Biographie nationale de Belgique/Tome 2/BOUTS, Albert

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  Tome 1 Tome 2 Tome 3  ►



BOUTS (Albert), frère de Thierri, le jeune, peintre, né à Louvain(?) vers 1450, mort en mars 1549. Cet artiste n’avait pas encore atteint sa majorité lorsque son père mourut, car, lorsqu’il partagea, le 12 juillet 1476, les biens délaissés par un grand-oncle maternel, Gilles Vander Bruggen, il dut être assisté d’un conseil ; ce fut le bourgmestre de Louvain, Michel Absaloons, qui remplit ces fonctions ; de même quand, le 5 décembre suivant, de concert avec son frère aîné, il vendit un vignoble, le bourgmestre Mareels assista à cette aliénation. Il avait toutefois atteint à peu près l’âge d’homme, car dès 1481, il s’était déjà marié à Marie Coocx, dont il eut deux fils, Jean, décédé déjà en 1531, et Thierri, qui devint idiot ; il eut, en outre, plusieurs filles. Albert Bouts se maria en secondes noces à Élisabeth De Nausnydere, qui mourut en 1520 ; il expira presque centenaire, au mois de mars 1549.

D’après Molanus, Albert exécuta un grand nombre de tableaux, soit pour le couvent des Augustins de Louvain, soit pour d’autres édifices. Il donna à la chapelle Notre-Dame du Petit Chœur, dans l’église collégiale de Saint-Pierre, de la même ville, une Assomption, qui, à ce que la tradition rapportait, lui avait coûté trois années de travail. En 1518, il fut chargé de restaurer une Sainte-Croix, tableau qui se trouvait dans le dinghbanck ou dinghcamere (chambre de justice) à l’hôtel de ville, et qui présentait des développements considérables, puisqu’il fallut quatre ouvriers pour opérer le transport de l’atelier de l’artiste au lieu du placement.

Alph. Wauters.

De Bast, Notice sur Thierry Stuerbout (Messager des sciences et des arts de la Belgique, t. I). — Schayes. Documents inédits et nouvellement découverts sur Thierry Stuerbout (Bull. de l’Acad. royale de Belgique, 1e série, t. XIII, 2e part.). — Van Even, Les artistes de l’hôtel de ville de Louvain, Louv. 1852, in-12. — Le même, Thierri Bouts, dit Stuerbout, peintre du XVe siècle (Revue belge et étrangère, 1861) — Alph. Wauters, Notre première école de peinture, Thierry Bouts et ses fils, Bruxelles 1863, in-8°. — Messager des Sciences, etc, 1866, et 1867. — A. Wauters, Le testament du peintre Thierri Bouts (Bullet. de l’Acad., cités, 2e série, t. XXIII).