Chansons posthumes de Pierre-Jean de Béranger/Enfer et diable

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


ENFER ET DIABLE


Air : Ce magistrat irréprochable.


Le diable et l’enfer, jeune Adèle,
Font, dites-vous, peur aux Amours.
Jadis j’ai vu l’ange rebelle :
Il m’a joué de malins tours.
Bien loin d’avoir mine effroyable,
Les beaux yeux qu’avait Lucifer !
Plus alors je croyais au diable,
Moins je voulais croire à l’enfer.

Mais les ans m’ont prêché de sorte,
Que de mes doutes je rougis.
De l’enfer j’ai trouvé la porte
Et vu le diable en son logis.
Adèle, c’est chose incroyable
Pour qui n’a pas encor souffert :
Sachez que chacun est son diable ;
Que chacun se fait son enfer.