Brun de la Montaigne/Vocabulaire

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

VOCABULAIRE

A
Abeer 3255, désirer.
Abrivé 350, 3004, abrievés 1178, rapide ; épith. de cheval ou de destrier
Acemées 2372, asesmées 924, parées, arrangées.
Acroire 2214, prendre à crédit. Du Cange accredere 2.
Adolé 2318, souffrant.
Aflambés 3889, enflammé, ardent.
Afustés 3363, appuyé sur un bâton (fust).
Age 2784.
Agesir, accoucher ; ajut 1915, ageüe 1917.
Aisse, aise, a son — 2657.
Ajut, voy. Agesir.
Alemaigne 564.
Alenée 1092, 2039, souffle, effort.
Aler, construit avec un gérondif, 2112 ; voisse (subj.) 2129.
Alosés 1290, loué, renommé.
Amanevis 2850, préparé, instruit. Voir, pour la série des sens, Gachet, Glossaire du Chevalier au Cygne.
Amatie 2921, abattue. Diez, I, matto.
Amour, pour l’ —de 1084, pour, à cause de.
Ancesserie 16, le temps des ancêtres.
Ancïans 35.
Andoy 2191, tous deux.
Anicillés 579, anichillés 1324, anichillée 1040, annihilé.
Antie, forest — 1227, 2729. Gachet pense qu’en de tels cas il faut lire autie, ou du moins entendre ce mot au sens d’« élevé » (*altivus) ; mais il est probable qu’anti, (antiquus), à force d’être employé comme épithète d’ornement, aura fini par n’être plus qu’un mot vide de sens.
Anuitier 43, 2505, anuitiés 2959, se faire nuit ; toute nuit anuitie 43, 2245, 2247, 2520, toute la nuit. Gachet, nuitie.
Apertement 2182, cheville fréquemment employée au XIVe siècles. ; voy. Scheler, Gloss. des Poésies de Froissart.
Apliquier, apliquie 602.
Aquester 2199, acquérir.
[A]queutés 3545, accoudés.
Aramie 2246, 1e bataille dont le jour a été fixé, convenu d’avance ; 2e sens vague de bataille, lutte. Gachet, aramie.
Arme, a l’arme ! 3077, aux armes !
Armes Dieu, les — 1418, les vêtements sacerdotaux. Même expression dans Garnier, S. Thomas (éd. Hippeau, v. 1637).
Artus de Bretaigne 567, 570, 981, 3237, 3252, etc.
Asembler 2146, 2168, se rencontrer, se heurter, en parlant de deux adversaires.
Asener 2393, 2471, assigner, attribuer ; 2938, pourvoir d’un bénéfice, d’une rente : D.-C. assennatio ; ou d’un mari (cf. 2933) : Poésies de Froissart, éd. Scheler, III, 28, 927, et 181, 8).
Asens 972, avis, sentiment.
Asentement 2396, assentiment.
Asentir, réfl. 1964, 2799, 3570, être d’avis de..., se décider à...
Aserir 626, se faire tart.
Aserra 2362, futur d’asseoir.
Asesmées, voy. Acemées.
Atalenter, impers. 1960, plaire.
Atenir, réfl. 3020, se tenir de...
Aubel 1882, aune (arbre) ? D.-C. albellus.
Auferrant 2119, 2130, 2435, etc., cheval de prix. Gachet, Glossaire ; Bœhmer, Romanische Studien, I, 258.
Auques tout 2072 ; — toute 2907, presque (un peu tout) ; auques tost 2827, un peu tôt, bientôt.
Auscuns 976, ausmonne 965, pour aucuns, aumonne.
Ausentes, loc. ne furent pas — 2418, ne furent pas absentes à..., ne manquèrent pas de...
Autel 2165, tel (neutre), la même chose.
Avenans 1069, qui arrive à..., qui atteint [un but].
Avenement 3623, l’avènement du Christ, l’ère chrétienne.
Aventurer 293, mettre en aventure ; 786, 3061, chercher bonne aventure, un avenir favorable.
Aversier 3078, ordinairement ennemi, ou diable ; ici a guise d’ — est une simple cheville.
Avertie 1363, tournée, dirigée.
Aviser 2392, 3106, reconnaître estre — 3381, 3860, 3921, prendre conseil, se décider.
Avocas ; sans nul autre — 363, sans intermédiaire ? avocate 3787.
Avoier 326, mettre en bonne voie.
B
Bacinet 698, bassinet, armure de tête.

