Biographie nationale de Belgique/Tome 1/ACHELEN, Igram VAN

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  - Tome 1 Tome 2  ►



ACHELEN (Igram VAN), membre du conseil privé, président du grand conseil de Malines, né à Bois-le-Duc (ancien Brabant), vers 1528, mort à Malines le 18 octobre 1604. Van Achelen était issu d’une famille noble dont plusieurs membres, entre autres Guillaume, son grand-père, ainsi qu’Antoine et Wautier, avaient figuré honorablement dans le magistrat de Bois-le-Duc, comme échevins, pendant les années 1522 à 1563. Son père, Igram van Achelen, Achlen ou d’Achelen, receveur de cette ville en 1525, y mourut en 1550, maître du grand hôpital.

Après avoir fait des études brillantes à Deventer, à Leyde et à l’université de Louvain, où il obtint le grade de docteur en droit, Van Achelen fut nommé, par Charles-Quint, en 1550, membre du conseil provincial de Frise, à Leeuwaerden, tant à cause de son talent oratoire qu’à cause du zèle qu’il montra pour la religion catholique. Le président Viglius, qui l’estimait particulièrement, lui fit épouser, en 1561, une de ses nièces, Clémence Hoytama. Ce mariage eut lieu avec grande solennité à Zuichem, en présence de deux autres personnages célèbres, Maximilien Morillon et Jacques Hessels (voir ces noms). Au commencement de l’année 1570, Philippe II appela Van Achelen à la présidence du conseil de Frise, distinction qu’il dut à la fois à son mérite et à la faveur du ministre Hopperus, autre Frison, qui était alors tout puissant à Madrid. Après les terribles inondations qui désolèrent particulièrement la province de Frise en 1570, Van Achelen, de concert avec le magistrat de Harlingen, rendit, le 25 mars 1574, une ordonnance-règlement pour la construction des digues de mer. Les habitants de cette province inscrivirent, comme témoignage de reconnaissance, son nom sur la colonne commémorative qu’ils élevèrent à cette occasion à leur gouverneur ou stathouder. Quelques années après, il fut soupçonné d’appartenir au parti de don Juan d’Autriche, gouverneur général des Pays-Bas, que les États généraux avaient déclaré déchu de ses fonctions, par acte du 7 décembre 1577, acte que le conseil de Frise avait refusé de publier. Le 21 mars 1578, Igram van Achelen fut arrêté et jeté en prison ; mais on le rendit assez promptement à la liberté. Il se retira alors en Brabant. Huit ans après, reconnaissant tardivement les services qu’il avait rendus, le gouvernement appela Van Achelen à siéger au conseil privé et lui conféra, peu de temps après, les insignes de chevalier de l’Éperon d’or (eques auratæ Militiæ). Enfin, le 18 août 1598, il fut élevé à la dignité de président du grand conseil de Malines, en remplacement de Jean Vander Burch (voir ce nom), fonctions qu’il remplit jusqu’à sa mort.

Son tombeau se trouve au circuit du grand chœur, dans la chapelle de Saint-Nicolas, à l’église métropolitaine de Malines. Son fils Folcard entra, en 1600, au conseil de Brabant, et, en 1624, au conseil privé. Son petit-fils, Pierre van Achelen, seigneur de Laeken, siégeait en qualité de secrétaire au conseil privé, en 1673.

Britz.

Scheltema, Staatkundig Nederland, t. I, p.5. — Christyn, Tombeaux des hommes illustres, pp. 48 et 49. — Vander Aa, Biographisch woordenboek. — Butkens, Trophées de Brabant, t. II, p. 557. — Leroy, Théâtre sacré du Brabant, t. I, p. 42, et t. II, p. 43. — Hoynck Van Papendrecht, Analecta. t. I, pp. 173 et 569. — Wisemius, Chronyke van Vriesland, pp. 587-589. — P. Bor, Oorspronck der nederlandsche beroerten, boek XII, fol. 950.