Mozilla.svg

Correspondance de M. le marquis Du Chilleau, gouverneur-général de St.-Domingue, avec M. le comte de La Luzerne, ministre de la marine, et M. de Marbois, intendant de Saint-Domingue/05

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Seconde Lettre de M. du Chilleau à M. de Marbois, 29 Mars 1789. Cotte C.

Je ne peux me réunir, Monsieur, à votre opinion de limiter les permissions d’importation des farines étrangères dans cette Colonie, et d’en fixer les quantités. C’est se refuser à l’évidence que de paraître se flatter qu’il en viendra de France avant la fin de l’année. Donnez-vous la peine de lire la Lettre Ministérielle dont j’ai eu l’honneur de vous parler ce matin. Vous renoncerez sûrement à particulariser les permissions ; quant à moi je tiendrai toujours pendant mon Administration à les généraliser, et si les Lettres communes que je vous ai demandé d’écrire à nos Représentans ne partent par le Courier de ce jour, je vous prie de ne pas trouver mauvais que je vous rende responsable vis-à-vis du Roi et vis-à-vis de la Colonie, de la disette qui doit résulter de ce délai-là.

Je vous renouvelle ma prière de me faire fournir l’état de ce qui existe dans les magasins du Roi.