Baillie, avoir en — un enfant, 1913, le gouverner, l’élever.

Batillie, tour — 2731, tour crénelée, sens qui s’est conservé comme terme de blason ; non point « palissadée » comme l’a cru Gachet. Cf. Tobler, Mittheilungen aus altfr. Hdschriften, bataille, et Scheler, Gloss. des Chron. de Froiss., p. 487.

Baudement 2106, avec entrain.

Benigne, a face — 853, d’une façon bienveillante.

Berruier 3075, terme dépourvu de signification précise, désignant ordinairement un guerrier vaillant. D.-C. berroerii, Gachet, berruyer.

Bersillant, bois, — 496, 565, 588, 642, 2666, etc.

Besançon, voy. Gonmars.

Blecier 832, froisser.

Bougon (boujon) 64, trait d’arc. Gachet.

Bouhorder 410, joûter. Gachet, behourder. Diez, W. I, bagordo.

Boulir, bouloit 1545, sortir, se répandre au dehors en bouillonnant.

Bras 697, partie du vêtement recouvrant les bras.

Brooutiers 131, brouettier, journalier, manœuvre qui pousse la brouette. D.-C. broetarius.

Bruians d’Inde majour, l’un des principaux vassaux de Butor, blessé mortellement par Butor en un tournois, 503, 644, 2573, etc.

Butor de la Montaigne 191, 204, etc.

C

Caldains 3225, peuple fabuleux.

Camail 698, tissu de mailles qui protégeait le bas de la tête et le col.

Cercles d’or 2031, ornement de tête à l’usage des dames ; cf. 2373.

Champaigne les marches de — 562.

Chapler 790, chaploier 3077, frapper, combattre.

Char, voy. Cors.

Chastel d’acier 3397, 3436.

Chatel 335, bien propre.

Chose, ma — 3033, mes affaires, mon train.

Clavel, hanap a — 3053. hanap à anse, « a claspe, hook, or buckle, » Cotgrave, sous claveau. Un hanap d’or a claveau, sans pied, est mentionné dans le Gloss. des émaux de M. de Laborde, sous hanap.

Comporter, réfl. 2699.

Consuivre, consuivant, 2116, atteindre.

Contour 3606, le grade inférieur à celui de vicomte.

Contraire 807, événement contraire, défavorable.

Cor, arc de — 2469, arc de corne ; voy. Fr. Michel, Guerre de Navarre, p. 565.

Cor 2461, coin. Gachet et Diez, coron.

Corciés, voy. courcier.

Cornet 2036, cornet, instrument à vent.

Cors, mon — 56, mes — 1218, le mien — 993, etc., moi-même ; li — de Butor 412, Butor lui-même ; char (chair) 991, employée au même sens.

Courcier, réfl. 2146, se courroucer ; courciés, corciés, 779, 1689, 2325, courcie, 2743.

Courroie, loc. de tel — sains (cinctus) 2836.

Cremu 252, 2881, craint, redouté.

Crier as chevax 463, au viellart 2121.

Crueus, sens originel, cruel, subsiste peut-être encore dans crueus serpens 789 et 3456, mais il fait place à l’idée de grand, fier, redoutable aux v. 535, 683, 1454.

Cuex 1804, voy. queus.

D

Dames d’onneur 2420, dames choisies pour donner le prix des tournois.

Delivrer, réfl. 76, 185, 190, 1133, etc., se hâter de...Scheler, Glossaires des Chroniques et des Poésies de Froissart.

Dervée, comme beste — 265, indique une course rapide, folle.

Desbaretés 3558, affligé. Scheler, Gloss. des Chron. de Froissart. Le sens ordinaire de desbareter (voy. D-C. VII et Diez, I, barato), est défaire, déconfire, abattre.

Descouchier 2596, inf. pris substantivement, les relevailles.

Desdosser 3581, enlever du dos [un haubert].

Desfoy, a — 2153, cri de défi.

