Cours d’agriculture (Rozier)/CLIQUETTE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


CLIQUETTE, (Pêche.) Les pêcheurs de la Seine donnent ce nom à un engin avec lequel ils prennent beaucoup de poissons. C’est une corde de six lignes de diamètre et de la largeur de la rivière, ou de toute autre pièce d’eau où l’on veut pêcher ; plus, vingt-quatre pieds, afin qu’elle dépasse les bords de douze pieds de chaque côté : cet excédant donne la facilité de traîner la corde et de la promener sur la surface de l’eau. Ou y attache des planchettes de deux pouces de large sur douze de long ; ce sont assez ordinairement des douves de tonneaux qui ont renfermé des fromages de Gruyères, d’abord parce que ces* tonneaux sont faits avec du bois blanc, ensuite, parce que l’odeur de fromage qu’ils conservent attire le poisson.

La corde ainsi garnie sert, pour ainsi dire, à traquer le poisson, en le faisant aller sur l’eau, soit en suivant le courant, soit en le remontant, et à le conduire dans les filets tendus à une grande distance. Les planchettes sont ajustées de manière qu’elles se touchent, et que, par le mouvement que leur impriment la résistance de l’eau et la marche de la corde, elles se choquent les unes contre les autres, et forment une sorte de cliquetis qui approche de celui de la crécelle. Ce bruit, aussi bien que l’agitation de l’eau, effraie les poissons, et les pousse dans les pièges qui leur sont préparés.

Au moment où j’écris cet article, (septembre 1804) une ordonnance défend, pour l’intérêt public et la propagation du poisson, l’usage de la cliquette ; c’est en effet un instrument destructeur, qui auroit avancé la ruine des rivières déjà si appauvries. (S.)