Chronique du 24 mai 1879

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

CHRONIQUE

Le grand ballon captif de M. Henry Giffard. Ce magnifique aérostat qui a obtenu pendant la durée de l’Exposition universelle de 1878 un si grand et si légitime succès, va fonctionner prochainement dans le même emplacement que l’an dernier, sous la direction de MM. Corot, Yon, Godard frères et Dartois, auxquels l’administration a accordé la concession de la cour des Tuileries. Le ballon captif vient d’être enduit d’une nouvelle couche de vernis et de peinture au blanc de zinc, il est pourvu d’une nacelle neuve et d’un câble nouvellement fabriqué. Le gonflement du gigantesque ballon va être commencé incessamment. Le prix des ascensions captives sera fixé à 10 francs. Nous sommes heureux d’annoncer que le public et les savants verront encore fonctionner à Paris un matériel si remarquable qui est incontestablement une des merveilles mécaniques de la capitale.

— M. Stanislas Meunier, aide-naturaliste au Muséum, fera dimanche prochain, 25 mai, une excursion géologique publique à Étampes, Valnay et Jeurre. Rendez-vous à la gare d’Orléans, où l’on prendra à sept heures du matin le train pour Étampes.