme par de Stendhal (Henry Beyle) Nouvelle édition entièrement revue et considérablement augmentée. Paris, Michel Lévy frères, 1854, in-18, pp. 324.

Au faux-titre : Œuvres complètes de Stendhal. — Au verso : [liste desl Œuvres complètes. — Paris, Imp. Simon Raçon et Comp., 1, rue d’Erfurth.

A la suite de Racine et Shakespeare, l’éditeur a ajouté les morceaux suivants : Qu’est-ce que le Romanticisme ?, p. 229. — Lord Bijron en Italie, p. 261. — Le Parnasse italien, p. 286. — W aller Scott et la Princesse de Clèves, p. 294. — Du Style, p. 299.

On lit dans la Préface de Racine et Shakespeare : « Les deux articles suivants, écrits en quelques heures et avec plus de zèle que de talent, ainsi que l’on ne s’en apercevra que trop, ont été insérés dans les numéros 9 et 12 du Paris Monthly Review.

— Eugène Montfort. — Stendhal et Romantisme. (Les Marges, Avril 1907, pp. 180-188.) Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/98 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/99 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/100 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/101 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/103 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/104

68. — 2. — Rossini’s Leben und Treiben, vornehmlich nach den Nachrichten des Herrn v. Stendhal geschildert und mit Urtheilen der Zeitgenossen über seinen musikalischen Charakter begleitet Amadeus Wendt. — Leipzig, 1824, Verlag von Leopold Voss, in-12, pp. xvi-440, Port.

Verzeichniss von Rossini’s Compositionen, pp. 438-440.








VIII. — COMPLOT CONTRE LES INDUSTRIELS (1825).




69. — D’un Nouveau Complot contre les Industriels. Par M. de Stendhal.

       Se altamente vuoi
Utile farti, vanità combatti,
Fatale in oggi di virtù nimica.

Silvio Pellico.

Paris, Sautelet et Cie, libraires, Place de la Bourse. Imprimerie de H. Fournier, rue de Seine, No 14. — 1825, in-8, pp. 24.

Réimprimé dans les Mélanges d’Art et de Littérature de Stendhal, Michel Lévy, 1867, in-18.

M. Paupe a imprimé, p. 392, de son Histoire des Œuvres de Stendhal, à propos D’un Nouveau Complot contre les Industriels une note de M. Paul Guillemin sur les Scènes contemporaines et Scènes historiques laissées par feu Mme la comtesse de Chamilly, Paris, J. Barbesat, 1830, 2 vol. in-8. Le vol. II renferme une pièce intitulée le Producteur, dont l’un des personnages est le Baron de Stendhall (sic) ; M. Guillemin attribue cette pièce à Stendhal lui-même. Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/109 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/110 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/111 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/113




X. — PROMENADES DANS ROME (1829).




75. — 1. — Promenades dans Rome, par M. de Stendhal. — Escalus. — Mon ami, vous m’avez l’air d’être un peu misanthrope et envieux ? — Mercutio. — J’ai vu de trop bonne heure la beauté parfaite. Shakespeare. Paris, Delaunay, libraire De S. A. R. Mme la Duchesse d’Orléans, Palais-Royal, 1829, 2 vol. in-8, pp. iv-450 + 1 f. errata, 592.

En tête du vol. I : Saint-Pierre de Rome, dessiné par Civeton, gravé par Couché fils. — Du vol. II, Colonne Trajane, par les mêmes artistes. — Dans le vol II, une planche repliée : Plan des Vestiges de Rome antique et des douze Collines voisines du Tibre.

Paris, Imprimerie et fonderie de Fain, rue Racine, no 4, Place de l’Odéon.

Vente Legrand, fév. 1912, No. 1026, 376 fr. — Cat. Lardanchet, Lyon, juin 1913, 500 fr. ; fac-similé du titre. — Vente Chéramy (1913), 210 fr., ex. de Sainte-Beuve, et 67 fr.

Notices : Revue française, XI, sept. 1829, pp. 284-286. — Revue de Paris, V, 1829, pp. 332-3. Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/116 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/117 en a trouvé une copie en marge d’une copie du manuscrit faite par Colomb. — Quant au manuscrit lui-même, il a été utilisé, en partie, dans les Promenades dans Rome avec des variantes, tome I, pp. 163-167, 210 et tome II, p. 293. Le surplus a été publié par M. Stryienski dans la Revue Bleue, no du 30 décembre 1905, pp. 833-837. » (Note de la Correspondance.)

— Adolphe Paupe. — Sainte-Beuve et les « Promenades dans Rome ». (Le Censeur, 18 mai 1907, p. 92.)

