Chansons populaires de la Basse-Bretagne/Le tailleur attrapé

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


LE TAILLEUR ATTRAPÉ
____


____Approchez pour entendre, et vous entendrez chanter
Une chanson divertissante, qui a été levée cette année ;
____Qui est faite à un jeune tailleur,
____Lequel était bien friand.
Il a été attrapé par sa maîtresse, pendant qu’il lui faisait la cour.
Cette fille-ci était proprette, pour une fille en condition,
Elle s’attifait à ravir, en sorte qu’elle plaisait excellemment à tous,
Et au jeune tailleur tout particulièrement.
____Elle ne pouvait vaquer à aucune affaire, sans qu’il fût sur ses pas,
L’importunant. Un jour, il lui dit :
— Je voudrais, ma maîtresse, pouvoir vous débaucher,
Coucher avec vous une nuit, puisque je ne l’ai jamais fait.

Je vous donnerai un habit, quatre pistoles en plus,
Ma douce, mon amour, en argent blanc. »
____La fille disait, sans se fâcher :
— « Paroles d’homme sont fragiles, je ne puis m’y fier.
Si je tenais l’habit et aussi l’argent,
Alors, nous ferions affaire, jeune petit tailleur...
Entre dix et onze heures nous irons nous coucher ;
Les portes seront closes, vous ne pourrez entrer,
____Mais, je trouverai moyen
____De vous hisser, à l’aide d’une corde ;
____Mon lit se trouve fort haut,
____Au quatrième étage. »
Alors, va le tailleur, tout joyeux, en ville,
Pour acheter un habit de la plus belle étoffe.
____Quand l’habit est acheté,
____Dans une serviette il est empaqueté,
____Avec les quatre pistoles,
____Tant (le tailleur) pense être sûr de son coup.
____Entre dix et onze heures,
____Se trouve (au rendez-vous) le tailleur ;
____Sa maîtresse, à la fenêtre,
____Pour l’attendre, est restée.
— Or ça, donc mon doux (ami), dit-elle, il faudra dévêtir
____Vos habits, tout d’abord,
____Afin que vous soyez (plus) léger. »
____(Il ôte) son justaucorps, son pantalon
____Sa chaussure et ses bas,
____Et les met dans le panier.
La fille les monte prestement en l’air.
Puis elle le hisse avec grand’peine,
____Jusqu’au troisième étage.
____— « Mes mains sont engourdies,
____Je ne puis tirer davantage.
____Si tu ne peux grimper,
____C’est toi qui en seras pis. »
____Et la voilà d’attacher la corde
____A la barre de la fenêtre.
____La fenêtre ensuite elle ferma.
____Le tailleur reste, tout nu,
____Passe la nuit, suspendu,
____En chemise, dans le panier,
____A embrasser la muraille.
____Il était pincé, le tailleur !
____Le lendemain matin,

____Quand elle se leva du lit,
Elle détacha le panier et lui rendit la liberté.
____Or, il avait à passer
____Par la rue des bouchers ;
____Peu s’en fallut que le pauvre homme à nu
____Ne fût dévoré par les chiens !

__________