Bulletin de la société géologique de France/1re série/Tome III/Séance du 18 février 1833

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



Séance du 18 février 1833.


Présidence de M. Brongniart.

Après la lecture et l’adoption du procès-verbal de la dernière séance, M. le président proclame membres de la Société :

MM.

Victor Poirel, ingénieur des ’ponts-et-chaussées à Alger (Afrique) ; présenté par MM. Élie de Beaumont et Dufrénoy ;

Aimé Grimaud, docteur médecin, professeur de médecine, membre de plusieurs Sociétés savantes, à Paris ; présenté par MM, Boué et Desnoyers ;

Le comte de Mandelslohe, membre de plusieurs Sociétés savantes à Freudenstadt, dans le grand-duché de Bade ; présenté par MM. Voltz et Boué ;

Bory de Saint-Vincent, colonel d’état-major, directeur de la commission scientifique de Morée, etc., à Paris ; présenté par MM. Puillon Boblaye et Virlet ;

G. Guidoni, professeur et membre de plusieurs Sociétés savantes à Massa (duché de Massa Carrara) ; présenté par MM. Boué et Desnoyers ;

Rebillot, capitaine de gendarmerie à Paris ; présenté par MM. Lacordaire et Michelin ;

Le comte Vitalien Borromeo, chambellan de S. M. l’empereur d’Autriche à Milan ; présenté par MM. Brongniart, Bertrand Geslin et Boué ;

D.-B. Warden, ancien chargé d’affaires des États-Unis, correspondant de l’Académie royale de sciences à Paris ; présenté par MM. Boué et Desnoyers.

La Société reçoit les ouvrages suivans :

1° De la part de M. Virlet, pour M. Audin, libraire-éditeur,

La Géologie enseignée en vingt-deux leçons ; par M. Demerson. In-8°, 568 pages, 20 pl. Paris, 1829 à 1830.

2° De la part de la Société de physique et d’histoire naturelle de Genève.

Le tome V. de ses Mémoires. In-4°, 360 pages, 1 planche. Genève 1832, (en échange du Bulletin.)

3° De la part de M. Michelin.

Le Tableau synoptique de la marche du choléra-morbus à Paris, depuis le 15 mars jusqu’au 30 septembre 1832. (Une grande feuille.)

4° Le n° 26 (février 1833) du Mémorial encyclopédique de M, Bailly de Merlieux.

5° Le n° 117 (janvier 1833) du Bulletin de la Société d& géographie.

M. Boué communique les derniers numéros du Journal des mines de Russie, qui ont été mis à sa disposition par M. Teploff, et dont il a présenté l’analyse dans la partie de son rapport sur les Progrès de la géologie relative à l’empire russe. M. Boué présente en outre les cinq dernières livraisons (3 à 7) de la Flore souterraine de la Grande-Bretagne, par MM. Lindley et Hutton.

Il est fait hommage à la Société :

1° De la part de M.Reboul, de 6 échantillons des houillères de Nefias près de Pézénas, et de 38 échantillons de roches et fossiles tertiaires du bassin de Pézénas,

2° De la part de M. le marquis Laurent Pareto, de Gènes de la collection suivante :

97 échantillons de roches, dont un avec des nummulites secondaires.

241 espèces de coquilles fossiles subapennines du Tortonais et de la Ligurie.

2 échantillons avec insectes fossiles d’Aix en Provence.

M. de la Marmora adresse des échantillons de roches de Fontana-Canna-Fumazza près Bonifacio avec une petite coupe, ainsi que des roches d’un dépôt voisin sur la route de Bonifucio à Santa-Manza. Il ajoute qu’il n’a pu établir la véritable relation du gisement de ces roches avec celles de Canna-Fumazza, mais qu’il serait assez porté à les croire un peu plus anciennes, par la présence de l’Operculina complanata qu’il pense être caractéristique des terrains de la Superga et de Bordeaux. Cette roche à operculines se trouve à côté du calcaire à coraux ; il l’a trouvée également sur la côte de Sardaigne, à la presqu’île de Santa-Reparata, mais beaucoup plus argileuse.

M. de la Marmora est allé en Sardaigne, où il est resté cinq mois, pour achever lu carte géologique et la description de cette île, qu’il prend pour centre de comparaison avec une partie des formations littorales de la Méditerranée.

