Correspondance 1812-1876, 5/1866/DCXIV

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


DCXIV

À M. NOËL PARFAIT, À PARIS


Nohant, 28 septembre 1866.


Mon parrain,

Votre filleule dévouée vous demande un service : c’est de lire le manuscrit (ci-joint) de madame Thérèse Blanc, qui est une personne de talent et de mérite, tout à fait digne de votre intérêt (la femme) et de votre attention (le livre).

Si vous en rendez bon compte à MM. Lévy, ils le publieront, et il y aura justice à donner à un jeune et gracieux esprit, déjà solide, le moyen de se faire connaître et la confiance pour s’exercer. Vous n’aurez donc pas d’ennui à lire son ouvrage, et le service que je vous demande n’est pas un acte de pénible dévouement.

À vous de cœur.

G. SAND.