Cours d’agriculture (Rozier)/CADRAN, CADRANURE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome secondp. 516).


CADRAN, CADRANURE, Botanique. C’est une maladie à laquelle les gros arbres, & surtout les chênes, sont sujets ; elle est bien différente de la roulure, il de la gelivure, avec lesquelles il ne faut pas la confondre. La cadranure est composée des fentes circulaires de la roulure, & des rayons de la gelivure qui vont du centre à la circonférence ; de façon que ces différentes fentes ne représentent pas mal les lignes horaires d’un cadran. Très-souvent un arbre qui paroît fort sain à l’extérieur, renferme dans le cœur cette maladie qui ne devient sensible que lorsqu’il est abattu. Les jeunes arbres n’en paroissent jamais attaqués, & elle ne frappe que ceux qui sont sur le retour. Certainement l’altération du bois du cœur influe pour beaucoup dans cette maladie, sans qu’on puisse au juste en assigner la cause. Le bois n’en paroît pas moins sain, & peut être employé à beaucoup d’usages ou il n’est pas nécessaire de grosses pièces ; par exemple, les lattes, les douelles, le merrain, &c. &c. (Voyez Gelivure & Roulure) M. M.