Mozilla.svg

Chant de voyageur canadien

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


)
La Minerve du 10 octobre 1885 (p. 3-4).

Chant de voyageur canadien



La cloche tinte au vieux clocher,
Et l’aviron suit la voix du nocher.
Sur le rivage il se fait tard.
Chantons, chantons l’air du départ :
Nagez, rameurs, car l’onde fuit,
Le rapide est proche et le jour finit.

Pourquoi donner la voile au vent !
Pas un zéphir ne ride le courant.
Quand du bord les vents souffleront,
Vous dormirez sur l’aviron.
Nagez, rameurs, car l’onde fuit,
Le rapide est proche et le jour finit.


Fier Ottawa, les feux du soir
Nous guideront sur ton mirage noir !
Patronne de ces verts flots
Sainte Anne, aide nous sur les flots !
Soufflez, zéphirs, car l’onde fuit,
Le rapide est proche et le jour finit.

F. R. Angers.