Biographie nationale de Belgique/Tome 2/BLUMENTHAL, Joseph DE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  Tome 1 Tome 2 Tome 3  ►



BLUMENTHAL, (Joseph DE), compositeur de musique, né à Bruxelles, le 1er novembre 1782, mort à Vienne, le 9 mai 1850. Joseph de Blumenthal eut deux frères, Casimir et Léopold, qui se firent pareillement connaître comme instrumentistes et compositeurs ; tous trois eurent pour maître de composition l’abbé Vogler, à Prague, où leur père s’était retiré lors de la révolution brabançonne. Leur professeur s’étant rendu à Vienne en 1803, pour y faire représenter une de ses œuvres, les trois jeunes artistes l’y accompagnèrent et furent admis, sur sa recommandation, à faire partie de l’orchestre du théâtre, Joseph comme alto, Casimir et Léopold comme premiers violons. Joseph a composé beaucoup de musique dramatique et une partie en a été attribuée, à tort ou à raison, à ses frères. Ses principaux ouvrages sont cités par M. Fétis, dans sa Biographie universelle des Musiciens, sous les titres suivants : 1° Don Sylvio de Rosalba, opéra romantique. — 2° Le deuxième acte de l’opéra-féerie Der hurze Mantel (le Manteau court). — 3° Des entr’actes et chœurs pour un grand nombre de drames, tels que Colomb, le Roi Lear, Turandot, Kâthchen von Heilbronn, Fernand Cortez, etc. — 4° Les mélodrames Camma et Menasko et Elwina. — 5° Un ballet pantomime. — 6° Plusieurs symphonies à grand orchestre. — 7° Des quatuors faciles pour deux violons, alto et basse. — 8° Des variations sur différents thèmes. — 9° Des trios pour deux violons et violoncelle. — 10° Duos faciles pour deux violons. — 11° D’autres duos concertants, et des variations sur différents thèmes, pour deux violons. — 12° Une méthode théorique et pratique de violon. — 13° Quatuors brillants pour flûte. — 14° Des messes et autres compositions religieuses. — 15° Des cantates de circonstance. — 16° Des chants à plusieurs voix et à voix seule, et beaucoup d’autres compositions. Joseph de Blumenthal mourut directeur du chœur à l’église des Piaristes, à Vienne. Son frère Casimir, mort à Lausanne en 1849, fut directeur de musique à Zurich ; tandis que Léopold était attaché à la musique d’un grand seigneur en Hongrie. Tous deux ont publié des solos de violon, des airs variés pour le même instrument, et divers autres productions.

Aug. Vander Meersch.

Const. von Wurzbach, Biographisch Lexikon des Kaiserthums Oesterreich. — Fr. Fétis, Biographie universelle des Musiciens.