Mozilla.svg

Correspondance inédite/Lettre à un Mahométan

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



EXTRAIT
D’UNE LETTRE ÉCRITE À UN MAHOMÉTAN


... Devenons Tchouvaches et écoutons, non pas deux prophètes (il n’existe pas de prophètes), mais deux hommes.

L’un dit au Tchouvache : « Sens-tu quelque chose en toi sauf ton corps ? »

N’importe quel Tchouvache répondra qu’il sent quelque chose de spirituel, de puissant et d’aimant.

Alors il lui demandera :

— « Cet être moral que tu sens en toi, est-il omnipotent ? »

Le Tchouvache dira que non, qu’il sent que cet être est borné. Nous lui dirons alors : — « Mais si cet être que tu connais en toi est borné, il doit exister un être semblable, infini. Eh bien, cet être infini, c’est Dieu, dont l’essence, en toi, te paraît bornée, et qui, comme un être infini, t’embrasse, de sorte que tu te trouves en lui. »

Ainsi dira le premier homme, sans affirmer qu’il est envoyé par Dieu, qu’il est prophète, et, affirmant uniquement ce que chacun sait et peut observer en soi-même.

Et l’autre, le mahométan, commencera par dire : — « Croyez que je suis prophète et que tout ce que je vous dirai, de même que tout ce qui est écrit dans le Coran, est la vraie vérité, révélée par Dieu lui-même. »

Et il se mettra à exposer toute sa doctrine.

À cela, le Tchouvache, s’il n’est pas tout à fait imbécile, — et beaucoup d’entre eux sont fort intelligents, — dira :

— « Mais pourquoi croirais-je que tout ce que vous dites vient de Dieu ? Je n’ai pas su comment Dieu vous a transmis sa vérité et je n’ai aucune preuve que vous êtes un prophète, d’autant plus qu’on m’a parlé de l’existence des Taotsistes, des Bouddhistes, des Mormons, chez qui existent des prophètes comme vous et qui parlent d’eux exactement comme vous en parlez, de sorte que votre affirmation d’être un prophète ne peut nullement me convaincre que tout ce que vous avez dit et qui est écrit dans le Coran, soit la vérité absolue. Le fait que vous êtes monté au septième ciel ne me convainc nullement, parce que je ne l’ai pas vu, et ce qui est écrit dans le Coran n’est pas toujours clair mais souvent obscur, arbitraire, et, d’après ce que j’ai entendu dire, historiquement faux. Seul peut me convaincre ce que je connais par moi-même et que je peux contrôler par le raisonnement et l’expérience. »

Voilà ce que dira le Tchouvache intelligent aux paroles du second homme, et je trouve qu’il aura entièrement raison.

Voici donc ce que je pense du mahométisme : Ce serait une doctrine bien belle, qui concorderait avec la doctrine de tous les hommes vraiment religieux, si l’on y supprimait la foi aveugle en Mahomet et au Coran, ne prenant là que ce qui est d’accord avec la conscience de tous les hommes…