Mozilla.svg

Chansons et rondes enfantines/Il était trois petits enfants

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chansons et rondes enfantines, Texte établi par Jean-Baptiste WeckerlinGarnier (p. 16-18).


IL ÉTAIT TROIS PETITS ENFANTS

ou
LA LÉGENDE DE SAINT NICOLAS


Page 1Page 2




Ils n’étaient pas sitôt entrés
Que le boucher les a tués,
Les a coupés en p’tits morceaux,
Mis au saloir comme pourceaux.
Il était, etc.

Saint Nicolas, au bout d’sept ans,
Vint à passer dedans ce champ,
Alla frapper chez le boucher :
« Boucher, voudrais-tu me loger ?
Il était, etc.

— Entrez, entrez, saint Nicolas,
Il y’a d’la place, il n’en manq’ pas. »
Il n’était pas sitôt entré
Qu’il a demandé a souper.
Il était, etc.

« Du p’tit salé je veux avoir
Qu’il y a sept ans qu’est dans l’saloir. »
Quand le boucher entendit ça,
Hors de la porte il s’enfuya.
Il était, etc.


« Boucher, boucher, ne t’enfuis pas ;
Repens-toi, Dieu t’pardonnera. »
Saint Nicolas alla s’asseoir
Dessus le bord de ce saloir.
Il était, etc.
 
« Petits enfants qui dormez là,
Je suis le grand saint Nicolas. »
Et le saint étendit trois doigts,
Les p’tits se lèvent tous les trois.
Il était, etc.
 
Le premier dit : « J’ai bien dormi ; »
Le second dit : « Et moi aussi ; »
Et le troisième répondit :
« Je me croyais en paradis. »
Il était, etc.