Mozilla.svg

Cours d’agriculture (Rozier)/BAUMIER

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome secondp. 181-182).


BAUMIER, ou Lotier odorant, ou Melilot odorant. (Pl. 4) M. Tournefort le place dans la quatrième section de la dixième classe, qui comprend les herbes à fleur en papillon, & dont les feuilles des tiges sont ternées ; il l’appelle melilotus major odorata violacea. M. le chevalier von Linné le classe dans la diadelphie décandrie, & le nomme trifolium melilotus cœrulea.

Fleur, papilionnacée, composée de quatre pétales ; le supérieur ou étendard B, est oblong, plié dans sa longueur, découpé en cœur à son extrémité supérieure ; il se replie & se termine presqu’en pointe à sa base, & est marqué de quelques nervures ; les ailes C, au nombre de deux, sont placées, une de chaque côté, & recouvrent les parties sexuelles de la plante ; elles s’attachent au fond du calice par un long appendice ; la carenne D est placée entre les ailes & au-dessous ; elle semble soutenir le pistil E qui s’élance du fond du calice, entouré de dix étamines réunies en un corps par leur base, à l’exception d’une seule qui se détache du faisceau général, & ne tient à la membrane qui les unit, que par un seul point ; le calice F est d’une seule pièce, à cinq dentelures profondes & pointues.

Fruit. Le pistil E se change en un légume cylindrique & court. Comme les fleurs sont rassemblées en manière de tête, les légumes conservent le même ordre. Il est représenté ouvert en H, & il renferme de petites semences I.

Feuilles ; au nombre de trois sur chaque pétiole, comme celles des trèfles ; elles sont oblongues, alongées, terminées en pointe, dentées en manière de scie aiguë, avec de fortes nervures. Ordinairement la base du pétiole est garnie d’une appendice.

Racine A, pivotante, jaunâtre, en forme de fuseau, peu fibreuse.

Port. La tige s’élève de un à deux pieds, droite, cannelée ; les feuilles placées alternativement ; les péduncules naissent des aisselles des feuilles, & sont longs ; la fleur est violette.

Lieu. La Lybie, la Bohême, le Languedoc, les jardins. Cette plante est annuelle ; elle fleurit en Juillet.

Propriétés ; détersive, vulnéraire, alexipharmaque.

Usage. L’eau de la plante distillée, est ophtalmique. Les sommités de la plante fleurie, à la dose d’un gros, en infusion dans du vin, provoquent les sueurs, les règles, les urines. Ces sommités fleuries, mises à infuser dans de la bonne huile d’olive, sont recommandées pour la réunion des plaies, pour guérir les hernies des enfans.

Si on veut la cultiver dans les jardins, elle ne demande aucun soin plus particulier que celui que l’on donne aux autres plantes. On sème la graine en Mars.


Baumier. (Voyez Tacamahaca)