Cahier de doléances d’Ahuillé

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cahier de doléances
Ahuillé (Mayenne)
1er mars 1789


Les habitants de la paroisse d’Ahuillé demandent d’une voix unanime :

1° La suppression totale de la gabelle, afin de faire cesser les désordres, brigandages et meurtres qu’elle occasionne sans cesse, et ramener la douceur et la pureté des mœurs nécessaires à la société.

2° Le reculement des traites sur les frontières du royaume.

3° Que les frais pour le recouvrement des impositions soient diminués, et que l’argent passe plus immédiatement dans les affaires du Roi.

4° Qu’il y ait plus de proportion entre les impositions des autres élections et celle de Laval.

5° Qu’il n’y ait dans tout le royaume qu’un poids, une aune et une mesure.

6° Que les biens nobles ou roturiers se partagent également entre des enfants à qui la nature a donné un droit égal.

7° Qu’on fasse examiner le chemin du bourg d’Ahuillé à Laval afin de constater la nécessité de le rendre praticable.

8° Que les curés soient tenus de déposer tous les ans, une somme entre les mains du syndic qui sera chargé de faire les réparations du presbytère et annexes.

9° Que les municipalités ayent la direction de la police, et ayent assez d’autorité pour empêcher le libertinage qui se commet dans des endroits nommés musse-pots, où on vend à boire encore plus la nuit que le jour, et où la jeunesse des deux sexes se corrompt et s’énerve plus que jamais, et ce qui est une des principales causes de la mendicité qu’on cherche à détruire.

10° Qu’on fasse cesser ces assemblées où, certains jours de fête, plusieurs paroisses se rassemblent pour se livrer à l’intempérance la plus monstrueuse et finir par des querelles souvent très sanglantes.

11° Qu’il y ait un bureau de charité, et que tous les décimateurs contribuent au soulagement des misérables.

12° Que les contestations qui naissent à l’occasion du passage des bestiaux dans des pâturages étrangers, puissent être vidées par deux experts de la paroisse nommés par la municipalité, lesquels experts feront l’estimation gratis.

13° Qu’il y ait une sœur de charité qui puisse secourir les malades exposés à périr faute de remèdes ou à des remèdes donnés à contre-temps.

14° Qu’on obtienne justice promptement à moindres frais, en rapprochant les tribunaux des justiciables.

15° Qu’on oblige les blanchisseurs et ceux qui se servent des fourneaux, à user du charbon de terre, afin de faire diminuer le prix du bois qu’on paye en campagne onze et douze francs la chartée.

Fait et passé le premier mars mil sept cent quatre vingt neuf, en l’assemblée des habitants de la paroisse d’Ahuillé, dont quelques uns ont signé avec nous.

Signé : F. LANDAIS, syndic, GAUDOUX, député, J. ROYNEL, J. BOUVET, Jean GOUDARD, Maurice ROUSSEAU, BARON, député, G. MAILLARD, BOUVET, etc.

CHEVAUCHERIE, greffier