Desique 2733, desiques 3407, jusqu’à.

Desmentir, li cuers l’en desment 3065, le cœur lui manque, il s’évanouit.

Desmonter, 154, démonter [un cavalier].

Desoler 3141, abandonner ? le sens ordinaire, dévaster, ravager, convient peu ici.

Desorter 1897, exhorter à ne pas faire, détourner de...

Despiter 1340, mépriser.

Despiteus 3463, orgueilleux, hautain. Scheler, Gloss. des Poésies de Froissart.

Desregner 3145, défendre, faire valoir [un droit] par les armes ou la parole.

Destendre 64, 365, 2105, 3202, partir avec vélocité, en parlant d’un trait, d’un cheval.

Destinée 19, 25, 83, au plur. 58 ; destinée, au sens propre, ce qui est destiné à quelqu’un par des fées.

Destinement 1581, même sens.

Destiner 660.

Destorte 1895, dérangée, empêchée.

Detri 624, délai, retard.

Detrier 2946, retarder. Diez, W. I, tricare.

Devisse 1816, énumération, exposé.

Devisser 1817, énumérer, exposer.

Dis 2338, jours.

Doulousser 178, s’affliger.

Dru 261, amis.

Duire 2527, instruire ; de docere et non de ducere comme l’a cru Diez, W. II c.

E

El 2969, autre chose.

Enbronchier 2856, baisser, incliner. Diez II c, embronc.

Embuchier, réfl. 3080, s’embusquer, se cacher dans un bois.

Empaindre, réfl. 560, s’occuper de.

Enchargier, enchargié 2417, encherchiet 685, charger, prendre [dans ses bras un objet].

Encorporé 1026, incorporé, incarné, qui a pénétré.

Encortiner 718, envelopper [de couvertures].

Enflamber 194, 3745, étinceler, rougir ; au part. 1179, 3801, enflammé [de désir, d’amour].

Enganer 152, tromper.

Ennuit 642, 844, anuit (ms. auet) 851, aujourd’hui, sens conservé dans plusieurs patois.

Ent 96, 115, 1082, etc., en (inde), toujours placé après le verbe (aler ou venir). Scheler, Gloss. des Poésies de Froissart.

Entente a m’ — 1958, à mon sentiment, à mon goût.

Enterine 842, 1953, 3637, complète, parfaite.

Entester de..... 2992, mettre [un fait, une idée] dans la tête.

Entroduire 991, 3154, instruire, préparer.

Errant 1334, 1387, aussitôt, sur le champ.

Esbanoier, neutre, 51, 2496, jouer, s’amuser.

Eschevie 1905, élancée, d’une taille élégante. Diez II c.

Escoler 3857, instruire, faire la leçon.

Escollées 929, décoletées.

Esconsés 632, couché, en parlant du soleil.

Esfraier, réfl. 2193, s’écarter brusquement, en parlant d’un cheval.

Eslegie 15, qui est pourvue, en possession de... Scheler, Gloss. des Poésies de Froissart.

Eslessier, réfl. 481, s’élancer. Diez I lasciare.

Eslevée 2031, [œuvre] élevée, distinguée, ou en relief ?

Esmanevie 2916, éloignée, détachée ; l’opposé d’amanevie, qui signifie préparée, disposée [à faire une chose].

Esmari 2524, troublés, embarrassés. Gachet.

Esmovoir 2879, faire partir, éloigner [quelqu’un en l’effrayant].

Espaigne 566.

Espains 3232, l. es pains, u es peint ?

Espanir 27, 2259, s’épanouir.

Espasse 2206, espace de temps.

Espauler 2221, 2261, 2381, 2615, démettre l’épaule par un choc.

Espautrée 2222, [selle] crevée, brisée. Cotgrave, Gachet, Scheler, Gloss. des Chron. de Froiss.

Esperons, prononcé esprons, 3070, de même esperonnant 3098 ; au contraire 3283, 3317.

Espoir 187, 2150, 2230, peut-être.

Esquiex 1439, banni, fugitif.

Essaucier 3, 217, 1368, 1413, 1469, élever, fig.

Estaliers 132, marchand au détail, ayant étal.