76. — 2. — Promenades dans Rome, par M. de Stendhal.

Escalius. — Mon ami, vous m’avez l’air d’être un peu misanthrope et envieux ?

Mercutio. — J’ai vu de trop bonne heure la bonté parfaite.

Shakespeare.

Bruxelles, Louis Hauman et Compe, Libraires, 1830, 2 vol. in-12, pp. iv-356, 468.

Ill. : Saint-Pierre de Rome, Colonne Trajane, Plan des Vestiges de Rome antique.

77. — 3. — Promenades dans Rome, par de Stendhal.. Seule édition complète, augmentée… de fragments inédits… — Paris, Michel Lévy frères, 1853, 2 vol. in-18, pp. 369, 379.

Bib. Nat., Uu. 1694-1695.

78. — 4. — Promenades dans Rome par de Stendhal (Henry Beyle). [Épigraphe de 1829]. — Seule édition complète augmentée de préfaces et de fragments entièrement inédits — Première série — Paris, Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/120 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/121 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/123 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/124

Notice par Karl Goldmann. (Das literarische Echo, 15 Mars 1911, col. 869-871.)

85. — 4. — Von Stendhal-Henry Beyle Römische Spazier-gänge (Promenades dans Rome) Drittes nnd Viertes Tausend Mit 24 Tafeln nach Kupfern von Piranesi | verdeutscht von Friedrich von Oppeln-Bronikowski and Ernst Diez — Verlegt bei Eugen Diederichs in Jena 1913, in-8, pp. liii-432 + 2 ff. n. ch.







XI. — LE ROUGE ET LE NOIR (1831).




86. — 1. — Gazette littéraire. — Revue française et étrangère de la Littérature des Sciences et des Beaux-Arts. Paris, Paulin, 1re année, Tome I, 1830.

Fragments d’ouvrages inédits. Le Rouge et le Noir, Chronique de 1830. (No de Paris, 4 novembre 1830, pp. 753-756).

Cet article renferme le début du Roman, dont la première édition comme on va le voir, n’a paru que l’année suivante.

Le même article, tome II, no du 2 déc, 1830, pp. 3-4, renferme une Étude sur le Rouge et le Noir.

87. — 2. — Le Rouge et le Noir Chronique du xixe siècle, par M. de Stendhal [Vignette]. Paris, A. Levavasseur, libraire, Palais-Royal, 1831, 2 vol. in-8, 1 f. n. ch. [avert.] + pp. 398, 486 + 1 f. n. ch. [note de l’auteur].

Vignettes différentes d’Henry Monnier sur chaque titre ; la vignette du vol. I représente Julien Sorel Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/128 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/129 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/131 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/132 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/133 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/135 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/136 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/137 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/138 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/139 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/140 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/141 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/142 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/143 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/144 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/145 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/146 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/147 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/148 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/149 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/150 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/151 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/152 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/153 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/155 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/156 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/157 « Mémoires d’un Touriste, ou description d’un voyage à travers la France, de Fontainebleau à Lyon, par l’auteur de Rouge et Noir. » C’est la traduction littérale des pages 1-184 du tome Ier de l’édition originale. Imprimerie G. Troebel à Rudolstadt. (Paupe).







XIII. — LA CHARTREUSE DE PARME (1839)




125. — 1. — La Chartreuse de Parme par l’Auteur de Rouge et Noir.

Gia mi fur dolci inviti a empir le carte
I luoghi ameni.
Ariost. sat. IV.

Paris, Ambroise Dupont, éditeur des Mémoires du Diable, par Frédéric Soulié, 7 rue Vivienne. — 1839, 2 vol. in-8, pp. 402 et 445.

Imprimerie d’Ad. Everat et Ce, rue du Cadran, 14 et 16.

Le Vol. II a pour épigraphe :

Par ses cris continuels, cette république nous empêcherait de jouir de la meilleure des monarchies. (Tome II, page 299.)

À la fin du Vol. II, 2 ff. pour une liste des Ouvrages à 3 fr. 50 le vol.

Au verso du faux-titre une liste des ouvrages de l’auteur parmi lesquels l’Abbesse de Castro, 7 fr. ; Vie de Canova, Livourne, 5 fr. ; Vie du Tasse, Livourne, 5 fr. ; Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/160 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/161 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/163 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/164 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/165 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/167 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/168 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/169 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/171 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/172 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/173 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/175 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/176 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/177 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/178 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/179 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/180 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/181 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/182




XIV. — L’ABBESSE DE CASTRO (1839)




Voir Chroniques italiennes, Nos. 186-190.

