Mozilla.svg

Chansons et rondes enfantines/Le Bon Roi Dagobert

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Le Bon Roi Dagobert.

Chansons et rondes enfantines, Texte établi par Jean-Baptiste WeckerlinGarnier (p. Im-49).

Weckerlin - Chansons et rondes enfantines, Garnier, 1870.djvu


LE BON ROI DAGOBERT




\relative c'' { 
<<
\new Staff  {
  \clef treble
  \key g\major
  \time 6/8
  \tempo \markup \fontsize #-1 { Allegretto. } 4.=90
  \override Rest #'style = #'classical
  \autoBeamOff 
  \set Staff.midiInstrument = #"piccolo"
\partial 8*1 b8 | b4 a8 a4 g8 | g4. a | b8 c b a g a | \break
a4.~\fermata a4 b8 | b4 a8 a4 g8 | g4. a | b8 c b a g a | \break
g4.~ g8 g a | b4 b8 b c d | a4 a8 a g a | b4 b8 b c d | \break
a4 a8 a4\fermata b8 | b4 a8 a4 g8 | g4. a | b8 c b a g a | g4.~ g8 r8 \bar "|."  \break
}
\addlyrics {
Le bon roi Da- go- bert A- vait sa cu- lotte à l’en- vers_!
Le bon roi Da- go- bert A- vait sa cu- lotte à l’en- vers_;
Le grand Saint É- loi Lui dit_: ô mon roi_: Vo- tre Ma- jes- té Est mal
cu- lot- té. «_C’est vrai, lui dit le roi, Je vais la re- met- tre_à l’en- droit._»
}
\new Staff  {
  \clef treble
  \key g\major
  \time 6/8
  \override Rest #'style = #'classical
\partial 8*1 <g b>8 | <g b>[ d' <d, a'>] <d a'>[ d' <d, g>] | <d g>4. <d fis a> | << { b'8[ c b] a[ g a] } \\ { d,4 d8 cis4 cis8 } >> | \break
<d fis a>4.~\fermata <d fis a>4 <g b>8 | <g b>[ d' <d, a'>] <d a'>[ d' <d, g>] |  <d g>4. <d fis a> | << { b'8[ c b] a[ g a] } \\ { d,4 d8 d4 d8 } >> | \break
<d g>4.~ <d g>8 g8[ a] | b4 b8 b[ c d] | a4 a8 a[ g a] | b4 b8 b[ c d] | \break
a4 a8 a4\fermata <d, g b>8 | <d g b>4 <b fis' a>8  <b fis' a>4  <b e g>8 | <b e g>4. <c g' a> | b'8[ c b] a[ g a] | g4.~ g8 r8  \bar "|." \break
}
\new Staff  {
  \clef bass
  \key g\major
  \time 6/8
  \override Rest #'style = #'classical
\partial 8*1 <g, b>8 | <g b>4 <d a'>8 <d a'>4 <b g'>8 | <b g'>4. <d a'> | <g b>4 <g b>8 <e a>4 <e a>8 | \break
<d a'>4.~\fermata <d a'>4 <g b>8 | <g b>4 <d a'>8 <d a'>4 <b g'>8 | <b g'>4. <d a'> | <g b>4 <g b>8 <d fis c'>4 <d fis c'>8 | \break
<g b>4.~ <g b>8 r8 r8 | g4 d'8 d,4 d'8 | fis,4 d'8 d,4 d'8 | g,4 d'8 d,4 d'8 | \break
fis,4 d'8 d,4\fermata <g, g'>8 | <g g'>4 <dis dis'>8 <dis dis'>4 <e e'>8 | <e e'>4. <ees ees'> | <d' g b>4 <d g b>8 <d fis c'>4 <d fis c'>8 | <g b>4.~ <g b>8 r8  \bar "|." \break
}
>>
}