Estat, 30, 2025, 2783, état, position sociale.

Estouvoir, par — 1016, de force, par nécessité.

Estraiés 3336, qui va, isolé, en parlant d’un cheval qui a perdu son cavalier.

Estraine 952, étrangère à..., éloignée de [faire une chose].

Estras, par — 357.

Estre 861, lieu, endroit.

Estriner 956, 1115, accorder une étrenne, un don.

Estrupignis 1738, trupingneis 1773, mouvement, agitation ; subst. formé sur trepigner.

Eur 1561. bord. Diez I orlo.

Eür 781, 867, 1006, evur 202, 1373, bonheur, destinée heureuse.

Eure, nés a bonne — 959.

Eürés, bons — 3180, heureusement doué, [anneau] porte-bonheur.

Eüreus 2056, 2427, heureux, chanceux.

Evur, voy. Eür.

Evureusse 1559, heureuse, de bon augure. Euvireus, Gloss. des Poésies de Froissart.

F

Faés 562, 567, 570, 1201, 3179, enchanté, en parlant d’un objet ou d’un lieu ; pris substantivement, enchanteur, personne douée de vertus magiques, Artus rois des faés 3238.

Faierie 18, 1240, 1539, féerie, les fées.

Faindre, réfl. 559, feindre [de travailler], être négligent ; fains 2837, au sens du part. prés.

Faitis 3277, [qui a le corps] bien fait, élégant.

Faitiscement 3062, élégamment, comme il convient.

Fauchons 3223, coutelas.

Fermetés au plur. 1173, fremetés 3373, 3546, fortifications, défenses [d’une cité] ; au sing. 2485, 3586, cité, lieu fortifié.

Ferré, chemin — 157. Voy. Tour ferrée.

Fie 613, fois.

Fiens 2120, fumier.

Flaieller 893, se balancer au vent, en parlant d’une plante.

Flourcelle 892, dimin. de flour (fleur).

Foys a la — 1056, parfois, de temps en temps. Gachet.

Folz i bée 3749, fol y vise, locut. employée comme surnom ; de même dans Baudouin de Sebourc, t. I, p. 141.

Formeüs 1219, qui est hors du sens, qui a l’esprit dérangé.

Fortraire 1092, 1987, retirer.

Frainte 3337, bruit, fracas. Gachet.

Fremetés, voy. Fermetés.

Frenessieus 548, fou.

Frouer 2042, 2223, briser.

Frutefier 2746, fructifier, fig.

G

Gachiere 1156, terre en friche, jachère. D.-C., gascaria et gascheria.

Gaieteuse 917, 3794, gaie, joieuse.

Gaieusement 1406, joieusement.

Gargate 2354, gorge, Diez I gargatta. Gachet gargeçon.

Glace de mirouer 699.

Gondrés li Britons, nom propre, 1233.

Gonmars de Besançon, nom propre, 1232.

Gouïr, gorra 1343, gouïroit 2895, jouïr.

Grain, employé pour renforcer la négation, 336. Scheler, Gloss. des Poésies de Froissart ; Bibl. de l’Éc. des Ch., 3, III, 243.

Grans, estre en — 1060, 1729, 2300, 2790, être désireux, anxieux [de faire une chose]. Tobler, Dit du vrai aniel, p. 21.

Grenu 248, pour crenu, épith. de cheval.

Grevaine 597, 3125, lourde, pénible.

Grietés 638, 1310, 1330, douleur physique ou morale.

Grieu 3225, grec.

Grifaigne, voy. Roche

Grifon, nom propre, 74.

Grisel 1878, gris, épith. de cheval.

Guaire 1960, guaires 2167, guères, quelque peu.

Guischet 2163, pour gouchet ? l’aissèle, le dessous du bras ; c’était aussi une partie de l’armure en tissu de mailles. Cotgrave et Littré, gousset.

H

Haschie 1614, hachie 1000, douleur morale. Gachet, Diez I c haschiere.

Haut pais 167, 451, désignation topographique.

Hautement, fig. 2977, d’une façon distinguée, remarquable.

Hermans 2139, 2696, 2706, fils de Bruiant.

Hetiés 2645, joyeux, content.