M. C. Prévost communique de nouveaux détails sur les résultats de plusieurs percemens de puits artésiens, dont le forage a été dirigé par M. Mulot, mécanicien à Epinay. Ces puits sont situés à Coulommiers et à Ourcamp près de Noyon. (Voir même vol. du Bull., p. 166.)

Un membre (M. Traullé) annonce, au sujet des observations précédentes, que plusieurs puits forés d’Abbeville ont produit des eaux de qualités fort diverses, quoique provenant de la même profondeur et des mêmes couches.

M. Brongniart fait part à la Société que le troisième puits artésien entrepris à Tours vient d’être terminé ; que l’ascension de l’eau a été de 32 pieds au-dessus du sol, et que cette nappe fournit 300 mètres cubes d’eau par vingt-quatre heures. Ces détails ont été communiqués aujourd’hui même à l’Académie des sciences par M. Héricart de Thury.

M. Teploff, officier des mines de Russie, en mission, présente une série d’échantillons de minéraux fort remarquables, soit par la rareté des espèces, soit par la grosseur extraordinaire des cristaux ; ils proviennent de l’Oural, du gouvernement d’Orembourg ; ce sont :

1° Des échantillons de Corindon, de couleur bleue et de grandeur énorme, nouvellement découverts dans les monts Ilmène qui s’étendent à l’est parallèlement à l’Oural, dans une longueur de 20 lieues (gouvernement d’Orenbourg).

D’après M. Teploff, qui y a séjourné quatre ans, les monts Ilmène extrêmement riches en minéraux de différentes espèces, sont composés de deux formations : 1° de gneiss-granite, et 2° de schistes. La première se trouve dans la chaîne même, y prédomine partout, et renferme les roches de granite, gneiss, siénite, eurite, pegmatite, schiste micacé, schiste talqueux, diabase, calcaire et quarz.

La seconde formation compose les embranchemens de cette chaîne du côté N.-E., et renferme principalement des schistes micacés argileux, chloriteux, serpentine, quarz, etc.

Le corindon (demant spath) se trouve particulièrement dans le granite d’Ilmène de première formation, dont le feldspath est toujours de couleur blanche, et le mica noir ; le quarz de ce granite est remplacé par un minéral nommé Eléolithe (pierre grasse).

Quelques morceaux de corindon offrent de la transparence.

Zircon en cristaux, quelques uns d’une gratideur extraordinaire et d’autres parfaitement diaphanes.

Tantalite, très régulièrement cristallisé.

Kancrinite, nouveau Minéral d’une couleur bleue, ayant les apparences de l’eléotithe, nommé ainsi d’après le nom du ministre de finances, M. le comte Kancrin, dont l’administration éclairée a tant développé les applications des sciences naturelles en Russie.

Tous ces minéraux se rencontrent en abondance dans le granite d’Ilmène sus-mentionné.

5 Fer chromaté, se trouve dans les serpentines de l’Oural.

Diaspare, des environs d’Ecatherinbourg.

Ascherites (émeraude de cuivre), qui se trouve dans le calcaire au milieu de la steppe des Kirgises, et qu’il est difficile et périlleux de se procurer à cause de l’état encore barbare de ce peuple.

M. le baron de Meyendorff, attaché au ministère des finances de Russie, annonce de vive voix être spécialement chargé, par le ministre des finances impérial, d’entrer en relation avec la société géologique de France, dont l’établissement et les travaux ont déjà produit de si utiles résultats, de lui offrir tous les bons services scientifiques qu’elle peut désirer de la Russie, et de lui communiquer tous les documens relatifs à la géologie de l’empire qui pourraient contribuer aux progrès de la science et aux succès de cette Société.

C’est par suite de ces relations que M. Teploff, officier des mines, a déjà communiqué à la Société, en son nom et au nom de M. de Meyendorff, deux séries de minéraux fort remarquables, provenant des Monts Ourals.

M. le président prie M. de Meyendorff de recevoir les remerciemens de la Société géologique, et de vouloir bien les transmettre à son gouvernement, la Société ne pouvant que se féliciter des nouvelles lumières que ces intéressantes communications répandront sur la science, et des services que ces relations pourront rendre à la science dans les deux pays.

M. Boué termine la lecture de son Résumé historique des progrès de la Géologie en Europe, durant l’année 1833.

M. le président, au nom de la Société, remercie M. Boué de cet important travail qui sera imprimé dans le Bulletin.