Biographie nationale de Belgique/Tome 3/BUSCOM, Guillaume-E. VAN

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  Tome 2 Tome 3 Tome 4  ►




BUSCOM, Guillaume-E. VAN



BUSCOM (Guillaume-E. VAN), sculpteur, naquit à Malines, en 1758. Il était fils d’un intelligent tailleur de pierres et destiné à exercer le même état. Mais le jeune garçon suivait les cours de l’Académie et ses rapides progrès firent bientôt donner une autre direction à ses études; il apprit à modeler auprès du statuaire Verhulst et son application fut si soutenue, qu’en 1779, à peine âgé de dix-neuf ans, il obtint le premier prix d’architecture et de perspective. Les conseils de ses professeurs l’engagèrent à se consacrer exclusivement à la sculpture, pour laquelle il montrait des dispositions spéciales. A cet effet, il se rendit à Anvers et entra dans l’atelier des statuaires De Smet et Van Hursel, tout ensuivant assidûment les cours académiques. Il avait pour condisciple un jeune homme plein d’avenir, sculpteur comme lui, et nommé Joseph Camberlain. En 1781, ces deux jeunes gens partirent ensemble pour Paris, afin d’y chercher des maîtres plus renommés et surtout afin d’y étudier les magnifiques modèles qui y abondent. A cette époque, on le sait, l’art avait beaucoup dégénéré et notre pauvre école ne comptait que quelques rares talents parmi une foule de médiocrités. Van Buscom choisit pour maître le sculpteur Duré et passa, avec grand fruit, plusieurs années dans son atelier. Revenu dans sa patrie, il y ouvrit une école où se formèrent plusieurs artistes de mérite, entre autres l’excellent sculpteur J. B. de Bay, depuis établi à Paris. Malheureusement, la révolution française vint le surprendre au milieu de ses travaux. Comme bien d’autres, il dut abandonner ses foyers et fuir sa ville natale, car les fureurs révolutionnaires ne respectaient pas même le talent. Après avoir erré quelque temps, sans domicile fixe, il alla s’établir à Alost où il devint directeur de l’Académie et où il mourut en 1831. Parmi les ouvrages de Van Buscom, on remarque le Neptune qui orne la fontaine de la place Saint-Pierre, à Malines, et la belle Chaire de vérité de l’église primaire d’Alost.

Ad. Siret.