Le bon roi Dagobert
Fut mettre son bel habit vert : xxxx⌋ bis
Le grand Saint Éloi
Lui dit : ô mon roi !
Votre habit paré
Au coude est percé. —
« C’est vrai, lui dit le roi,
Le tien est bon, prête-le-moi. »

Du bon roi Dagobert
Les bas étaient rongés des vers ; xxxx⌋ bis
Le grand Saint Éloi
Lui dit : ô mon roi !
Vos deux bas cadets
Font voir vos mollets. —
« C’est vrai, lui dit le roi,
Les tiens sont neufs, donne-les-moi. »


Le bon roi Dagobert ;
Faisait peu sa barbe en hiver ; xxxx⌋ bis
Le grand Saint Éloi
Lui dit : ô mon roi !
Il faut du savon
Pour votre menton. —
« C’est vrai, lui dit le roi,
As-tu deux sous ? prête-les-moi. »

Du bon roi Dagobert
La perruque était de travers ; xxxx⌋ bis
Le grand Saint Éloi
Lui dit : ô min roi !
Votre perruquier
Vous a mal coiffé. —
« C’est vrai, lui dit le roi,
Je prends ta tignasse pour moi. »

Le bon roi Dagobert
Chassait dans la plaine d’Anvers ; xxxx⌋ bis
Le grand Saint Éloi
Lui dit : ô mon roi !
Votre Majesté
Est bien essoufflé’. —
« C’est vrai, lui dit le roi.
Un lapin courait après moi. »

Le bon roi Dagobert
Avait un grand sabre de fer ; xxxx⌋ bis
Le grand Saint Éloi
Lui dit : ô mon roi !
Votre Majesté
Pourrait se blesser. —
« C’est vrai, lui dit le roi,
Qu’on me donne un sabre de bois. »

Le bon roi Dagobert
Se battait à tort, à travers ; xxxx⌋ bis
Le grand Saint Éloi
Lui dit : ô mon roi !
Votre Majesté
Se fera tuer. —
« C’est vrai, lui dit le roi,
Mets-toi bien vite devant moi. »

Le bon roi Dagobert
Voulait conquérir l’univers ; xxxx⌋ bis
Le grand Saint Éloi
Lui dit : ô mon roi !
Voyager si loin
Donne du tintoin. —
« C’est vrai, lui dit le roi.
Il vaudrait mieux rester chez soi. »


Le roi faisait la guerr’,
Mais il la faisait en hiver ; xxxx⌋ bis
Le grand Saint Éloi
Lui dit : ô mon roi !
Votre Majesté
Se fera geler. —
« C’est vrai, lui dit le roi,
Je m’en vais retourner chez moi. »

Le bon roi Dagobert
Voulait s’embarquer sur la mer ; xxxx⌋ bis
Le grand Saint Eloi
Lui dit : ô mon roi !
Votre Majesté
Se fera noyer. —
« C’est vrai, lui dit le roi,
On pourrait crier : le roi boit ! »

Le bon roi Dagobert’
Mangeait en glouton du dessert ; xxxx⌋ bis
Le grand Saint Eloi
Lui dit : ô mon roi !
Vous êtes gourmand,
Ne mangez pas tant. —
« Bah, bah, lui dit le roi.
Je ne le suis pas tant que toi. »

Quand Dagobert mourut
Le diable aussitôt accourut. xxxx⌋ bis
Le grand Saint Eloi
Lui dit : ô mon roi !
Satan va passer,
Faut vous confesser. —
« Hélas ! dit le bon roi,
Ne pourrais-tu mourir pour moi ? »



Nous avons toujours regretté que la vie d’un des grands rois de France ait été travestie de cette façon par quelque farceur de la fin du XVIIIe siècle. Chose assez bizarre, l’air de chasse sur lequel sont écrits ces couplets ne se trouve ni dans les Enfants de Latone, commencement du XVIIIe siècle, ni parmi ceux de Gaffet de La Brifardière (Vénerie 1750), ni parmi ceux du marquis de Dampierre, ni parmi ceux de la Vénerie de Le Verrier de la Couterie, 1778.