164. — 1. — F. de Lagenevais. — L’Abbesse de Castro. (Revue des Deux Mondes, 1839, 1er février, pp. 273-328 ; 1er mars, pp. 628-653.)

165. — 2. — L’Abbesse de Castro par M. de Stendhal, Auteur de Rouge et Noir, de la Chartreuse de Parme, etc., etc. — Paris, Dumont, éditeur, Palais-Royal, 88, au Salon littéraire, 1839, in-8, pp. 329.

Imprimerie de E. Depée, à Sceaux.

Bib. Nat., Inv. Y2 69730. — Vente Legrand, fév. 1912, 1020, 385 fr. — Cat. Lardanchet, Lyon, juin 1913, 450 fr. — Vente Chéramy (1913), 230 fr.

Renferme aussi : Vittoria Accoramboni, Duchesse de Bracciano, Les Cenci.

166. — 3. — * L’Abbesse de Castro par M. de Stendhal, Auteur de la Chartreuse de Parme, de Rouge et Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/184 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/185 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/187 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/188 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/189 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/190




XV. — CHRONIQUES ITALIENNES (1855).




180. — 1. — L’Abbesse de Castro, voir Nos : 164 et seq.

181. — 2. — Stendhal — Vanina Vanini, ou Particularités sur la dernière vente de Carbonari Découverte dans les États du Pape. (Revue de Paris, IX, 1829, pp. 101-125.)

182. — 4. — Histoire de Vittoria Accoramboni Duchesse de Bracciano. (Revue des Deux Mondes, 1er mars 1837, pp. 560-584.)

183. — 5. — Les Cenci (1599). (Revue des Deux Mondes, 1er juillet 1837, pp. 5-32.)

M. Georges Vicaire écrit dans son Manuel de l’Amateur de Livres du XIXe siècle, I, 1894, col. 464-465 : « À propos des Cenci qui figurent dans ce recueil de chroniques, il se pose une question qui me paraît offrir un réel intérêt et que les Stendhaliens pourront peut-être éclaircir.

« M. Gabriel Hanotaux, directeur au ministère des Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/192

— * Gli originali délle Chroniques italiennes, con postille autographe inédite : Les Cenci, a cura del dott. Giovanni Barbèro. Casale, Bellatore, Bosco e Co., 1912, in-8, pp. 27.

184. — 6. — F. de Lagenevais. — La duchesse de Palliano. (Revue des Deux Mondes, 15 août 1838, pp. 535-554.)

185. — 7. — Henri Beyle. — Les Tombeaux de Corneto. (Revue des Deux Mondes, 1er sept. 1853, pp. 996-1004).

Mars 1837.

186. — 8. — Chroniques italiennes par de Stendhal (Henry Beyle). Paris, Michel Lévy frères, 1855, in-18, pp. 349 + 1 f. n. ch. table.

Au faux-titre : Œuvres complètes de Stendhal. — Au verso : [liste des] Œuvres complètes. — Paris. — Imp. Simon Raçon et Comp., 1, rue d’Erfurth.

Contient : L’Abbesse de Castro, p. 5. — Vittoria Accoramboni, duchesse de Bracciano, p. 143. — Les Cenci, p. 183. — La Duchesse de Palliano, p. 233. — Vanina Vanini, p. 269. — Les Tombeaux de Corneto, p. 309. — La Comédie est impossible en 1836, p. 329.

187. — 9. — De Stendhal (Henri Beyle) — Chroniques et Nouvelles — L’Abbesse de Castro — Les Cenci — La Duchesse de Palliano — San Francesco a Ripa — Vanina Vanini — Vittoria Accoramboni — Le Philtre — Paris, Librairie nouvelle, 1855, in-16, pp. 312 + 1 f. n. ch. tab. Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/194 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/195 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/196 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/197 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/198 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/199 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/201 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/202 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/203 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/204




XVII. — NOUVELLES INÉDITES (1855).




218. — 1. — De Stendhal (Henry Beyle) Nouvelles inéditesParis, Michel Lévy frères, 1855, in-18, pp. 375 + 1 f. n. ch. table.

Au faux-titre : Œuvres posthumes de Stendhal — Au verso : [liste des] Œuvres complètes. — Paris. — Imp. Simon Raçon et Comp., 1, rue d’Erfurth.

Contient : Première préface. — Deuxième préface réelle, 2 août 1836. — Troisième préface (1836), p. 7. — — Le Chasseur vert, p. 11. — Le Juif (Filippo Ebreo), p. 241. — Féder (le Mari d’argent), p. 263.