Hiaume, heaume, armure de tête, 2066, 2119, 2438 ; hïaume 2117, 2124, 2170, 2224, 2382.

Honnesté, faire — 351, faire une honnêteté, un acte de politesse.

Hordis 2071, hourdis 2089, 2122, plur. 2134, échafaudage, construction temporaire de laquelle on contemplait le tournois. Littré, Gachet, hourt.

Horions 2211. Diez II c, et Littré.

Hours 2077, même sens que hourdis.

Huchier 52, 1421, 2270, appeler. Littré.

Huée 2241, acclamation, en un sens favorable.

I, Y

Y, pour le datif du pronom personnel de la 3e pers., 438.

Yseut, l’amante de Tristan 1639.

Isnel, adv. 1875, 1884, rapidement.

J

Jaserant, subst. 696, cotte de maille. Cotgrave, Gachet, Littré.

Jolif 2498, jolie 2510, gai, plaisant, en parlant d’un lieu ; enjoué, en parlant des personnes.

Joquier 1566, tarder, attendre, mot qui semble propre au dialecte du Nord. Baudouin de Sebourc, t. I, p. 120, Gloss. des Poésies de Froissart.

K

Karole 2498, ronde.

Karoler 2508, danser une karole.

L

La ou, d’une syllabe, 861, 1016, 1430, 1897, 2290.

Laie, dame —, 1986.

Lamieres 2066, partie de l’armure (laquelle ?) formée de lames de fer.

Laniers 122, paresseux ; originairement le nom d’une sorte de faucon peu estimée. Littré.

Larris, plur. 452, 480, 3285, terres en friche. Cotgrave, Gachet, lairis.

Laschier 2063, porter des coups. Scheler, Gloss. des Chron. de Froiss., lasquier.

Lever sur les fonts baptismaux, 1384, 1435, 1463. D.-C., levare de sacro fonte.

Li, devant un subst. fém. 649, 673, 715, 2258.

Lice, la — 682, Laodicée.

Lité, palais —, 1379, salle ornée de bordures. Gachet, listé.

Litée 1524, ce qui tient dans un lit.

Locus, 131, « chauve » Roquefort avec un ex. de la loc. chief locu (Gaydon 2884) ; mais ce sens ne convient pas ici, ni dans chape locue Ren. de Mont. 250, 10 ; p.-ê. en désordre, en loques ?

Luytie 1233, nom de pays.

Lutis 3225, les anciens Luticii, ou Wilzes ( Meklembourg) ; voy. G. Paris, Romania, II, 331.

M

Malart 2759, 2760-1, canard mâle sauvage.

Mançongier, transitif 3385, tromper, ou corr., s. p. de m. ?

Manel 1625, [doigt] de la main.

Manier 64, [arc] à main, ainsi distingué de l’arbalète.

Manoir, muable — 3532, 3690, 3774, fol — 3735, autre nom de la Tour ferrée.

Marchans 132.

Marïé 1931, [hommes] mariés.

Marrir 3269, se tromper de chemin, s’égarer.

Mate 2631, triste [figure].

Maumis 2646, estropié.

Mehaingniés 2963, mutilé, estropié.

Melancolie, par leur — 21, simple cheville.

Melancolier 901, 1147, être dans un état mélancolique.

Menantie 2444, possession, ce qu’on possède.

Menestrel 1806.

Mespris 1995, méprise, erreur, inconvenance.

Meüs 87, hors du sens, comme formeüs.

Mire 2644, médecin. Encore dans Cotgrave.

Mont 3621, beaucoup (multum).

Montaigne (La), fief, 31, 100, etc.

Mor, 1164, 2467, [cheval] noir.

Morel 2074, même sens que le précédent.

Morgadas de Tarsie 230, 349, 354.

Morgue, fée, 3252, 3399, 3599.

Muable manoir. Voy. Manoir.

Mucier, réfl., 859, 881, 1565, cacher.

Mue, 812.

Murmurer, neutre 1741, réfl. 2175, transitif 1349, rapporter, répandre à voix basse [une nouvelle].

Mus 1683, muet.

N

Nassion 98, naissance.

Nice 676, sot. Littré.

Niceté 1036, sottise.

Noif 925, neige.

