Biographie universelle ancienne et moderne/2e éd., 1843/WEIDLER (Jean-Frédéric)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Texte établi par Michaud, A. Thoisnier Desplaces (Tome 44p. 432-433).

WEIDLER (Jean-Frédéric), astronome, né le 43 avril 1691 à Gros-Neuhausen, en Thuringe, fit ses études classiques en Allemagne, en France, en Hollande et en Angleterre. A Paris, il fut accueilli par Tournemine, Hardouin, Montfaucon, Fontenelle, Cassini et par d’autres savants, avec lesquels il resta depuis en correspondance. Nommé, en 1715, professeur suppléant de mathématiques, il succéda, en 1731, dans la chaire de mathématiques supérieures au célèbre Wolf, qui était appelé à l’université de Halle. Weidler mourut à Wittemberg le 30 novembre 1755, étant alors membre de la société royale de Londres et de l’Académie de Berlin Parmi ses ouvrages qui sont en grand nombre, nous citerons :

1e Institutiones mathematicae, dub finem accedunt tabulae logarithmorum, Wittemberg, 1718, in-8°, réimprimé en 1759, et pour la sixième fois à Leipsick, 1784, 2 vol. in-8° ;

2e Explicatio Jovilabii Cassiniani, Wittemberg, 1727, in-4° ;

3e Tractatus de machinis hydrolycis toto terrarum orbo maximis, Murliensi, Londinensi et aliis rarioribus, Wittemberg, 1728, in-4°, réimprimé, 1733 ;

4e Commentatio de aurora boreali, die 26 novemb. 1729 ; Wittemberg, 1730, in-4° ;

5e Historia astronomiae, Wittemberg, 1741, in-4° ;

6e Institutiones geometria subterranae, Wittemberg, 1751, 2e édit. ;

7e Institutiones astronomiae, Wittemberg, 1754, in-4°.

G.-T.