Correspondance de Voltaire/1753/Lettre 2667

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Correspondance : année 1753
Garnier (Œuvres complètes de Voltaire, tome 38p. 143-144).

2667. — À. MADAME DE FONTAINE.
à paris.
Le 23 novembre.

Mon aimable nièce, j’étais bien malade quand votre sœur avait l’honneur d’être entre les mains du premier médecin[1] du roi très-chrétien. Je crois que nous avions encore, Mme Denis et moi, un peu du poison de Francfort dans les veines ; mais je crois notre chère Denis un peu gourmande, et l’on raccommode avec du régime ce que les soupers ont gâté. Mais, chez moi, on ne raccommode rien, parce qu’il a plu à la nature de me donner l’esprit prompt et la chair faible[2].

Vous vous portez donc bien, ma chère nièce, puisque vous avez la main ferme et libre, et que vous êtes devenue un petit Callot, un petit Tempesta. Je me flatte que vos dessins ne sont pas faits pour un oratoire, et qu’ils me réjouiront la vue. Dieu bénisse une famille qui cultive tous les arts ! Je serai enchanté de vous embrasser ; mais où, et quand ?

Peignez-vous d’après le nu, madame, et avez-vous des modèles ? Quand vous voudrez peindre un vieux malade emmitouflé, avec une plume dans une main et de la rhubarbe dans l’autre, entre un médecin et un secrétaire, avec des livres et une seringue, donnez-moi la préférence.

Connaissez-vous MM. Corringius[3], Vitriarius[4], Struvius[5], Spencer[6], Goldast[7], et autres messieurs du bel air ? Ce sont ceux qui broient actuellement mes couleurs. Vous peignez des choses agréables d’une main légère, et moi des sottises graves d’une main appesantie.

Je baise vos belles mains, et je décrasserai les miennes quand je vous verrai. Vous ne me dites rien du conseiller[8] ; faites-lui bien mes compliments.

  1. J.-B. Senac, nommé premier médecin de Louis XV en 1752 ; mort le 20 décembre 1770.
  2. « Spiritus quidem promptus est, caro autem infirma. » (Matthieu, xxvi, 41.)
  3. Herman Corringius, né en 1606, mort en 1681.
  4. Philippe Rienhart Vitriarius, mort en 1717.
  5. Struvius (Burkhard-Gotthel), né en 1671, mon en 1738.
  6. Spencer (Philippe-Jacques), né on 1635, mort on 1750.
  7. Goldast (Melchior), né en 1576, mort en 1635.
  8. L’abbé Mignot.