Nos, masc. sing. sujet, 87, 400, 883-4 ; no, masc. sing. rég., 101, 137, 725, 864, 1939 ; no, fém. suj. ou rég., 576, 3604 ; toujours employé devant un mot commençant par une consonne ; nostre devant les voyelles.

Note 2250, mélodie.

Nuitie 2514, nuit.

O

Ogier, 3399.

Onbrier 1236, produire de l’ombre (p.-ê. [s’]onbrie ?)

Ondier 1241, 2253, ondoyer, produire des ondes.

Onni 2528, égaux, équivalents. Gachet.

Orcanie, voy. Rufars.

Orfaverie 1547, travail d’orfèvrerie.

Ostroiés 639, pour otroiés.

Otri 3159, octroi, don.

P

Païs, voy. Haut pais.

Panon 3480, pennon.

Paour, masc. 1791, ou corr. nul[e] p., en prononçant pour, comme peut-être peur 2688 ?

Par, a — lui 546 ; de — 217, 2083, 2476 ; — si que 640, de façon que.

Parigal 3212, 3487, égal, pair. Gachet, paringaus.

Parsonnier 220, participant.

Partir, partissoie 320, partais ; partans 1312, ayant part.

Pastés, [chair à] pâtés, loc. prov., 649.

Paumoier 2069, 2113, 2163, manier, presser dans la paume de la main.

Pelles d’Orient 473, 2408 (pailles), perles d’Orient ; paraît être masc. dans le second ex., mais au v. 2409 petis, se rapportant à pailles, a sans doute été mis au masc. pour la régularité de la mesure.

Peneant 176, pénitent, qui accomplit une pénitence ; par extension malheureux, misérable.

Perra 1610, fut. de paroir, paraîtra.

Persant 167. Il ne peut guère être ici question de Persans ; le sens qu’indique le contexte, est celui d’homme puissant. La Vie provençale de S. Honorat, par R. Féraut, nous présente le même mot employé, semble-t-il, dans le même sens : man duc e man persan (éd. Sardou, p. 4), Manz reys e manz persantz, mantz comptes, manz barons (ibid., p. 60), etc.

Pere (S.), loc. prov., 1938, suppr. la note, et cf. cet ex. de Froissart (Scheler, Gloss. des Chron., uis) : qui troeve S. Pierre a l’uis, il n’a que faire d’aller querre a Rome.

Plisson 2010, pelice.

Poingneis (et non poingneïs, à moins de corriger car en qu’) 1654, combat.

Point, estre a — 1279, être rétabli, en bon état ; estre en — de 992, estre mal a — mis 2329, en autre — 2340.

Poitevinée 2945, la valeur d’une [maille] poitevine ; c’était une très-petite monnaie, cf. Huon de Bordeaux, v. 4960.

Portal 3485, support, soutien.

Portral 3215, faute de copiste pour portal, qui signifierait ici cheval ?

Postis 434, poterne. Gachet et D.-C., posticium.

Princier 1416, 2660, prince.

Q

Querelle 885, causerie, conversation. Scheler, Gloss. des Poésies de Froissart.

Queus 362, plur. queux 397-9, cuex 1804, queux, cuisinier.

R

Radement 3203, rapidement.

Radoter 110, 291, 507, 1034.

Randonée 264, élan.

Ravertis 3280, revenu.

Ravisant 1137, [lion] ravissant.

Recroire, recreüt 126, fut rendu, épuisé.

Relief 1920, abandon fait par le seigneur à ses serviteurs de certains objets meubles, tels que vêtements, etc.

Rencherchier 2710, recharger [un fardeau].

Remonter [un cavalier], 2616.

Rente, acheter — 1965.

Repairs de fées 50 ( repaire, leçon du ms., doit être corrigée repair), 498, 541, 1539.

Repast 2717, en parlant des chevaux. Littré n’a pas d’ex. antérieur au XVe s.

Resoignier 184, 1502, 2143, craindre, redouter.

Respondre, transitif 2421, chanter sa partie dans un chœur.

Restor 2463, 2574, récompense, réparation ; 983, renouvellement.

Restorer 1641, renouveler, relever [un nom].

