Biographie nationale de Belgique/Tome 1/ARNOULD DE BINCHE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  - Tome 1 Tome 2  ►



ARNOULD DE BINCHE, architecte, né à Binche au xiiie siècle, passe à bon droit comme l’un des plus anciens artistes belges dont l’histoire nous ait conservé le souvenir. En effet, chose rare au moyen âge, il a signé de son nom une œuvre capitale : la remarquable église de Pamele-lez-Audenarde, qui est, en Belgique, le spécimen le plus curieux du style de transition entre le roman et l’ogival. Une inscription lapidaire contemporaine, encastrée dans le chevet du chœur, porte l’indication suivante :

ANNO D[OMI]NI M.CC.XXX.III : III

ID. MARTII : INCEPTA : FUIT
ECCL[ESI]A : ISTA : A MAG[IST]RO

ARNULPHO : DE BINCHO

C’est-à-dire : l’an 1234, le quatrième des ides de mars, fut commencée cette église par maître Àrnulphe ou Arnould de Binche.

Il suffit d’étudier les détails de l’église de Pamele, déjà achevée à la fin de l’an 1235, pour se convaincre que l’auteur de ce monument était un architecte de grand mérite à qui toutes les parties de l’art étaient familières et qui, un des premiers, dans notre pays, avait abandonné le plein cintre roman pour adopter franchement l’emploi d’une forme nouvelle et préparer cette ère brillante de l’architecture religieuse qui caractérise l’art du xiiie siècle.

La qualité de maître (magister) qui lui est donnée, permet de supposer qu’il était prêtre ; il n’est cependant pas impossible que le magister signifie ici maître maçon ou maître des œuvres, ce qui, vu les qualifications usitées à son époque, prouverait qu’Arnould était un architecte dans l’acception complète du mot.

Bon de Saint-Genois.

Schayes, Histoire de l’architecture en Belgique, t. III, pp. 61-65. — Ketele, Vues et Monuments d’Audenarde. — Ed. Van Cauwenberghe, Lettres sur l’Histoire d’Audenarde, p. 62. — Messager des science, année 1825, p. 424 (article du Dr Vander Meersch).