Bouquets et prières/Merci, mon Dieu !

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


MERCI, MON DIEU !


J’ai rencontré sur la terre où je passe
Plus d’un abîme, et je tombai, Seigneur !
Lors, d’un long cri j’appelais dans l’espace
Mon Dieu, mon père, ou quelque Ange sauveur.
Doux et penché sur l’abîme funeste,
Un envoyé du tribunal céleste
Venait toujours, fidèle à votre loi :
Qu’il soit béni, mon Dieu ! payez pour moi.


J’ai rencontré sur la terre où je pleure,
Des yeux mouillés de prière et d’espoir ;
À leurs regards souvent j’oubliai l’heure ;
Dans ces yeux-là, mon Dieu, j’ai cru vous voir.
Le ciel s’y meut comme dans vos étoiles ;
C’est votre livre entr’ouvert et sans voiles ;
Ils m’ont appris la charité, la foi :
Qu’ai-je rendu ! Mon Dieu ! payez pour moi.

J’ai rencontré sur la terre où je chante,
Des cœurs vibrans, juges harmonieux,
Muse cachée et qui de peu s’enchante,
Écoutant bien pour faire chanter mieux :
Divine aumône, adorable indulgence !
Trésor tombé dans ma fière indigence !
Suffrage libre, ambition de roi :
Vous êtes Dieu, mon Dieu ! payez pour moi !

J’ai rencontré jour par jour sur la terre,
Des malheureux le troupeau grossissant ;
J’ai vu languir, dans son coin solitaire
Comme un ramier, l’orphelin pâlissant ;


J’ai regardé ces frères de mon âme.
Puis, j’ai caché mes yeux avec effroi ;
Mon cœur nageait dans les pleurs et la flamme :
Regardez-les, mon Dieu ! donnez pour moi !