Retenir [quelqu’un pour faire partie de la mesnie], 1908, 1918, 3240, entretenir. Scheler, Gloss. des Chron. de Froiss.

Revel 383, 1626, 2248, joie bruyante.

Reverie 2452, folie, outrecuidance ? s’est employé au sens de revel, voy. Gachet, reviel.

Richier 1414, 2027, archevêque.

Rieulle 3220, règle, par rielle general, loc., 3486.

Rigueur, porter — 2696, se montrer rigoureux.

Roche grifaigne, la —, 1563.

Roche dormant, la —, 171.

Rochet 2118, 2223, tampon fixé au bout de la lance courtoise : « the burre, button or blunt iron head of a tilting staffe, » Cotgrave ; cf. Littré à l’hist. de rochet.

Rogier 1417, chapelain.

Roy amant 514, originairement le Rédempteur (raemant).

Roumant 2138, roman.

Rovine 1951 (en note), d’un teint rose, coloré.

Rufars d’Orcanie 1232.

S

Sachier 3276, 3322, tirer.

Saine 3130, la Cêne.

Saine, rivière, 392, 951, 1551, 3129.

Sambue 1920, housse de cheval. Diez II c ; Scheler, Gloss. des Chron. de Froiss.

Sanguine, couleur — 1950.

Sarrazin, étoffes ouvrées en — 629, 1392.

Sauvagine 851, bêtes sauvages.

Selonc 820, 823, le long de.

Sentelete 809.

Serie 1226, 1536, 3681 [nuit] tranquille, calme, [voix] basse.

Serrée 2235, [nuit] close.

Son, en — 1695, en haut (du fond du cœur).

Sor, cheval — 1165, chief — 2465, de couleur claire, blond.

Sorjons 893, pousse d’une plante ; 1241, 1545, source. Cotgrave sourgeon ; Scheler, Gloss. des Poésies de Froissart.

Soupiral 3217, dans une loc. pop. dont le sens m’est obscur.

Soussie 2260, fleur.

Suivir 372, suivre.

Surie 1234, [chevaux de] Syrie.

T

Tarente, li prince de — 1967.

Tarins 891.

Tarsie 230, 349, pays de Tarse.

Testée 1025, ce qu’on s’est mis dans la tête, intention.

Tor 2468, taureau.

Tortis 1176, torche.

Tour ferrée 3268, 3398, 3403, 3437.

Transis 3053, passé, mort.

Trenchier, celui qui trenchoit du coutel 1883, était un écuyer tranchant.

Treschier 2497, danser.

Tristrans 1639, l’amant d’Iseut ; le restor de — 983, li restorés — 1063, petit — 1637, surnom donné à Brun de la Montaigne.

Trompe 2036.

Tromper 1806, jouer de la trompe.

Truage 136, 334, tribut, droit de péage.

Trupingneis, voy. Estrupiguis

U

Unes 262, les mêmes, pareilles.

V

Vaine 1556, 3126, veine ; fig. 953, veine, chance.

Vains 2835, affaibli, découragé.

Veïr, en rime 3569, 3574, voir ; vees, impér., d’une syll. 637, 683, 2424-5 ; veela, pour veez la, 3075 ; de deux syll. 651, 2410, 2431.

Verlet 1894, ailleurs varlet.

Vertis 440, 1998, tourné [vers quelqu’un].

Vertueusses 913, douées de [vertus].

Vïaire 1951, visage.

Vïeler 2037, jouer de la vieille.

Vieuté 159, honte, subst. de vil.

Viguereusement, prononcé vigreus 54, 2089, 2715.

Visser 1939, viser, chercher.

Vissiére 2117, visière.

Vos masc. sing. suj. 288, 523, 650, 689, 843, 971 ; vo masc. sing. rég. 60, 75, 307, 453, 492, 527, 560 ; vos masc. pl. 319 ; vo sing. fém., suj. ou rég., 282, 288, 513, 604, 2801, 3024.

Votis, voûté ou en forme de voûte, palais — 432, sale votie 1360, 1916, targe vostie 6.

Vouer, je veu 605.

Vouloir, auxil. 791, 1810.

Vouteïs 1996, voûte, pièce voûtée.

Y

Y, voy. I.