Chanson mélancolique

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Ailes d’or : poésies nouvelles, 1878-1880Bibliothèque-Charpentier (p. 87-88).

CHANSON MÉLANCOLIQUE

Nous avons passé, ce me semble,
L’un près de l’autre sans nous voir,
Indifférents et sans savoir
Que nos deux cœurs battaient ensemble…
Nous avons passé sans nous voir !

À mon cœur, hélas ! comme au vôtre
Un peu d’amour était bien dû,
Et chacun de nous vole à l’autre
Un bonheur à jamais perdu…
Un peu d’amour nous était dû.

Le temps sépare notre route :
Du moins si nous avions aimé !
Le ciel sur nous s’est refermé ;
Nous aurions bien souffert, sans doute,
Mais, du moins, nous aurions aimé !