Biographie universelle ancienne et moderne/1re éd., 1811/Cypsélus

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


◄  Cyprien (S.)
Index alphabétique — C
Cyrano  ►
Index par tome


CYPSELUS, fils d’Eétion et de Labda, fut destiné à la mort dès sa naissance par les Bacchiades, à qui l’oracle avait prédit que cet enfant renverserait un jour leur domination ; mais Labda, sa mère, instruite de leurs projets, le cacha dans un coffre nommé cypséla en grec, ce qui lui fit donner le nom de Cypsélus. Corinthe étoit alors gouvernée par les Bacchiades, qui, au nombre de plus de deux cents, se rendaient insupportables par leur orgueil. Cypsélus, parvenu à l’âge viril, se mit à la tête du parti populaire, chassa les Bacchiades et se fit décerner l’autorité souveraine. Il en usa avec beaucoup de modération, quoi qu’en dise Hérodote, et la preuve en est dans le refus qu’il fit de prendre des gardes pour sa sûreté personnelle. Il consacra dans le temple de Junon, à Olympie, le coffre où on l’avait caché, et on le voyait encore du temps de Pausanias qui en donne la dcscription. Il y fit beaucoup d’autres offrandes magnifiques, dont la plus célèbre était une statue colossale de Jupiter en or battu, qu’il fit faire de la dîme du revenu des Corinthiens. Il monta sur le trône vers l’an 628 avant J.-C., et régna trente ans. Il eut deux fils, Périandre qui lui succéda, et Gorgus ou Gordius qu’il avait envoyé à la tête d’une colonie fonder Ambracie. Le fils aîné de Périandre se nommait Cypsélus comme son grand-père ; il avait l’esprit un peu aliéné et ne fut pas en état de régner. Le père de Miltiade Ier se nommait aussi Cypsélus. C—r.