Biographie nationale de Belgique/Tome 1/BACKX, Rombaut

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  - Tome 1 Tome 2  ►



BACKX (Rombaut), prédicateur, né à Malines vers 1650, mort à Anvers le 3 juin 1703. Après avoir fait de brillantes études à Louvain, où il prit le grade de licencié en théologie, et avoir rempli quelques fonctions peu importantes, Backx devint, en 1679, curé ou pléban de la cathédrale d’Anvers, et y exerça, pendant vingt-cinq ans, les fonctions du saint ministère. Il se fit surtout remarquer par ses prédications, qui, quoique plus brillantes que savantes ou profondes, lui valurent la réputation d’un des premiers orateurs sacrés flamands de son siècle.

A la fin de sa vie (1696), il fut compromis dans les troubles religieux qui agitèrent les Pays-Bas sous le gouvernement de l’électeur Maximilien-Emmanuel de Bavière, et accusé de jansénisme et de révolte contre les ordonnances royales par l’archevêque de Malines, Humbert de Précipiano. Backx présenta au conseil privé une requête justificative, qui fut assez bien accueillie pour que l’affaire n’eût point d’autres suites. Quelques années après, il mourut paisiblement, à l’âge de cinquante-trois ans.

Backx avait eu la prudence de ne pas faire imprimer ses sermons durant sa vie ; ils furent revus et publiés, après sa mort, par ses amis et parurent en flamand, à Anvers, chez Pierre Jouret, dans l’ordre suivant :

Sermoonen op de Sondaeghen van het geheel jaer. 1709 (2me édition), 1 vol. in-12. — 2° Sermoonen op de Thien Geboden. 1711 ; 3 vol. in-12. — 3° Vervolg der Sermoonen op de Sondaeghen van het jaer. 1712 ; 3 vol. in-12. — 4° Sermoonen over de bekeeringh van den Sondaer. 1713 ; 4 vol. in-12. — 5° Meditatien op het lyden van Onsen Salighmaeker J. C. 1716 ; 1 vol. in-12, en deux parties. — 6° Sermoonen op de Feestdaegen, oft Heylighdaghen van het jaer. 1726 ; 2 vol. in-12.

Ces sermons sont encore estimés aujourd’hui et se recommandent par un style pur et correct pour l’époque où ils furent écrits.

Eugène Coemans.

Paquot, Mémoires, in-18, t. VIII, p. 334. — Sweertius, Necrologium, p. 75.