Mozilla.svg

Cours d’agriculture (Rozier)/BERCE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome secondp. 201-202).


BERCE, ou Fausse Branc-Ursine, ou Patte d’Oie. (Pl. 6, pag. 197.) M. Tournefort la place dans la cinquième section de la septième classe, qui comprend les herbes à fleurs en rose, disposées en ombelle, dont le calice devient un fruit composé de deux semences aplaties, & d’une grosseur considérable ; il l’appelle sphondysium vulgare hirsutum. M. le chevalier von Linné la nomme heracleum sphondylium, & la classe dans la pentandrie dyginie.

Fleurs, en forme de rose, disposées en ombelle, & composées de cinq pétales. Les pétales du disque des ombelles, sont recourbés ; ceux des fleurs de la circonférence, dont une est représentée en B, sont grands & divisés en deux, C. L’enveloppe de l’ombelle générale, est quelquefois composée de deux à cinq feuilles, & quelquefois il n’y en a point. L’enveloppe de l’ombelle partielle, est composée de cinq à huit feuilles menues & linéaires. Les étamines sont au nombre de cinq, B ; & le pistil E est composé de l’ovaire, de deux stiles cylindriques, & de deux stigmates. Le pistil fait corps avec le calice qui l’accompagne jusqu’à la maturité ; il est représenté en D.

Fruit. Après la fécondation, le pistil devient un fruit F, qui se sépare en deux semences G, & vues séparées l’une de l’autre en HI. Ces deux semences sont ovales, aplaties & feuillées.

Feuilles. Celles du bas de la tige, ainsi que celles de la tige, l’embrassent par leur base membraneuse ; elles sont ailées, larges, découpées irréguliérement, & quelquefois on voit depuis un jusqu’à trois rangs de feuilles, sur le même pétiole commun, mais toujours terminé par une impaire. C’est de la configuration de ces feuilles, qu’elle a tiré le nom de patte d’oie.

Racine A, en forme de fuseau, charnue, jaune en dehors, remplie d’un suc jaunâtre.

Lieu. Le bord des bois, des prés ; elle subsiste pendant deux ans.

Port. Tige de trois ou quatre pieds, droite, ronde, noueuse, velue, creuse, rameuse ; l’ombelle naît au sommet, & les feuilles sont placées alternativement sur les tiges.

Propriété. Le suc de la racine a un goût âcre & un peu amer ; les semences ont une odeur désagréable ; les feuilles sont émollientes ; les racines & les semences sont incisives, apéritives, carminatives, & antispasmodiques.

Usages. On se sert de l’herbe & des semences seulement en décoction pour les bains, les lavemens & fomentations, ou en cataplasmes. La semence est conseillée par quelques-uns dans les difficultés d’uriner, dans la suppression des écoulemens périodiques. La décoction de la racine, prise intérieurement, est laxative, & soulage les personnes sujettes aux vapeurs.

Cette plante, dont les feuilles des racines ont une grande étendue, nuit considérablement aux prairies, lorsqu’elle s’y multiplie ; ce qui arrive très-facilement après la maturité de son fruit. On peut cependant en tirer un bon parti pour la nourriture des vaches, qui l’aiment beaucoup ; il suffit de la couper près de terre lorsqu’elle va fleurir, sans chercher à arracher sa racine. Comme cette plante ne vit que deux ans, on est sûr de la détruire si on l’empêche de fleurir & de grainer. Si on la coupe trop tôt, c’est-à-dire, si les ombelles ne sont pas déjà formées, il est à craindre que les racines ne produisent de nouvelles tiges, & par conséquent de nouvelles fleurs & de nouvelles graines.