Note au Chasseur vert, p. 11 : « Le manuscrit portant ce titre contenait la partie terminée d’une grande composition (5 vol. in-folio), écrite en 1833 et 1834, et corrigée en 1836. Le surplus, resté à l’état de simple ébauche, ne saurait être reproduit. Beyle avait donné successivement les quatre titres suivants à cet ouvrage, sans s’être définitivement arrêté à aucun d’eux : Leuwen, l’Orange de Malle, les Bois de Prémol, le Chasseur vert. »







XVIII. — AUTRES NOUVELLES.




219. — 1. — Stendhal. — Le Chevalier de Saint-Ismier. (Revue bleue, 7 décembre 1912, pp. 709-714 ; 14 déc. 1912, pp. 737-740.)

« Parmi les nombreux manuscrits laissés par Stendhal, et que garde la Bibliothèque de Grenoble, se trouve l’in-folio R. 291, qui contient les fragments de quatre nouvelles : Suora Scolaslica, dont le premier chapitre a été publié par M. Casimir Stryienski, dans les Soirées du Stendhal-Club, une autre nouvelle qui se passe également en Italie, une esquisse inachevée, mais très ample, de sa nouvelle Minna Wangel, et enfin une quatrième, Le Chevalier de Saint-Ismier, qui se passe en France. — L’ébauche de Minna Wangel date de 1837, les deux nouvelles italiennes de 1839, mais l’une a été remaniée à la veille de la mort subite de l’auteur. Pour le Chevalier de Sainl-Ismier, nous n’avons malheureusement aucune date précise, mais ce fragment semble, lui aussi, dater de ses dernières années. » (Ext. de l’Introd. de Fr. d’Oppeln-Bronikowski.)

On remarquera que St. Ismier est un village à 11 kil. de Grenoble, au-delà de la Tronche. Stendhal n’inventait pas ses noms propres. — H. C.

220. — 2. — Une nouvelle inédite de Stendhal. (Le Temps, 12 décembre 1912.)

Article pour annoncer la prochaine publication par M. F. d’Oppeln-Bronikowski dans la Revue de Paris, de la nouvelle inédite Trop de faveur nuit, d’après le Ms. 291 de la Bibliothèque de Grenoble.

Trop de faveur nuit. (La Revue de Paris, 15 déc. 1912, pp. 673-695 ; 1er janvier 1913, pp. 5-26.)


Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/209 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/210 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/211 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/212 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/213 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/214 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/215 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/216 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/217 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/218 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/219 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/220 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/221 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/222 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/223 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/224 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/225 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/226 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/227 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/228 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/229

— * Le Tombeau de Napoléon (frammento autografo dello Stendhal, pub. in fac-similé in Beyle e Napoleone di Alberto Lumbroso, Modena, 1898, in-8.

Edizione di 100 esemplari con prefazione di G. Larroumet, dell’ Istituto di Francia.

— * J. Zeitler. — Ein Stuck Literaturpsychologie. Berlin, H. Seemann, 1903.

Napoléon, Stendhal und Gœthe, pp. 133-150.


Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/231 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/232 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/233 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/234 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/235 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/237 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/238 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/239 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/240 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/241 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/242 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/243 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/244 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/245 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/247 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/248 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/249 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/251 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/252 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/253 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/254 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/255 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/256 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/257 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/258 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/259 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/260 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/261 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/262 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/263 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/264 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/265 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/267 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/268 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/269 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/271 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/272 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/273 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/275 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/276 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/277


DEUXIÈME PARTIE



I

OUVRAGES ET ARTICLES

RELATIFS À STENDHAL

Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/281 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/282 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/283 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/284 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/285 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/286 Arnaud. — Un liseur, (Ibid., 20 mai 1894, col. 562-564.)

Épisode de la campagne de Russie. — Phrase de H. B.

15. — Comment Stendhal fut connu. Histoire de la notice H. B. d’après des documents inédits par Michel Salomon. (Revue Hebdomadaire, 19 juillet 1902, pp. 257-265.)


Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/289 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/290 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/291 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/292 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/293 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/294 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/295 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/296 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/297 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/298 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/299 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/300 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/301 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/302 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/303 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/304 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/305 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/306 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/307 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/308 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/309 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/310 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/311 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/312 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/313 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/314 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/315 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/316 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/317 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/318 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/319 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/320 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/321 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/322 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/323 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/324 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/325 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/326 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/327 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/328 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/329 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/330 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/331 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/332 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/333 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/334 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/335 the Private Papers of the Family of Beyle by

Andrew Archibald Paton… London, Trübner & Co., 1874, pet. in-8, pp. xii-328.

Notices : Aug. Gérard. (Vie littéraire, nos. des 3, 10, 17, 24 février ; 2 mars 1876.) — Courrier littéraire, 10 mars 1876. — G. P. [Gaston Paris]. (Revue Critique, 11 juillet 1874, pp. 28-29.)

