Biographie nationale de Belgique/Tome 1/ARNOULD DE FLANDRE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  - Tome 1 Tome 2  ►



ARNOULD DE FLANDRE, ou le FLAMAND, en latin Arnoldus Flandrus, compositeur de musique, vivait au xvie siècle. Le lieu de naissance et le nom de famille de ce musicien sont inconnus. On ignore également par quelle série d’événements Arnould le Flamand devint moine et organiste dans le couvent des Camaldules de Tolmezzo, dans le Frioul, où il passa une grande partie de son existence. Dans l’épitre dédicatoire de l’un de ses ouvrages, intitulé : Sacræ cantiones Arnoldi Flandri, eremitæ, organistæ Tulmetinæ quatuor vocibus decantandæ, liber primus, imprimé à Venise, en 1595, Arnould le Flamand fait connaître que, dès sa première jeunesse, il a cultivé l’art musical avec la plus grande ardeur a puero quantum in me fuit, ardentissime colui. On peut en induire qu’il avait reçu l’instruction, dans une des nombreuses maîtrises de son pays natal. Outre le recueil précité, deux autres ouvrages d’Arnould le Flamand sont cités dans Fétis, Biographie universelle des Musiciens :

Madrigali a cinque voci, publié à Dillingen, en 1608, in-4°, et

Sic fortuna juvat, messe à sept voix, imprimée dans la même ville.

Arnould le Flamand ne doit pas être confondu avec Arnould de Bruck (voir ce nom), qui mourut dans la première moitié du xvie siècle, tandis que son compatriote vivait encore au commencement du siècle suivant.

Chev. L. de Burbure.