Mozilla.svg

Cours d’agriculture (Rozier)/AIGUILLE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome premierp. 291).


AIGUILLE. Instrument piquant & tranchant employé par la chirurgie pour faire des points de suture. D’après la pratique de M. Lafosse, si connu par son bel ouvrage d’hippiatrique, & par son dictionnaire sur le même sujet, il seroit avantageux de se servir de l’aiguille pour passer des attaches à la peau dans de très-grandes plaies des chevaux ou des bœufs. Ces attaches contiendroient l’appareil. Cette méthode est même indispensable dans les parties charnues, & dans celles où il n’y a pas de possibilité de faire tenir des bandages. La fistule à la saignée du col, les loupes au poitrail, au coude, au scrotum à la suite des dépôts, &c. sont les endroits où il convient de s’en servir. Il est des aiguilles droites, longues, larges, dont le tranchant est fait en forme de feuilles de sauge, & dont on se sert pour passer des sétons sur l’animal. L’opérateur prend un ruban qu’il passe dans le trou de l’aiguille ; ensuite la tenant d’une main, de l’autre, il pince la peau & la pique ; après quoi il pousse le tranchant en élevant chaque fois les tégumens, soit pour ne point les offenser avec la partie tranchante, soit pour ne point plonger dans les muscles. Cette méthode, que nous avons trouvée, dit M. Lafosse, est préférable au délabrement qu’occasionnoient les spatules dont on se servoit.