M. Paupe se trompe, p. 407, quand il attribue cet article à Georges Perrot.

[Henry James Jr.] — Henry Beyle. (The Nation, New-York, sept. 17, 1874, pp. 187-189.)

177. — H. E. — Manuscrits posthumes de Stendhal. (Intermédiaire des Chercheurs et Curieux, 10 avril 1876, col. 202.)

Au sujet de l’ouvrage de Paton.




ADOLPHE PAUPE


178. — Adolphe Paupe. — Histoire des Œuvres de Stendhal Introduction par Casimir Stryienski. — Paris, Dujarric et Cie, Éditeurs (Ancienne Maison V. Villerelle), 50, Rue des Saints-Pères, 1903, in-12, pp. 446.

Sur la couverture extérieure : 1904. — Publié à 5 fr.

Mayenne, Imprimerie Ch. Colin.

— Henry Bidou. — Les effets de la critique. (Journal des Débats, jeudi 3 mars 1904.)

Sur l’ouvrage de Paupe. Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/337 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/338 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/339 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/340 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/341 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/342 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/343 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/344 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/345 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/346 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/347 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/348 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/349 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/350


DEUXIÈME PARTIE



II

ÉTUDES LITTÉRAIRES

Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/353 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/354 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/355 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/356 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/357 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/358 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/359 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/360 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/361 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/362 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/363 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/364 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/365 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/366 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/367 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/368 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/369 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/370 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/371 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/372 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/373 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/374 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/375 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/376 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/377 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/378 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/379 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/380 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/381 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/382 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/383 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/384 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/385 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/386 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/387 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/388


DEUXIÈME PARTIE



III

DIVERS

Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/391 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/392 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/393 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/395 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/396 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/397 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/398 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/399 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/400 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/401


DEUXIÈME PARTIE



IV

BIBLIOGRAPHIE

Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/405 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/406 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/407 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/408 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/409 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/410 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/411 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/412 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/413 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/415 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/416 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/417 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/418 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/419 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/420 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/421 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/422 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/423 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/424 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/425 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/426 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/427 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/428 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/429 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/430 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/431 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/432 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/433 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/434 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/435 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/436 Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/437 TABLE DES MATIÈRES
  • Note de l’Éditeur vii
  • Avertissement xiii

PREMIÈRE PARTIE

ŒUVRES DE STENDHAL

  • I. — Collection de ses œuvres 3
  • II. — Vie de Haydn 15, 382
  • III. — Histoire de la Peinture en Italie (1817) 29
  • IV. — Rome, Naples et Florence (1817) 43
  • V. — De l’Amour (1822) 53
  • VI. — Racine et Shakespeare 67
  • VII. — Vie de Rossini (1824) 75
  • VIII. — Complot contre les Industriels (1825) 83
  • IX. — Armance (1827) 85
  • X. — Promenades dans Rome (1829) 91, 382
  • XI. — Le Rouge et le Noir (1831) 103
  • XII. — Mémoires d’un Touriste (1838) 127
  • XIII. — La Chartreuse de Parme (1839) 135
  • XIV. — L’Abbesse de Castro (1839) 159
  • XV. — Chroniques italiennes (1855) 167
  • XVI. — Romans et Nouvelles (1854) 177
  • XVII. — Nouvelles inédites (1855) 181
  • XVIII. — Autres Nouvelles 183
  • XIX. — Correspondance 185, 389
  • XX. — Mélanges d’Art et de Littérature (1867)... 199
  • XXI. — Vie de Napoléon 201, 384
  • XXII. — Journal de Stendhal (1888) 207
  • XXIII. — Lamiel (1889) 213
  • XXIV. — Vie de Henri Brulard (1890) 215
  • XXV. — Souvenirs d’Egotisme (1892) 223
  • XXVI. — Journal d’Italie 227
  • XXVII. — Leuwen (1901) 231
  • XXVIII. — Œuvres diverses 233
  • XXIX. — Œuvres en anglais 243
  • XXX. — Ouvrages renfermant des œuvres de Stendhal 247
  • XXXI. — Ouvrages divers annotés par Stendhal 251

DEUXIÈME PARTIE

  • I. — Ouvrages et articles relatifs à Stendhal 255
  • XXXII. — H. B. 257
  • XXXIII. — Études biographiques diverses 265
  • II. — Études littéraires 327
  • III. — Divers 365
  • IV. — Bibliographie 379
  • Addenda 383
  • Index alphabétique 391
  • Table des fac-similé 413

Abbeville. — Imprimerie F. Paillart.