Cendrillon (Étienne)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Étienne Extrait de : Almanach chantant galiniste (1866)

Cendrillon

Air : Clef du Caveau, n° 278.


Je suis modeste et soumise,
Le monde me voit fort peu,
Car je suis toujours assise
Dans le petit coin du feu.
Cette place n'est pas belle
Mais pour moi tout paraît bon.
Voilà pourquoi l'on m'appelle,
La petite Cendrillon.
Voilà pourquoi l'on m'appelle,
La petite Cendrillon.

Mes sœurs des soins du ménage
Ne s'occupent pas du tout ;
C'est moi qui fais tout l'ouvrage.
Et pourtant j'en viens à bout.
Attentive, obéissante,
Je sers toute la maison,
Et je suis votre servante,
La petite Cendrillon.
Et je suis votre servante,
La petite Cendrillon.

Quoique toujours je m'empresse,
Mon zèle est très-mal payé,
Et jamais on ne m'adresse
Un petit mot d'amitié.
Mais n'importe ! on a beau faire,
Je me tais, et j'ai raison.
Dieu protégera, j'espère,
La petite Cendrillon.
Dieu protégera, j'espère,
La petite Cendrillon.

Clé du Caveau n°278.