Chansons populaires de la Basse-Bretagne/L’héritière de Kernenon

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


L’HÉRITIÈRE DE KERNENON
______


Ecoutez tous et vous entendrez
Une chanson nouvellement composée ;
Une chansonnette nouvellement composée,
A deux jeunes gens elle est faite.
Monsieur Rozar demandait

____Dirizon la rie !
A Kernenon quand il arrivait :
Dirizon la rière lon la ! dirizon !

— Bonjour et joie en cette maison !
L’héritière où est-elle ?

— Elle est là-bas, au bord de la rivière,
A étirer du linge clair.

— Gentille héritière, dites-moi
Où sont allés vos domestiques ?

— Ils sont allés mener les bœufs à l’eau,
Monsieur Rozar, allez les aider..

— Ce n’est pas pour mener à l’eau des boeufs
Que je suis aujourd’hui venu à Kernenon ;

Ce n’est que pour faire ma cour,
Si vous y consentez, héritière.

— Monsieur Rozar, dites-moi,
Est-ce à pied que vous m’êtes venu voir ?

Il n’y a donc pas de chevaux chez votre père,
Que vous veniez me voir à pied ?

— Gentille héritière, vous faites moquerie,
Dans la maison de mon père il y a des chevaux ;

Je possède une haquenée blanche,
Avec une bride d’argent en tête,

Sur ses flancs caparaçon aux pointes dorées,
Et qui est bonne a vous porter, héritière.

— Ce n’est pas sur une haquenée blanche,
Que l’on me porte à la messe ;


C’est dans un carrosse doré que je vais,
Avec quatre roues d’argent sous lui.

— Gentille héritière, vous êtes bien fière,
Le monde jase de vous.

— Comment jaserait-on de moi,
Qui possède cinq mille écus de rente ?

— Gentille héritière, dites-moi
Quelle espèce de rentes touchez-vous ?

— Une boisselée de froment, plus mille et sept,
Que touche mon père de Ménez-Breiz [1] ,

Et un bélier par jour du Léon,
Et il n’y a d’autre enfant que moi.

Il n’y a héritière en ce pays
Qui marche d’un pas avant moi,

Si ce n’est celle de Kerdadraon,
Et si elle le fait d’un pas, elle ne le fera pas de deux ;

Et si elle le fait de deux, elle ne le fera pas de trois,
Car je marcherai aussi vite qu’elle.

Et si elle le fait de trois pas, elle ne le fera pas de quatre,
Car on lui a rempli son panier ;

On lui a rempli son panier,
Au rebours de celui d un colporteur ;

Le colporteur porte sur son dos,
L’héritière porte par devant ;

Un paysan de la campagne
A d’un fardeau chargé [2] l’héritière.


(Chanté par Mle Ais Le Noan).
________


  1. Peut-être la montagne de Bré, qui est inculte.
  2. Var : trompé.