Biographie nationale de Belgique/Tome 3/BRUHESEN, Pierre VAN

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  Tome 2 Tome 3 Tome 4  ►



BRUHESEN (Pierre VAN) ou BRUHESIUS, médecin, né à Rythoven (ancien Brabant), au commencement du XVIe siècle, mort en 1570 ou 1571. Les faits qui concernent son adolescence sont restés inconnus, on sait seulement qu’il s’appliqua de bonne heure à l’art de guérir et qu’il acquit si bonne réputation que Éléonore d’Autriche, sœur de Charles-Quint et veuve de François Ier, le prit pour son médecin. Plus tard, il se retira à Bruges et obtint le titre de médecin pensionnaire. Sa renommée y grandit encore par la publication d’un Almanach sanitaire à l’usage des Brugeois. Le magistrat l’adopta comme manuel officiel en 1550, pour l’indication des époques de l’année où il fallait purger, se faire saigner, prendre des bains, etc., avec injonction à la population de se conformer à ces prescriptions hygiéniques, et défense formelle à quiconque exerçait dans Bruges le métier de la barberie, de rien entreprendre sur les mentons durant les jours néfastes où cette opération exposerait la santé des concitoyens à être compromise par la conjonction de Mars et de la Lune. L’ordonnance, éditée à cette occasion, fut combattue avec vivacité par un autre médecin brugeois, François Rapaert (voir ce nom), qui ne parvint cependant pas à faire apprécier le ridicule dont une semblable ordonnance couvrirait aujourd’hui tout homme de science. L’Almanach de Bruhesius resta longtemps comme une autorité inattaquable. Le nom de l’auteur serait même oublié, sans l’excentricité de ce livre, car ses autres publications, dont nous indiquons les titres, malgré le bruit qu’elles firent autrefois, sont considérées comme étant de nulle valeur. 1° De Thermarum Aquisgranensium viribus, causâ ac legitimo usu epistolæ duæ, scriptæ anno MDL, in quibus etiam acidarum aquarum ultra Leodium existentium facultas et sumendi ratio explicantur. Antverpiæ, 1555, in-12. — 2° De ratione medendi morbi articularis epistolæ duæ, publiées dans H. Garet, Consilia variorum de arthritide. Francofurti, 1592, in-8°. — 3° De usu et ratione cauteriorum, publié par le même. Le poëte Nicolaius lui consacra une épitaphe en vers, fort ampoulée et rapportée par Éloy.

Aug. Vander Meersch.

Éloy, Dictionnaire historique de la médecine, t. I, pp. 462-463. — Paquot, Mémoires, t. IV, pp. 253-254. — Vander Aa, Biographisch woordenboek. — Dictionnaire des sciences médicales : Biographie, t. III (Paris, 1821).