75 percent.svg

Considérations sur la France/Essai

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Page:Considérations sur la France.djvu/277 ^.hibitiTesà ce.qae l’Etat n’achète pas plu^ ïf qu’ilne viend.^’^Au contraire, jamais on n’a employé Ces moyens sans fisûre baisser le change, ou, ce qui revient au même, sans augmenter la dette de la nation ; et jamais on ne prendra une route opposée sans le £aûre hausser ; c’est-à’-dire, sans prouver aux yeux que la créance de la nation sur ses voisins s’est Jaccrue, etc., etc. : Mais c’est dans ce que la Politique a de plus substantiel et de plus fondamental, je -^eux dire dans la €onstîtutiôti même des Empires, que l’obseniation dont il s’agit re* vient le plus souvent J’eiitends dire que les philosophes, allemands ont inventé le mot< àe.MétjsipbiiiiqtiepouTètve jà celitiide Politi^ ^uecequielé mot à^Mé^phjrsï^ue est à celui de Physique. Il semble. que cette nouvelle e^ression est fort bien inventiée pourexprimec la Métaphysique de la Politique^ car il yren a upe, : et, cette science mérita tout^l’at^ tention des observ^tejursw ;, Page:Considérations sur la France.djvu/279 Page:Considérations sur la France.djvu/280 Page:Considérations sur la France.djvu/281 Page:Considérations sur la France.djvu/282 Page:Considérations sur la France.djvu/283 Page:Considérations sur la France.djvu/284 Page:Considérations sur la France.djvu/285 Page:Considérations sur la France.djvu/286 Page:Considérations sur la France.djvu/287 Page:Considérations sur la France.djvu/288 Page:Considérations sur la France.djvu/289 Page:Considérations sur la France.djvu/290 Page:Considérations sur la France.djvu/291 Page:Considérations sur la France.djvu/292 Page:Considérations sur la France.djvu/293 Page:Considérations sur la France.djvu/294 Page:Considérations sur la France.djvu/295 Page:Considérations sur la France.djvu/296 Page:Considérations sur la France.djvu/297 Page:Considérations sur la France.djvu/298 Page:Considérations sur la France.djvu/299 Page:Considérations sur la France.djvu/300 Page:Considérations sur la France.djvu/301 Page:Considérations sur la France.djvu/302 Page:Considérations sur la France.djvu/303 Page:Considérations sur la France.djvu/304 Page:Considérations sur la France.djvu/305 Page:Considérations sur la France.djvu/306 Page:Considérations sur la France.djvu/307 Page:Considérations sur la France.djvu/308 Page:Considérations sur la France.djvu/309 Page:Considérations sur la France.djvu/310 Page:Considérations sur la France.djvu/311 Page:Considérations sur la France.djvu/312 Page:Considérations sur la France.djvu/313 Page:Considérations sur la France.djvu/314 Page:Considérations sur la France.djvu/315 Page:Considérations sur la France.djvu/316 Page:Considérations sur la France.djvu/317 Page:Considérations sur la France.djvu/318 Page:Considérations sur la France.djvu/319 Page:Considérations sur la France.djvu/320 Page:Considérations sur la France.djvu/321 Page:Considérations sur la France.djvu/322 Page:Considérations sur la France.djvu/323 Page:Considérations sur la France.djvu/324 Page:Considérations sur la France.djvu/325 Page:Considérations sur la France.djvu/326 Page:Considérations sur la France.djvu/327 Page:Considérations sur la France.djvu/328 Page:Considérations sur la France.djvu/329 Page:Considérations sur la France.djvu/330 Page:Considérations sur la France.djvu/331 Page:Considérations sur la France.djvu/332 Page:Considérations sur la France.djvu/333 Page:Considérations sur la France.djvu/334 Page:Considérations sur la France.djvu/335 Page:Considérations sur la France.djvu/336 Page:Considérations sur la France.djvu/337 Page:Considérations sur la France.djvu/338 Page:Considérations sur la France.djvu/339 Page:Considérations sur la France.djvu/340 Page:Considérations sur la France.djvu/341 Page:Considérations sur la France.djvu/342 Page:Considérations sur la France.djvu/343 Page:Considérations sur la France.djvu/344 Page:Considérations sur la France.djvu/345 Page:Considérations sur la France.djvu/346 Page:Considérations sur la France.djvu/347 Page:Considérations sur la France.djvu/348 Page:Considérations sur la France.djvu/349 Page:Considérations sur la France.djvu/350 Page:Considérations sur la France.djvu/351 Page:Considérations sur la France.djvu/352 Page:Considérations sur la France.djvu/353 Page:Considérations sur la France.djvu/354 Page:Considérations sur la France.djvu/355 Page:Considérations sur la France.djvu/356 Page:Considérations sur la France.djvu/357 Page:Considérations sur la France.djvu/358 Page:Considérations sur la France.djvu/359 Page:Considérations sur la France.djvu/360 Page:Considérations sur la France.djvu/361 Page:Considérations sur la France.djvu/362 Page:Considérations sur la France.djvu/363 Page:Considérations sur la France.djvu/364 Page:Considérations sur la France.djvu/365 Page:Considérations sur la France.djvu/366 Page:Considérations sur la France.djvu/367 Page:Considérations sur la France.djvu/368 Page:Considérations sur la France.djvu/369 Page:Considérations sur la France.djvu/370 Page:Considérations sur la France.djvu/371 Page:Considérations sur la France.djvu/372 Page:Considérations sur la France.djvu/373 Page:Considérations sur la France.djvu/374 Page:Considérations sur la France.djvu/375 Page:Considérations sur la France.djvu/376 Page:Considérations sur la France.djvu/377 Page:Considérations sur la France.djvu/378 Page:Considérations sur la France.djvu/379 Page:Considérations sur la France.djvu/380 Page:Considérations sur la France.djvu/381 Page:Considérations sur la France.djvu/382 Page:Considérations sur la France.djvu/383